45 LE MILLÉNIUM

26/04/2013 04:00

BIENTOT

A CORRIGER 44 LE MILLÉNIUM 

    

A CORRIGER

Sachez, cher frères et sœurs en Christ, que Galates 3:28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Et que personne ne se souviendra de ce qui était : Ésaie 65 : 17 ¶  Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre ; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit. Et que Ésaie 65 : 20  Il n’y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n’accomplissent leurs jours ; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit. Tout seras, pendant le mille ans, comme avant le péché de nos premiers parents et tout sera presque parfait. Je dis presque parfait parce que … à suivre pour octobre 2014.

 

 

LA NOUVELLE TERRE

Apocalypse 21 

Un nouveau ciel et une nouvelle terre

1 ¶  Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

2  Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

3  Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

4  Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

5  Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris ; car ces paroles sont certaines et véritables.

6  Et il me dit : C’est fait ! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement.

7  Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils.

8  Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

La nouvelle Jérusalem

SUITE 21 : 9 ¶  Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau.

10  Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu,

11  ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal.

12  Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël:

13  à l’orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l’occident trois portes.

14  La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau.

15  Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d’or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille.

16  La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades ; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales.

17  Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange.

18  La muraille était construite en jaspe, et la ville était d’or pur, semblable à du verre pur.

19  Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce : le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d’émeraude,

20  le cinquième de sardonyx, le sixième de sardoine, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d’hyacinthe, le douzième d’améthyste.

21  Les douze portes étaient douze perles ; chaque porte était d’une seule perle. La place de la ville était d’or pur, comme du verre transparent.

22  Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau.

23  La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer ; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau.

24  Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire.

25  Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit.

26  On y apportera la gloire et l’honneur des nations.

27  Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.

NOTES

  1. Apocalypse 21:3 Il habitera… peuple: citation d’Ézéchiel 37.27

b.      Apocalypse 21:16 12,000 stades Cela représente environ 2200 km3 ou environ 3 200 000 km2 d’espace au sol, plus qu’il n’en faut pour contenir tous les saints glorifiés.

  1. Apocalypse 21:17 144 coudées EST ÉGALE À 65 à 72 mètres

( AUTRES NOTES SUR APOCALYPSE 21 VOIR : https://www.chercherjesus-christ.com/apocalypse-or-revelation/apocalypse-or-revelation-21-%3a-1-%C3%A0-27/

 

Que sont les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre ?

 

Beaucoup de gens ont une conception erronée de ce qu’est le Ciel. Apocalypse chapitres 21-22 nous donnent une description détaillée du Nouveau Ciel et de la Nouvelle Terre. Après la tribulation, le ciel et la terre actuels seront remplacés par les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre. C’est sur cette Nouvelle Terre que se trouve la Nouvelle Jérusalem, la ville céleste. C’est sur cette Nouvelle Terre que seront les portes de perles et les rues d’or pur, le tabernacle de Dieu.

La Nouvelle Terre est un endroit physique que nous habiterons avec nos corps physiques glorifiés et purifiés (voir 1 Corinthiens 15:35-58) pour mille ans après le retour de Christ.

 

 

La « cité du Dieu vivant »,  la « Jérusalem céleste »

 

 

            Cette cité, Dieu l'a préparée pour nous, chrétiens. Abraham autrefois l'a attendue ; l'auteur de l'épître aux Hébreux parle de cette « cité permanente » (Héb. 11 : 10, 14). Jean, l'ayant vue descendant sur la terre, a décrit sa gloire aux églises.

 

 

Une cité construite par Dieu

 

            Cette cité diffère de toutes les cités  terrestres ; Jérusalem même, comme elle a été ou comme elle sera, n'est qu'un faible type de cette merveilleuse cité. Toutes les villes de ce monde sont bâties par des hommes ; plusieurs d'entre elles portent le nom de leurs fondateurs ; mais de celle-ci il est dit que Dieu en est « l'architecte et le créateur » (Héb. 11 : 10). C'est pourquoi elle est appelée « la cité du Dieu vivant » (Héb. 12 : 22).

