L’APPEL DE DIEU 14 janvier

14/01/2014 09:22
L’APPEL DE DIEU
 
Qui enverrai-je ?       #Esa 6:8 
 
      Dieu n’adressa pas d’appel personnel à Ésaïe. Ésaïe entendit seulement la voix du Seigneur qui demandait : « Qui enverrai-je ? » L’appel de Dieu n’est pas uniquement pour quelques-uns, il est pour tous. Entendre ou ne pas entendre cet appel dépend de mes propres oreilles ; et ce que j’entends dépend de mes dispositions intérieures. Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus, c’est-à-dire peu qui se comportent en élus. Les élus sont ceux qui, entrés en contact avec Dieu par Jésus-Christ, l’ont laissé transformer leur attitude et déboucher leurs oreilles ; ils entendent alors le « murmure doux et subtil » qui répète sans cesse : « Qui marchera pour nous ? » 
 
      Ce n’est pas un appel adressé personnellement à un individu à qui Dieu dirait : « Toi, tu dois partir. » Dieu n’exerce pas de pression sur Ésaïe. Mais Ésaïe se tenait en la présence de Dieu ; il entendit l’appel, et se rendit compte qu’il n’y avait, pour lui, qu’une chose à faire répondre librement et consciemment : « Me voici, envoie-moi » 
 
      Débarrassez-vous de l’idée que Dieu vous appellera en vous pressant et en vous suppliant. Quand notre Seigneur appela ses disciples, il n’exerça sur eux nulle contrainte. Son appel, à la fois doux et ardent : « suis-moi », s’adressait à des hommes en pleine possession de leurs moyens. Si nous laissons l’Esprit de Dieu nous amener devant le Seigneur, face à face, nous entendrons comme Ésaïe, le « murmure doux et subtil », et librement, sans crainte, nous dirons 
 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/