LE TABERNACLE DE DIEU 3 DE 5

20/11/2019 00:35

LE TABERNACLE DE DIEU 3 DE 5

 

Dossier sur le tabernacle: Typologie (1)


Le tabernacle - Introduction, Raison, Signification

III. Typologie du Tabernacle
- En suivant l'ordre de sa réalisation - Exode 35 à 38 - La construction de la Demeure précède logiquement celle des objets qu'elle abritera.

- Trois parties forment l'ensemble du Tabernacle : Le lieu Très Saint, avec l'Arche et les Chérubins - Le lieu Saint, avec la Table des pains de proposition, le Chandelier d'or et l'Autel des parfums - Le Parvis, avec l'Autel des holocaustes et la Cuve d'airain.

- Un calcul à partir des dimensions des toiles (26/2,3) et des planches (26/16,20) donne une longueur de 10 m pour le lieu Saint et de 5 m pour le lieu Très Saint. Le Tabernacle sera un ouvrage simple et équilibrée ; ses mesures sont toujours à la portée de l'homme.

Les Matériaux
Avec le tabernacle, c'est tout un projet qui est en réalisation ; pour se faire, des matériaux et des ouvriers sont indispensables.

1. Les Offrandes
Exode 35 : 4

4 Moïse parla à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et dit : Voici ce que l'Eternel a ordonné.

 

La contribution populaire : 
Exode 35 : 29

29 Tous les enfants d'Israël, hommes et femmes, dont le coeur était disposé à contribuer pour l'oeuvre que l'Eternel avait ordonnée par Moïse, apportèrent des offrandes volontaires à l'Eternel.

L'ensemble de l'ouvrage commence avec la consigne donnée à Moïse d'inviter les enfants d'Israël à donner volontairement des offrandes selon leur coeur. Le sanctuaire demandé par l'Éternel va être l'oeuvre de tous, par la générosité de tous.


Enseignements :
Le Tabernacle, expression même de la volonté de Dieu, sera l'oeuvre de la main d'hommes et de femmes.
Exode 35 : 22

22 Les hommes vinrent aussi bien que les femmes; tous ceux dont le coeur était bien disposé apportèrent des boucles, des anneaux, des bagues, des bracelets, toutes sortes d'objets d'or; chacun présenta l'offrande d'or qu'il avait consacrée à l'Eternel.

 

Dont le coeur est bien disposé:
Exode 35 : 5

5 Prenez sur ce qui vous appartient une offrande pour l'Eternel. Tout homme dont le coeur est bien disposé apportera en offrande à l'Eternel : de l'or, de l'argent et de l'airain;

Exode 35 : 21-22

21 Tous ceux qui furent entraînés par le coeur et animés de bonne volonté vinrent et apportèrent une offrande à l'Eternel pour l'oeuvre de la tente d'assignation, pour tout son service, et pour les vêtements sacrés. 22 Les hommes vinrent aussi bien que les femmes; tous ceux dont le coeur était bien disposé apportèrent des boucles, des anneaux, des bagues, des bracelets, toutes sortes d'objets d'or; chacun présenta l'offrande d'or qu'il avait consacrée à l'Eternel.

Exode 35 : 26

26 Toutes les femmes dont le coeur était bien disposé, et qui avaient de l'habileté, filèrent du poil de chèvre.

 

Dont l'habileté est mise au service de Dieu:
Exode 35 : 10

10 Que tous ceux d'entre vous qui ont de l'habileté viennent et exécutent tout ce que l'Eternel a ordonné :

Exode 35 : 25

25 Toutes les femmes qui avaient de l'habileté filèrent de leurs mains, et elles apportèrent leur ouvrage, des fils teints en bleu, en pourpre, en cramoisi, et du fin lin.

 

Dont l'offrande est une consécration:
Exode 35 : 24

24 Tous ceux qui présentèrent par élévation une offrande d'argent et d'airain apportèrent l'offrande à l'Eternel. Tous ceux qui avaient du bois d'acacia pour les ouvrages destinés au service, l'apportèrent.

