LES MIRACLES DE JÉSUS *** TRANSFORMATION D`EAU EN VIN 32 DE 37

16/12/2015 16:06

32 DE 37 LES MIRACLES DE JÉSUS

TRANSFORMATION D`EAU EN VIN



JEAN 2 : 1 ¶ Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là,

Trois jours après. Expression qui renvoie au dernier événement relaté, c’est-à-dire à l’appel de Philippe et de Nathanaël (#Jn 1:43).

noces. Une cérémonie de ce genre pouvait durer toute une semaine dans la région. La charge financière en incombait au marié (vv. #Jn 2:9-10). Manquer de vin à cette occasion aurait causé au marié un embarras considérable vis-à-vis de ses invités, au point que la famille de la mariée aurait été en droit de le poursuivre en justice.

Cana en Galilée. Nathanaël était originaire de Cana (#Jn 21:2). On ne sait pas où cette ville se situait exactement. Il est probable qu’il s’agit de Khirbert Qana, village actuellement en ruine, à environ 15 km au nord de Nazareth.

2:1-11 Jean raconte le premier grand signe opéré par Jésus pour démontrer sa divinité: il changea de l’eau en vin. Dieu seul peut créer quelque chose à partir du néant. Jean identifie dans son Evangile huit miracles qui constituent autant de signes (sens littéralement du terme grec qu’il emploie pour « miracle ») ou de confirmations de la véritable identité de Jésus. Chacun des huit miracles est différent, aucun ne ressemble à un autre (cf. v. #Jn 2:11).


2 et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.

Jésus fut aussi invité …  avec ses disciples. Puisque Jésus, sa mère et ses disciples assistaient à ce mariage, c’était sans doute celui d’un proche ou même d’un membre de la famille de Jésus. Les disciples qui accompagnaient Jésus sont les cinq qui apparaissent au ch. #Jn 1: André, Simon Pierre, Philippe, Nathanaël, et un disciple anonyme (#Jn 1:35), sans doute Jean, qui témoigna de ce miracle.


3 Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont plus de vin.

vin. Le vin servi se mettait à fermenter rapidement. Dans l’Antiquité, cependant, on diluait le vin avec de l’eau pour lui faire perdre un tiers à un dixième de sa teneur en alcool, afin de pouvoir assouvir sa soif sans devenir soûl. A cause du climat et des circonstances, le vin, même « nouveau », fermentait facilement et montait rapidement à la tête si l’on ne le diluait pas (#Ac 2:13). Comme il manquait également de moyens techniques de purification de l’eau, il était plus sûr de boire du vin que de l’eau. La Bible condamne l’ébriété, mais jamais elle ne s’oppose à la consommation modérée de vin (#Ps 104:15 ; #Pr 20:1).


4 Jésus lui répondit : Femme, qu’y a-t-il entre moi et toi ? Mon heure n’est pas encore venue.

Femme. Terme qui n’est pas obligatoirement impoli mais qui a indéniablement pour effet de créer une distance entre Jésus et sa mère, et donc entre lui et sa requête. L’équivalent français pourrait être « Madame ».

qu’y a-t-il entre moi et toi? Cette expression, courante dans les langues sémitiques (#Jug 11:12 ; #2S 16:10), établit toujours une distance entre les deux parties en présence, et le ton qu’on y mettait pouvait traduire le reproche, comme ici. Jésus ne s’adressa pas à sa mère avec grossièreté, mais il se montra abrupt. Par cette expression, on mettait en doute ce que les deux parties avaient en commun. L’essentiel de cette répartie de Jésus servait à montrer qu’il avait entamé sa mission divine sur terre, et que toutes ses activités devaient donc se subordonner à son accomplissement. Marie était ainsi invitée à ne plus tant considérer Jésus comme le fils qu’elle avait élevé, mais comme le Messie qu’on lui avait annoncé, le Fils de Dieu. Cf. #Mr 3:31-35.

Mon heure n’est pas encore venue. Cette expression revient constamment en rapport avec la mort de Jésus et son exaltation (#Jn 7:30 ; #Jn 8:20 ; #Jn 12:23, #Jn 12:27 ; #Jn 13:1 ; #Jn 17:1). Il se trouvait engagé dans un programme divin décrété par Dieu avant la fondation du monde. Les prophètes ayant présenté l’âge messianique comme un temps où le vin coulerait à flot (#Jér 31:12 ; #Os 14:7 ; #Am 9:13-14), Jésus faisait probablement allusion au fait que les nécessités de la croix devaient passer avant les réjouissances du millénium.


5 Sa mère dit aux serviteurs : Faites ce qu’il vous dira.
6 Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures.

purifications des Juifs. Les six amphores à eau étaient faites en pierre parce que ce matériau était moins perméable que la terre et moins susceptible de s’infecter. Cela les rendait, par conséquent, plus adaptées aux ablutions cérémonielles (cf. #Mr 7:3-4).