            Quelques cités terrestres ont des murailles de terre ou de pierres, mais Jean, décrivant sa vision, dit : « Sa muraille était bâtie de jaspe ; les fondements de la muraille de la cité étaient ornés de toute pierre précieuse » (Apocalypse 21 : 18-20). Les cités terrestres ont souvent des portes de bois ou de fer, mais dans celle-ci, « les douze portes étaient douze perles, chacune des portes était d'une seule perle » ; « et aux portes douze anges » (Apoc. 21 : 12, 21). Les grandes villes ont des rues magnifiques qui doivent être nettoyées chaque jour. Mais « la rue de la cité était d'or pur, comme du verre transparent » (Apoc. 21 : 21).

 

 

Une cité illuminée par la gloire de Dieu

 

            Toutes les cités terrestres ont besoin de la lumière du soleil pour les éclairer de jour, et aussi d'un important réseau d'éclairage nocturne. Mais cette cité « n'a pas besoin du soleil ni de la lune pour l'éclairer ; car la gloire de Dieu l'a illuminée, et l'Agneau est sa lampe. Et ses portes ne seront point fermées de jour ; car il n'y aura pas de nuit là » (Apoc. 21 : 23-25).

 

 

Une cité dont les habitants sont « rois et sacrificateurs »

 

            Les grandes villes du monde sont renommées pour le nombre de leurs habitants, qui sont soumis à différents gouvernements humains. Ils parlent différentes langues, ils ont tous des corps terrestres, et la plupart, hélas, sont des gens « sans Dieu dans le monde » (Eph. 2 : 12). Mais la cité dont Dieu nous parle dans sa Parole est bien au-dessus des fameuses capitales de la terre. On ne peut nombrer ses habitants et tous sont des saints, « rois et sacrificateurs », avec des couronnes d'or et des robes blanches. Leurs corps sont transformés en la conformité du corps de la gloire du Seigneur Jésus (Phil. 3 : 21). Tous parlent une même langue – la langue du ciel– et « il n'entrera dans la cité aucune chose souillée, ni ce qui fait une abomination et un mensonge : mais seulement ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'Agneau » (Apoc. 21 : 27).

 

 

Une cité dont le fleuve d'eau vive  sort du trône de Dieu
 

            Quelques grandes cités sont traversées par un fleuve et ont de magnifiques avenues d'arbres. Dans la cité céleste, il y a « un fleuve d'eau vive, éclatant comme du cristal, sortant du trône de Dieu et de l'Agneau. Au milieu de sa rue, et du fleuve, de çà et de là, était l'arbre de vie, portant douze fruits, rendant son fruit chaque mois » (Apoc. 22 : 1-2).

 

 

Une cité où « la mort ne sera plus »

 

            Dans chaque ville de cette terre, on voit les résultats du péché : la mort, le chagrin, les cris, la douleur et les larmes. Mais dans cette sainte cité, il ne se trouvera aucune de ces misères, car elle n'est pas de la terre, mais elle descend du ciel, d'auprès de Dieu, préparée par Dieu, et la bénédiction, la vie et la joie, seront la portion de tous ses habitants, et là toute larme sera essuyée de leurs yeux (Apoc. 21 : 4).
 

Une cité qui demeure éternellement

 

            Sur la terre aussi, il n'est point de « cité permanente » et les trésors ne durent pas ; car « le monde passe et sa convoitise » (1 Jean 2 : 17), et ils seront brûlés au feu (2 Pier. 3 : 7). Mais la cité céleste demeure, et ceux qui y entrent y seront à toujours.

 

            Comme elle est glorieuse et merveilleuse la description de cette cité dont nous parlent les saintes Écritures et que nous contemplons de loin par la foi, et que nous verrons bientôt en réalité de nos yeux ; « le temps est proche » (Apoc. 1 : 3).

 

            Il est grand temps de nous réveiller du sommeil : « car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru : la nuit est fort avancée, et le jour s'est approché » (Rom. 13 : 11-12). La foi sera alors changée en vue et nous serons pour toujours avec le Seigneur. Puissions-nous chercher plus sérieusement « les choses qui sont en haut » (Col. 3 : 1), afin que notre coeur ne soit pas détourné par les plaisirs éphémères de la terre. Quelque triste ou dur que puisse être notre lot ici-bas, le chemin se termine et nous amènera à la sainte cité. Abraham, Isaac et Jacob, tous ont confessé « qu'ils étaient étrangers et forains sur la terre » de même que d'autres croyants avant et après eux ont désiré la patrie céleste, se réjouissant par la foi à la pensée de cette cité que Dieu a préparée (Héb. 11 : 12). « Nous n'avons pas ici de cité permanente, mais nous recherchons celle qui est à venir » (Héb. 13 : 14). Nous l'oublions souvent, mais Dieu est si bon et si fidèle qu'Il nous rappelle que « ce n'est pas ici un lieu de repos » (Mich. 2 : 10).