 

Dont les grands vont contribuer par leur richesse:
Exode 35 : 27

27 Les principaux du peuple apportèrent des pierres d'onyx et d'autres pierres pour la garniture de l'éphod et du pectoral;

 

Dont l'offrande de tous est volontaire:
Exode 35 : 29

29 Tous les enfants d'Israël, hommes et femmes, dont le coeur était disposé à contribuer pour l'oeuvre que l'Eternel avait ordonnée par Moïse, apportèrent des offrandes volontaires à l'Eternel.

Bien plus tard, quand l'apôtre Paul écrira concernant les offrandes, il exprimera une même pensée :

2 Corinthiens 9 : 7

7 Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

L'oeuvre de Dieu se fait avec le coeur et les mains qui lui sont consacrés :

le coeur et les mains pour offrir / donner - le coeur et les mains pour servir / travailler. Le mot coeur se retrouve 7 x dans ce passage concernant les offrandes (v. 5,10,21,22,25,26 et 29).
Aux v. 5 et 22 il est associé à un terme portant l'idée d'une « noblesse », c'est avec une grandeur d'âme et une noblesse de coeur qu'on apporte son offrande à l'Éternel.
Aux v. 10 et 26 il est associé à « l'habileté / la sagesse », pour désigner le coeur et son savoir faire.
Au v. 21 il est associé au « souffle » qui anime le coeur et l'inspire. Un coeur noble / généreux ; un coeur avec son savoir-faire ; un coeur inspiré et volontaire. On donne ce qu'on sait pouvoir donner, et donner généreusement ; on fait ce qu'on sait savoir faire ; et, on donne avec l'inspiration du besoin (on n'apporte pas n'importe quoi !).
L'apôtre Paul écrit sur l'offrande ce conseil de sagesse :
2 Corinthiens 8 : 12

12 La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu'elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu'elle n'a pas.

2 Corinthiens 8 : 15

15 selon qu'il est écrit : Celui qui avait ramassé beaucoup n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n'en manquait pas.

Dans l'offrande il y a générosité, sagesse / bon sens, inspiration.

S'agissant du Tabernacle, Sanctuaire de Dieu, qui représente à la fois Christ le Seigneur et l'Église, son corps, nous pouvons comprendre que le dessein éternel de Dieu s'est réalisé et se réalise par le moyen du peuple qu'il a choisi, ses offrandes - ses mains, mais aussi par le moyen d'hommes et de femmes dont il a pu se servir au cours des siècles. L'homme est comme indispensable aux desseins de Dieu ou, mieux, les desseins éternels de Dieu ne se réalisent que par l'être de l'homme. Pour nous, par le fils de l'homme qu'il a choisi : Jésus qui est le Christ, le Seigneur.
Actes 2 : 22

22 Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes;

Actes 2 : 24

24 Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle.

Les offrandes sont de trois sortes :

Matière minérale : de l'or, de l'argent et de l'airain ; des pierres précieuses ; végétale : du fin lin et du bois d'acacia ; et animale : du poil de chèvre, des peaux de béliers et des peaux de dauphins. Par sa constitution, le Tabernacle est de la terre et représente pour les uns :

Le monde, qui, un jour, sera rempli de la gloire de Dieu (Cf. l'historien Josèphe)
Notre corps de chair, notre vie qui porte en elle la Présence du Seigneur (Cf. le Judaïsme)
L'humanité du Seigneur Jésus-Christ:
Hébreux 9 : 1

1 La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre.

Hébreux 9 : 14

14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !

L'Église, édifiée sur le fondement de Christ, au sein de ce monde, dans son pèlerinage terrestre et passager:

1 Pierre 1 : 17

17 Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage,

1 Pierre 2 : 11

11 Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

En contraste le Temple sera essentiellement fait de pierres:

1 Rois 6 : 6-7

6 L'étage inférieur était large de cinq coudées, celui du milieu de six coudées, et le troisième de sept coudées; car il ménagea des retraites à la maison tout autour en dehors, afin que la charpente n'entrât pas dans les murs de la maison. 7 Lorsqu'on bâtit la maison, on se servit de pierres toutes taillées, et ni marteau, ni hache, ni aucun instrument de fer, ne furent entendus dans la maison pendant qu'on la construisait.