7 Jésus leur dit : Remplissez d’eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu’au bord.
8 Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l’ordonnateur du repas. Et ils en portèrent.
9 Quand l’ordonnateur du repas eut goûté l’eau changée en vin,-ne sachant d’où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l’eau, le savaient bien, — il appela l’époux,
10 et lui dit : Tout homme sert d’abord le bon vin, puis le moins bon après qu’on s’est enivré ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent.
11 Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

miracles. Jean utilisait un mot grec signifiant littéralement « signes » pour désigner des démonstrations de puissance significatives, qui attiraient l’attention, au-delà d’elles-mêmes, sur des réalités divines plus profondes, celles que l’on ne voit qu’avec les yeux de la foi. Il voulait dire que les miracles n’étaient pas seulement des démonstrations de puissance mais contenaient une signification plus profonde que les actes en eux-mêmes.

AUTRES NOTES

 

Le miracle à Cana (#1-11).

 

Christ chasse les marchands, hors du temple (#12-22). Plusieurs croient en Christ (#23-25).

#1-11 Il est très recommandable, lors d’un mariage, que le Seigneur soit présent spirituellement, pour le bénir. Ceux qui veulent bénéficier de Sa présence lors de cette cérémonie doivent L’inviter par la prière : dans ce cas, Il viendra ! Nous nous trouvons parfois spirituellement « à l’étroit » ici-bas, alors que nous pensons être dans la plénitude … 

Nous lisons dans ce texte qu’il manquait du vin à ce festin de mariage. Ceux qui veulent gérer les affaires de ce monde doivent s’attendre à rencontrer des problèmes et parfois de la déception. Dans notre relation avec Christ, nous devons Lui exposer humblement notre cas, pour ensuite nous confier en Lui afin qu’Il opère en toutes choses, selon Sa volonté.

Dans la réponse que fit Jésus à sa mère, dans ce texte, il n’y avait aucune irrévérence. Le Seigneur utilisa d’ailleurs le même terme, quand Il lui parla avec une certaine tendresse, depuis la croix ; il s’agit là cependant, d’un témoignage vivant à l’encontre de l’idolâtrie qui suivra plus tard, par l’honneur accordé de façon indue à Sa mère … 

Quand le Seigneur semble tarder pour accorder Sa Miséricorde, il ne s’agit pas de dénégation à la prière. Ceux qui s’attendent à recevoir les faveurs de Christ doivent d’abord observer Ses préceptes avec promptitude, dans l’obéissance. Le chemin du devoir côtoie celui de la Miséricorde ; nous ne devons pas désapprouver les méthodes, les voies du Seigneur. Moïse accomplit son premier miracle en transformant de l’eau en sang, #Exode 7:20 ; le premier miracle de Christ fut de transformer de l’eau en vin ; ceci nous rappelle la différence entre la loi de Moïse et l’Évangile de Christ … 

Christ a montré qu’Il a consolé tous les véritables croyants, et que ces consolations sont bien réelles ! Les œuvres de Christ sont toutes profitables. A-t-Il changé ton « eau en vin », en te donnant la connaissance de Sa Personne et de la Grâce ? Ce ne peut être que bénéfique ; c’est pourquoi « puise » maintenant dans cette Grâce, pour ton profit !

Le vin produit par Jésus était le meilleur. Ses œuvres sont toujours vraiment « recommandables », même à ceux qui n’en connaissent pas encore leur Auteur. Les miracles opérés par Jésus ont toujours été d’une haute valeur. Bien que par cet acte, Christ permette un usage raisonnable du vin, cela n’écarte pas cependant une certaine mise en garde, selon laquelle nous ne devons pas nous livrer aux excès de table et à l’ivrognerie, #Luc 21:34. Bien que nous n’ayons pas à éprouver certains scrupules à partager un festin entre amis, en certaines occasions particulières, nous devons cependant faire en sorte que chaque réunion de ce genre soit conduite de façon à ce que nous puissions « inviter spirituellement » le Rédempteur à se joindre spirituellement à nous. Nous devons en particulier éviter toute légèreté, toute débauche, et tout excès pouvant L’offenser … 

AUTRES NOTES

Le premier signe : l’eau changée en vin (2.1-11)

Trois jours après se réfère sans doute au troisième jour du séjour du Seigneur Jésus en Galilée, où Il se rendit selon 1.43. Nous ne savons pas exactement où se situait Cana, mais d’après le v. 12, cette ville se trouvait sur les hauteurs près de Capernaüm.

Il y eut des noces à Cana ce jour-là, et la mère de Jésus était là. Il est intéressant de remarquer que Marie nous est présentée comme la mère de Jésus. Le Sauveur n’était pas célèbre parce qu’Il était le Fils de la vierge Marie, mais elle était très connue en tant que la mère de notre Seigneur. L’Ecriture accorde toujours une place prééminente à Christ et non à Marie.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/