                                             

 

                        Il n'est point ici-bas de cité permanente,

                        Nous l'obtiendrons dans l'avenir.

                        En attendant, déjà la foi la rend présente

                        Et notre coeur peut en jouir.

 

                        Encore un peu de temps, de travail et d'attente...

                        Et puis, tes portes s'ouvriront, 
                        Cité du Dieu vivant, céleste et permanente,

                        Où les élus demeureront.

                                                

 

            Oui, bientôt nous arriverons à cette cité céleste où nous n'aurons plus besoin de « l'armure  complète de Dieu »  (Eph. 6 : 11). Au lieu du combat et de la peine, nous aurons le repos, la paix et la joie du coeur ; le voyage sera terminé.  Nous ne serons plus des étrangers et des forains, mais nous serons arrivés à la maison ; là,  il n'y aura plus de mort, mais la vie pour jamais, ni de séparation entre ceux qui seront à toujours unis. Au lieu des larmes, la louange, et par-dessus tout, la joie d'être pour toujours avec le Seigneur (1Thes. 4 : 17), pour toute l'éternité dans la maison du Père afin de le louer et l'adorer.

 

 

                        Pour toujours avec toi dans la maison du Père,

                        Jésus Christ, mon Sauveur, qui t'es livré pour moi !

                        Avec toi, Dieu de paix, d'amour et de lumière ;

                        Pour toujours avec toi, pour toujours avec toi !

 

                        Dans la sainte cité, que ta gloire illumine

                        Et que déjà les tiens contemplent par la foi,

                        Je goûterai le fruit de ta grâce divine,

                        Pour toujours avec toi, pour toujours avec toi !

                                              

 

            Que Dieu nous accorde de tenir ferme ces précieuses promesses par la foi, la patience et la prière.

 

Article revu, paru dans le « Messager Évangélique » (1898 p. 245).

 

 

 

La nouvelle création 

La nouvelle terre, les nouveaux cieux, la nouvelle Jérusalem.


.../...

            Au verset 15 : « Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d'or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille. La ville avait la forme d'un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades (cela fait deux mille kilomètres)

Et au verset 18 : « La muraille était construite en jaspe, et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur. Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce ».

 

            Puis au verset 21 : « Les douze portes étaient douze perles (des perles énormes) ; chaque porte était d'une seule perle. La place de la ville était d'or pur, comme du verre transparent. Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l'agneau ». Et nous, nous sommes le temple du Saint-Esprit aujourd'hui. L'Église est le temple du Seigneur. Dans la Jérusalem Céleste, le temple, c'est le Seigneur lui-même, avec l'ensemble de ses rachetés qui sont avec Lui.

 

            « La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer ; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau ». Le Seigneur Jésus-Christ, avec son côté percé, ses mains et ses pieds percés pour l'éternité, est le flambeau de la nouvelle Jérusalem. Cela ne va pas être un roi lointain qui sera sur un trône lointain, comme on en voit sur cette terre aujourd'hui. Les grands, les puissants, qui est-ce qui les contactent?, ce sont leurs proches. Mais si vous voulez contacter un grand et un puissant, comme si c'était votre ami intime, vous ne pouvez pas. Vous allez être triés par les secrétaires, les gardes du corps, les chefs de cabinet, puis s'il veut bien vous recevoir, si vous avez une raison majeure et de bons appuis, vous serez peut-être reçus, mais dans la grande majorité des cas, cela n'est pas possible, et vous serez tout simplement éconduits. Tandis que là-haut, nous serons tous admis comme des enfants dans la présence de leur père, dans la présence du Roi des rois, du Seigneur des seigneurs. Il sera avec chacun de nous dans une intimité personnelle. Nous serons invités personnellement par le Seigneur Jésus à partager les choses qu'il veut partager avec nous. Il aura tout son temps, chacun y trouvera son compte.