 

Le Tabernacle céleste 
2. Les Ouvriers
Exode 35 : 30

30 Moïse dit aux enfants d'Israël : Sachez que l'Eternel a choisi Betsaleel, fils d'Uri, fils de Hur, de la tribu de Juda.

S'il y a le travail des hommes et des femmes habiles au sein du peuple, il y a aussi ceux qui sont « appelés », « choisis », « établis » par le Seigneur lui-même : Betsaleel, Oholiab et tous les hommes habiles, en qui l'Éternel avait mis de la sagesse et de l'intelligence pour savoir et pour faire:

Exode 36 : 1

1 Betsaleel, Oholiab, et tous les hommes habiles, en qui l'Eternel avait mis de la sagesse et de l'intelligence pour savoir et pour faire, exécutèrent les ouvrages destinés au service du sanctuaire, selon tout ce que l'Eternel avait ordonné.

Betsaleel et Oholiab se détachant particulièrement, Dieu leur donne :


- D'être remplis de l'Esprit de Dieu, de sagesse, d'intelligence, et de savoir (faire) - v. 31

- D'être rendus capable de faire des inventions, de travailler l'or, l'argent et l'airain... - v. 32

- D'être doués pour enseigner les autres en vue de cet ouvrage - v. 34

- D'être remplis d'intelligence, pour exécuter tous les travaux - v. 35

Betsaleel, signifie « dans l'ombre de Dieu », évoquant « l'onction » lui donnant de concevoir et de réaliser l'oeuvre de Dieu. La capacité / le savoir faire et l'onction ne sont pas opposés, mais complémentaires, nécessaires à l'oeuvre de Dieu.

Oholiab, signifie « ma tente, c'est le père », évoquant l'importance de la relation à Dieu dans le service de sa Demeure. C'est lui qui nous « couvre » de sa présence et nous permet de travailler utilement à son oeuvre.

Bien des corps de métiers vont intervenir dans l'édification du Tabernacle. Israël, bien qu'étant installé en Égypte comme un peuple de bergers, a su aussi apprendre les métiers d'artisanat de l'Égypte : menuisiers, ébénistes, tisserands, tanneurs, teinturiers, fondeurs, tous vont mettre leur art au service de Betsaleel et d'Oholiab.
Pour autant, l'habileté humaine ne fait pas tout ! Dans l'oeuvre de Dieu il y a place nécessaire à l'équipement surnaturel, l'onction de l'Esprit, non qu'il nous apprennent un métier, nous le possédons déjà, mais pour « inspirer » la manière juste d'utiliser les techniques connues ou à « inventer » pour réaliser l'oeuvre de Dieu.
Le mot « Sagesse », 8x, pour caractériser les ouvriers entre 35/25 et 36/8 ; l'habileté et la compétence reçues de Dieu pour exécuter parfaitement la tâche. L'ordre d'exécution est tout différent de l'ordre de présentation : on travaille selon un ordre logique : la Demeure doit être en place avant qu'on ne construise son mobilier. Comme il est écrit :
1 Pierre 4 : 10

10 Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu,

Le Tabernacle

Tabernacle : La description qui suit est celle d'un Sanctuaire démontable et mobile : un système de barres, d'anneaux, de lacets, d'agrafes, doit permettre démontage et transport. Tente du témoignage - Tente de la rencontre.
3. Les Couvertures
Exode 36 : 13

13 On fit cinquante agrafes d'or, et l'on joignit les tapis l'un à l'autre avec les agrafes. Et le tabernacle forma un tout.

Le premier ouvrage a été la confection des quatre Couvertures formant la « Tente » que sera le Tabernacle.

Première couverture : c'est elle qui porte, particulièrement, le nom de « tabernacle »:
Exode 36 : 8

8 Tous les hommes habiles, qui travaillèrent à l'oeuvre, firent le tabernacle avec dix tapis de fin lin retors et de fil bleu, pourpre et cramoisi; on y représenta des chérubins artistement travaillés.

Dimension : chacun des dix Tapis formant l'ensemble - 14 m x 2 m - soit 14 m x 20 m. Dix tapis, unis cinq par cinq avec des agrafes d'or. Couverture faite en fils de fin lin teints dans des bains de couleurs différentes, visible seulement de l'intérieur, on y voit les couleurs parlant des perfections de Christ :


- Le Lin fin retors : tissu obtenu à partir de fils de lin ayant subi une torsion les rendant encore bien plus solide et résistant. Nous avons une vision céleste de ce « fin lin » avec sa signification:
Apocalypse 19 : 8

8 et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints.

Encore ceci, le « fin lin » servait aux vêtements du service / de l'activité des sacrificateurs, et du Souverain sacrificateur. Ainsi, fort de ces éléments, le « fin lin retors » c'est Jésus-Christ dans son service sacerdotal - Christ le Souverain Sacrificateur dont l'oeuvre est parfaite en tout point, harmonieusement réalisée.


A ce fin lin est associé trois couleurs :
- Du bleu :
 désigne un bleu céleste - l'origine céleste du tabernacle, il est avant tout celui qui est dans le ciel:
Hébreux 9 : 11

11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

Il représente Christ et sa nature divine et céleste ; au sens figuré ce mot désigne une oeuvre parvenue « au plus haut point » c'est-à-dire à l'extrême perfection -

Psaumes 119 : 96

96 Je vois des bornes à tout ce qui est parfait : Tes commandements n'ont point de limite.

l'oeuvre de Christ est sans limite, elle est au plus haut point parfaite et suffisante, telle est aussi la signification de cette couleur bleu - une oeuvre céleste et parfaite au plus haut point.

- Du pourpre : désigne habituellement la couleur royale - c'est Christ et son oeuvre royale et sa royauté céleste et éternelle.
- Du cramoisi : couleur rouge vermillon, le rouge du sang séché, venant d'une chenille - ce mot signifie également « ver, vermisseau » comme dans les passages suivants :
Psaumes 22 : 7

7 Et moi, je suis un ver et non un homme, L'opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

Esaïe 14 : 11

11 Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, Avec le son de tes luths; Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture.

Esaïe 41 : 14

14 Ne crains rien, vermisseau de Jacob, Faible reste d'Israël; Je viens à ton secours, dit l'Eternel, Et le Saint d'Israël est ton sauveur.

Esaïe 66 : 24

24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point; Et ils seront pour toute chair un objet d'horreur.

Servant à désigner l'homme: « qui n'est qu'un vermisseau ».

Job 25 : 6

6 Combien moins l'homme, qui n'est qu'un ver, Le fils de l'homme, qui n'est qu'un vermisseau !

Quelle belle image pour décrire Jésus dans son humanité et son humiliation jusque dans la mort ; seulement lui n'a pas connu la corruption et il est venu sauver hors de la perdition éternelle, évoquée par Esaïe 66/24, l'homme qui se confie en lui. Ainsi cette couleur évoque-t-elle bien la mort physique, humaine, du Seigneur Jésus-Christ, et son sang qui seul nous rachète du séjour des morts par le pardon de nos péchés.

- Avec la représentation de chérubins - des figures d'êtres célestes tissées dans l'étoffes, nous avons le rappel qu'en dehors de Christ, l'accès au ciel de Dieu, à son royaume éternel, est inaccessible à l'homme pécheur.