 

            Il y aura des grandes réunions où nous serons des millions, là devant Lui, à Le louer, à Le chanter, à Le glorifier. Mais il y aura des moments d'intimité. Ce n'est pas écrit dans la Bible. C'est moi qui vous le dis, mais j'en ai la conviction dans le cœur, parce qu'on lit, dans l'Apocalypse au début, quand il donne ses avertissements à la dernière église : « Je me tiens à la porte, et je frappe. Celui qui entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai et je souperai avec lui ». Le Roi des rois et Seigneur des seigneurs frappera à ta porte et dira : "Je viens souper, et passer du temps avec toi ce soir". On aura tout le temps, l'éternité, pour partager une communion étroite avec le Seigneur. Nous pouvons commencer déjà maintenant dans cette vie, c'est ce qu'il désire. Mais là où nos yeux Le verront face à face, où le Roi, le Seigneur, sera avec nous pour l'éternité, Il viendra chez nous, et Il nous parlera personnellement.

 

            « La gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire »

            Et sur cette nouvelle terre qui fera partie du royaume de Dieu, où il n'y aura plus ni mort, ni ténèbres, ni péché, ni rien, il y aura encore des nations qui habiteront, qui la peupleront, mais qui ne seront pas dans la Jérusalem Céleste, qui est réservée à l'Épouse, à l'Église du Dieu vivant. Mais ils se verront. On se fréquentera. Il y aura des fêtes communes, puisque là, il dit au verset 24 : « Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre... ». Il y aura donc encore une terre, avec des nations et des rois, qui viendront y apporter leur gloire. A certains moments du temps céleste que nous vivrons là-haut, qui n'est pas le même que le nôtre, il y aura les rois de cette nouvelle terre qui viendront apporter leur gloire, dans la Jérusalem Céleste, au cours de cérémonies, de fêtes particulières, qui réuniront les rois et les populations de la terre entière.

 

 

 

 


CE QUI SUIT EST ÉCRIT  PAR  https://www.pasteurweb.org/

 

La cité de Dieu  

Le titre de cette étude se trouve dans le   psaume 46, des fils de Koré, des chanteurs inspirés par l'Esprit de Dieu qui ont chanté Jérusalem comme la ville du Dieu saint.

Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très-Haut.
Dieu est au milieu d’elle: elle n’est point ébranlée; Dieu la secourt dès l’aube du matin. Psaume 46.1-5

L’Éternel est grand, il est l’objet de toutes les louanges, Dans la ville de notre Dieu, sur sa montagne sainte. Cantique. Psaume des fils de Koré. 48.1

Si pour certains la Cité de Dieu est présentée comme un récit allégorique, elle est selon les Écritures  une réalité dont nous devons prendre conscience et garder présente à notre esprit. Elle devrait être l'objet de notre recherche et de notre espérance.

Le cantique des fils de Koré va au-delà de la ville "Jérusalem", il annonce une autre cité spirituelle d'origine divine qu'attendent ceux dont la foi est réelle.

C'est la cité que déjà Abraham et les croyants de l'Ancienne Alliance attendaient, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur :

Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. Hébreux 11:10

C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.
Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent une patrie.
S’ils avaient eu en vue celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner.
Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. Hébreux 11.13-16

Il est essentiel de comprendre l'importance du dessein divin en faveur de ceux qui sont appelés au salut.

Que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints. Éphésiens 1.17

Si nous revenons à l'exemple d'Abraham, nous remarquons que sa foi se projetait bien au-delà des promesses de Dieu concernant une descendance physique à qui l'Éternel donnerait le pays qu'il parcourait. La vision d'Abraham était plus élevée. Il avait compris que Dieu lui annonçait l'existence et l'héritage d'un pays plus glorieux et éternel. C'est en cela qu'il nous est donné en exemple, afin que nous aussi nous ayons cette espérance vivante concernant les choses célestes que Dieu nous a promises.

Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. Hébreux 13:14

Notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. Philippiens 3:20

 La nouvelle Jérusalem

C'est le nom qui est donné à la Cité de Dieu. Il définit son identité et sa structure, une ville différente, d'origine céleste, spirituelle, sainte et glorieuse, comme nous le voyons dans les passages suivants.

L'ange me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Apocalypse 21.10,11

Le Seigneur Jésus-Christ apparaissant dans la gloire à son disciple révèle la destinée de ceux qui auront persévéré dans la foi.

Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Apocalypse 3:12

Il ne s'agit pas d'une ville ordinaire composée de choses matérielles, semblable à nos villes terrestres. Elle est spirituelle. L'apôtre Paul écrit que cette Jérusalem est d'en haut. Galates 6.26

Nous avons lu que c'est Dieu lui-même qui en est l'architecte et le constructeur, c'est à dire que dans sa sagesse infinie Il en a conçu les plans dans les moindres détails, dans sa configuration et par le choix des éléments qui la composent.

Il en a posé les fondements

La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau. Apocalypse 21:14

On peut comprendre qu'il s'agit du fondement unique et solide sur lequel l'Église est édifiée : Jésus-Christ, comme il est écrit dans l'épitre de Paul aux Éphésiens :

Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. Éphésiens 2:20

C'est ce que l'apôtre précise encore dans sa lettre aux Corinthiens :

Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus.
Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. 1 Corinthiens 3.10

Comme son fondement, les matériaux qui la composent sont spirituels et sont ajoutés par son constructeur qui a dit : je bâtirai mon Église et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.  Matthieu 16:18

Il y ajoute chaque jour ceux qui dont elle sera  formée, jusqu'au  moment de son achèvement.

Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. Actes 2:47

Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Apocalypse 3:12

C'est la Jérusalem céleste

Elle vient d'en haut, son origine est  divine, elle est conçue par Dieu et construite par Christ, comme nous l'avons lu, c'est la cité du Dieu vivant :

Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection ... Hébreux 12:22

Jean, l'auteur du livre de la Révélation de Jésus-Christ, a eu la vision de cette ville nouvelle comme le centre de la nouvelle création :

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.
Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Apocalypse 21.1,2

C'est la ville ou Dieu réside, il y aura son trône, il y exercera son règne.

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Apocalypse 21:3

Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face, (22-4) et son nom sera sur leurs fronts. Apocalypse 22.3

Je vous encourage vivement à lire ou relire attentivement, lentement, en y réfléchissant, le passage du livre de l'Apocalypse qui révèle cette glorieuse cité. Tout le chapitre 21  et une partie du chapitre 22

La description qui nous en est faite dévoile par ses caractéristiques symboliques, la gloire de la ville de Dieu et de Christ. La richesse et l'éclat  des pierres précieuses parlent de  la gloire dont sera revêtue la cité de Dieu.

C'est l'Église

Dans sa vision, Jean découvre l'identité exacte de la nouvelle Jérusalem : C'est l'Église, l'épouse, la femme de l'Agneau. Apocalypse 21.9

Présentée dans d'autres passages du Nouveau Testament, comme un corps, un temple, un édifice, une maison… elle apparait ici sous la forme "d'une ville, qui descend du ciel, d'auprès de Dieu, revêtue de la gloire de Dieu, préparée comme une épouse qui s'est parée, ornée, tout particulièrement pour son époux" Apocalypse 21. 2 et 10.

La vision de Jean, rapportée en Apocalypse 22.1, rappelle les paroles du cantique des fils de Koré concernant le fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu (psaume 46.5)

Et il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’agneau.
Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

Le fait qu'elle soit présentée comme une ville est symbolique. Une ville c'est avant tout une agglomération de personnes qui y vivent, qui y demeurent et pas seulement un ensemble de constructions, d'immeubles ou de maisons.

Il s'agit de l'assemblée ("l'ecclésia") de ceux qui sont à Jésus-Christ. Une foule innombrable de personnes de toute nation, toute tribu, tout peuple, toute langue, rachetées par le sang de l'Agneau (Apocalypse7.9).

C'est la ville sainte

L'Église, l'épouse de Christ est sainte. La sainteté de la ville est la première chose qui apparaît dans la description que l'apôtre  en a  fait. Apocalypse 21.2,10

Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau. Apocalypse 21:27

Son aspect est éclatant, semblable à une pierre très précieuse. Une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Cela nous parle à la fois d'éclat et de pureté, mais aussi d'une chose de grande valeur. Apocalypse 21.11 - Matthieu 13.44 et 45.

Elle est revêtue de la gloire de Dieu. Elle doit son éclat à la gloire dont le Seigneur la revêt. Elle est de la même nature.

Il est souvent question de la nature divine dont nous sommes devenus participants en Jésus-Christ, or l'une des vertus de Dieu c'est la sainteté.

Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient! Apocalypse 4:8

Dieu appelle ceux qui croient en son Fils Jésus-Christ à  être saints, participant de sa sainteté.

Ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre. 1 Corinthiens 1:2

Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit: (1-16) Vous serez saints, car je suis saint. 1 Pierre 1.15

Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. 2 Pierre 1.3

D'ailleurs, la description  de la ville souligne sa  pureté :

La ville était d’or pur, semblable à du verre pur. 21.18

L'or pur  est le symbole de  la nature divine, la sainteté, la pureté.

La ville qui descend du ciel est enveloppée de lumière, tout est vérité et transparence :

Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau.
Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. 

Son éclat était semblable à celui d’une pierre très précieuse, d’une pierre de jaspe transparente comme du cristal. 21.11

C'est l'Église de Dieu, l'épouse du Seigneur Jésus-Christ, formée d'hommes et de femmes lavés et purifiés par le Sang de Jésus et nés de nouveau, nés de Dieu. Par leur union avec le Seigneur ils sont devenus semblables à Lui, transformés à son image.

Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 1 Jean 3:2

Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. 2 Corinthiens 3:18

Je pense que nous ne réalisons pas pleinement la gloire qui nous attend, nous qui avons cru au fils de Dieu. Nous devons donc nous efforcer de mieux connaitre les choses qui nous sont réservées dans les cieux, afin que nous appliquions dès ici-bas notre cœur à demeurer fidèle au Seigneur.

C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. 2 Pierre 3:14

Lorsque nous lisons la description de la cité de Dieu, son éclat, sa pureté, ses dimensions, etc. nous sommes amenés à réfléchir au merveilleux dessein de Dieu en notre faveur. Le but de l'enseignement de la Parole de Dieu c'est de nous faire connaitre ce glorieux mystère.

Que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, nous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de notre cœur, pour que nous sachions quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints ... Éphésiens 3

Une cité céleste

La conception et les éléments qui composent  la cité de Dieu, peuvent nous étonner et rebuter certains dont le rationalisme, ou le littéralisme pour d'autres, les ferment à la réalité des choses spirituelles célestes.

Lorsqu'il est question de la création de nouveaux cieux et d'une nouvelle terre, d'une ville nouvelle qui en est le centre, au lieu de laisser libre cours à notre imagination,  réfléchissons plutôt à la façon dont Dieu conçoit et fait les choses, en l'occurrence tout ce qui concerne son royaume.

Car ses pensées ne sont pas nos pensées, Et nos voies ne sont pas ses voies, 
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant ses voies sont élevées au-dessus de nos voies, Et ses pensées au-dessus de nos pensées. Esaïe 55.8,9

La narration de Jean dans le livre de l'Apocalypse nous fait comprendre qu'il s'agit d'un monde nouveau.

Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit. Esaïe 65:17

Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Apocalypse 20:11

Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables. Apocalypse 21:5

Ce sont des  choses qui ne sont pas venues à l'esprit des hommes, mais qui ont été conçues par Dieu de toute éternité.

Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. 1 Corinthiens 2:9

Un monde parfait

Qui ne rêve pas d'un monde meilleur, de justice, de paix, de vérité, d'amour, etc...

A chaque élection, quel que soit le pays, les peuples se prennent à espérer des futurs dirigeants qu'ils transforment le vil plomb de nos conditions de vie en or pur. Or malgré les promesses de ceux qui sollicitent nos suffrages, rien ne change. Les hommes n'ont pas le pouvoir de changer le monde.

Dieu, ne le fera pas non plus ! Cette vieille création va disparaître pour faire place à un monde nouveau, différent.

Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.  2 Pierre 3:10

Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. 2 Pierre 3:13

Voici comment Jean a vu cette nouvelle création :

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.
Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.
Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.
Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Apocalypse 21.1-5

Il y a beaucoup de symboles dans le récit des choses que Jean a vues en visions divines et parmi ces choses symboliques, la forme et les dimensions de la Jérusalem céleste, nous parlent d'une construction parfaite, à l'échelle de la pensée et des desseins du Dieu parfait.

Sa forme est particulière : un carré dont les côtés sont égaux, plutôt un cube, égal dans sa largeur, sa longueur et sa hauteur. Une figure géométrique parfaite.