Deuxième couverture : « pour servir de tente sur le tabernacle » - 36/14,18

Dimension : Faite de onze tapis donnant deux grandes toiles de 15 m de long sur 10 m de large pour l'une et 12 m de large pour l'autre (ensemble : 15 m x 22 m), retombant sur les cotés de la Demeure, joints cinq par six avec des agrafes, ici, d'airain, « pour former un tout ». Couverture en poils de chèvres, donnant une toile de tente en tissu commun. Ce Tapis déborde moitié en avant, moitié en arrière et sur les côtés - Exode 26/9 et 12 - assurant une complète protection à la couverture dite « tabernacle » « pour le couvrir ».

Quelques réflexions pour en comprendre la signification : 
- Le mot Tente, désigne le Tabernacle comme étant la "Tente d'assignation" :
Exode 40 : 2

2 Le premier jour du premier mois, tu dresseras le tabernacle, la tente d'assignation.

La tente du rendez-vous divin. Rappelant le but du Tabernacle:

Exode 25 : 22

22 C'est là que je me rencontrerai avec toi; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël.

- En poils de chèvres (souvent en y associant la couleur blanche - pureté parfaite du Seigneur), un seul mot désignant, au figuré, ce qui est fort, robuste, audacieux comme un « bouc » (sens que prend aussi le mot au pluriel). En Exode 12/5 c'est le « chevreau » qu'on pouvait offrir au même titre que l'agneau, pour la pâque et le sang libérateur ; en Lévitique 1/10 c'est l'une des bêtes qu'on offrait en sacrifice complet à l'Éternel Dieu ; et en Lévitique 16/5,8 et 20,22 c'est le « bouc expiatoire » pour la disparition du péché du peuple.

Lévitique 16 : 5

5 Il recevra de l'assemblée des enfants d'Israël deux boucs pour le sacrifice d'expiation et un bélier pour l'holocauste.

En résumé, cette « tente » servant à « couvrir » la couverture appelée « tabernacle », afin d'en faire vraiment la Tente du Seigneur, représente Christ et l'efficacité de son expiation qui seule permet au Seigneur Dieu de venir habiter au milieu de son peuple, et, pour nous en Christ, de venir faire sa demeure en nous:

1 Corinthiens 6 : 19-20

19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? 20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Puis viennent une troisième et une quatrième couverture, cette fois en peaux / en cuir, pour protéger les deux premières contre les intempéries. Elles représentent l'esprit, le sentiment, la pensée dans laquelle Jésus-Christ est venu accomplir la volonté du Père céleste.


Troisième couverture : « on fit pour la tente une couverture »
Exode 36 : 19

19 On fit pour la tente une couverture de peaux de béliers teintes en rouge, et une couverture de peaux de dauphins, qui devait être mise par-dessus.

Aucune dimension précisée, mais on comprend qu'elle doit, comme la suivante, au moins avoir les mêmes dimensions que la précédente puisque devant la recouvrir en vue de la protéger. Elle est faite en « peaux de bélier » et elle est teinte en « rouge ».

Le mot peaux évoque le récit de la chute de l'homme et l'acte de Dieu pour « couvrir » l'homme et la femme :
Genèse 3 : 21

21 L'Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

Le mot, au figuré, désigne le fait de veiller à la défense, à la protection d'une chose (ou d'une personne). Dieu a veillé, en Jésus-Christ crucifié, au salut de l'homme, à sa protection face au jugement du péché.

« Peaux de bélier teintes en rouge », rouge sang d'après le sens du mot donnant aussi le nom Adam / l'homme de sang / l'humanité issu d'un seul sang. Le mot « bélier » désigne aussi un homme fort, puissant, un chef:
Exode 15 : 15

15 Les chefs d'Edom s'épouvantent; Un tremblement saisit les guerriers de Moab; Tous les habitants de Canaan tombent en défaillance.

Porte l'idée de force, de courage, unie à celle d'un désir, d'une volonté, bien déterminé. C'est encore l'animal du sacrifice de culpabilité:

Lévitique 5 : 15-17

15 Lorsque quelqu'un commettra une infidélité et péchera involontairement à l'égard des choses consacrées à l'Eternel, il offrira en sacrifice de culpabilité à l'Eternel pour son péché un bélier sans défaut, pris du troupeau d'après ton estimation en sicles d'argent, selon le sicle du sanctuaire. 16 Il donnera, en y ajoutant un cinquième, la valeur de la chose dont il a frustré le sanctuaire, et il la remettra au sacrificateur. Et le sacrificateur fera pour lui l'expiation avec le bélier offert en sacrifice de culpabilité, et il lui sera pardonné.Lire la suite

Cette couverture représente la volonté ferme et résolue du Seigneur Jésus-Christ : partager notre humanité, boire jusqu'à la lie la coupe dans laquelle se trouve pour lui le dessein de devenir « péché » pour nous, en portant la peine de nos péchés. Cette volonté et cette résolution ont été en lui dès sa réponse à l'appel céleste :

Hébreux 10 : 5

5 C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps;

Hébreux 10 : 10

10 C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.

C'est la consécration de Christ, l'obéissance jusqu'à la mort, la mort même de la croix.

N'oublions pas que notre salut est l'expression d'une volonté bien déterminée, tant du Père, qui veut le salut de tout homme, que du Seigneur Jésus-Christ qui donne consciemment sa vie en offrande pour la réalisation de ce salut :

Quatrième couverture : « et une couverture qui devait être mise par-dessus ».
Exode 36 : 19

19 On fit pour la tente une couverture de peaux de béliers teintes en rouge, et une couverture de peaux de dauphins, qui devait être mise par-dessus.

Les dimensions de cette seconde couverture pour la Tente et le Tabernacle, doivent être les mêmes que la précédente. Celle-ci est en peaux de Tahasch - un dictionnaire hébreu donne cette signification à ce mot : espèce d'animal dont la peau est précieuse - désignant le « dauphin » selon plusieurs traducteurs, une espèce de ceux qui vivaient dans la mer rouge. Les versions de la Bible du Semeur et de la Bible de Jérusalem traduisent ce terme par « peaux de cuir fin ». Peaux donnant un cuir très résistant et imperméable, servant aussi à la confection de sandales:

Ezéchiel 16 : 10

10 Je te donnai des vêtements brodés, et une chaussure de peaux teintes en bleu; je te ceignis de fin lin, et je te couvris de soie.

Tous les objets du Tabernacle étaient, lors du transport, enveloppés d'une couverture de la même confection en peaux de Tahasch (Nombres 4).

Cette « couverture mise par-dessus » était d'un aspect sombre ; à n'en point douter, c'est celle qui se devait d'être la plus résistante, du cuir de la plus belle qualité pour assurer la protection de l'ensemble du Tabernacle. Cette couverture représente Christ dans son parfait dépouillement et son humilité. Jésus-Christ est venu comme un simple homme, il n'avait rien pour attirer les regards:
Esaïe 53 : 2

2 Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

Cependant, en lui, quelle force, quelle résistance face à tous les assauts de l'opposition des ténèbres et des hommes :

Hébreux 12 : 3

3 Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l'âme découragée.

Rien ni personne n'ont pu entamer cette résolution assurant l'accomplissement du dessein éternel de Dieu.


Résumé : 
Tout l'enseignement typologique des couvertures du Tabernacle concernant le Seigneur Jésus est exprimé de la plus belle des manières:
Philippiens 2 : 5-11

5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, Lire la suite

La pensée ou les sentiments qui étaient en lui, son dépouillement, son humiliation et son obéissance jusqu'à la mort de la croix pour notre salut, devenant ainsi le Grand Souverain Sacrificateur de tous ceux qui font alliance avec Dieu par le sang de son sacrifice. Son oeuvre est parfaite au plus haut point, et suffisante une fois pour toute.

Autre signification symbolique des couvertures : le rôle protecteur de Jésus sur son Église. Jésus recouvre l'Église de sa gloire, de sa justice et de sa sainteté.
 

https://www.enseignemoi.com/bible/



 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/