Ses dimensions sont celles que Dieu lui-même lui a données : Elle est mesurée avec un roseau d'or, mesure divine.

La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. Apocalypse 21:16

Une muraille appelée salut

La cité de Dieu est une ville fortifiée, entourée d`une grande et haute muraille. 21.12

Cette muraille symbolise la protection divine qui est comme une forteresse, un rempart.

En ce jour, on chantera ce cantique dans le pays de Juda: Nous avons une ville forte; Il nous donne le salut pour murailles et pour rempart. Esaïe 26:1

Tu donneras à tes murs le nom de salut, Et à tes portes celui de gloire. Esaïe 60.18

Les chantres de Jérusalem chantaient ce cantique :

Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.
C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au cœur des mers,
Quand les flots de la mer mugissent, écument, se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes. -Pause.
Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très-Haut.
Dieu est au milieu d’elle: elle n’est point ébranlée; Dieu la secourt dès l’aube du matin.
Des nations s’agitent, des royaumes s’ébranlent; Il fait entendre sa voix: la terre se fond d’épouvante.
L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.  (Cantique des fils de Koré. Psaume 46)

Il est important de noter que cette muraille-salut a douze portes, chacune formée d'une seule perle, dont le nom est : gloire. Es.60.18.

Des portes ouvertes en permanence sur les quatre points cardinaux, donnant à tous les peuples l'accès à la ville.

Là aussi nous comprenons que ces douze portes ne sont en réalité qu'une seule porte par laquelle nous avons accès à Dieu.

Jésus a dit : Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé. Jean 10:9

Car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. Éphésiens 2.18

Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. Actes 4:12

Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville! Apocalypse 22:14

Les fondements de la muraille, portant les noms des apôtres de Christ, sont présentés comme des pierres précieuses. Ils symbolisent la valeur des enseignements du Seigneur sur lesquels la foi doit être fondée.

Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire.
En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur.
En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit. Éphésiens 2.20-22

Enfin, la muraille est construite en jaspe. Cette pierre précieuse de grand prix, d'un aspect vert foncé,  transparente comme du cristal, striée de veines rouges, évoque le prix payé pour notre rédemption par le Seigneur Jésus-Christ.

Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. 1 Corinthiens 6:20

Nous attendons la cité de Dieu

Si nous ne pouvons pas avoir maintenant la compréhension parfaite de la nature et de la gloire finale de l'Église de Christ, la nouvelle Jérusalem qui atteindra son apogée dans le ciel, lors de l'avènement du Seigneur Jésus, nous pouvons néanmoins  attendre avec foi et persévérance l'accomplissement de la promesse de Dieu.

Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance. Romains 8:25

C'est l'espérance qui anime les vrais disciples de Christ, ceux qui lui appartiennent réellement, qui demeurent attachés à lui et à ses paroles, qui ont fait du royaume de Dieu leur priorité.

Si nous sommes de ceux-là, nous pouvons faire nôtres les paroles qu'écrivait l'apôtre Pierre il y a bien longtemps, mais qui restent toujours d'actualité pour les enfants de Dieu qui ont une vivante espérance :

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts,
pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux,
à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps!
C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,
lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. 1 Pierre 1.3-9

Comme vous le voyez, je vous ramène constamment à la Parole que Dieu notre Père céleste a inspirée par son Esprit aux prophètes de Christ et à ses apôtres, car elle est essentielle pour nous garder dans la réalité de notre union avec le Seigneur Jésus-Christ et dans l'attente de  l'accomplissement des choses annoncées et  promises par le Seigneur.

Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. Philippiens 3:20

Voici ce que nous pouvons méditer comme paroles de conclusion :

Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!
Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.
C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. 1 Pierre 3.11-14

Soyons conscients de la nature fugitive et passagère de la vie et des biens terrestres, et attachons nous fortement au Seigneur Jésus-Christ et aux choses d'en haut, encore invisibles mais éternelles.

Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. Hébreux 13:14

 

PASTEUR WEB https://www.pasteurweb.org/

 

 

 

PRÉCÉDENT 43  www.chercherjesus-christ.com/news/a12-5-la-noce-de-l-agneau-et-son-epouse-aout-2015/

 

SUITE 45   www.chercherjesus-christ.com/news/liberation-de-satan-pour-peu-de-temps/

 

 

..

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/