Les talents

18/12/2019 00:59

Les talents

 "Et à l'un il donna cinq talents, à l'autre deux, et à l'autre un; à chacun selon ses forces; et il partit aussitôt.")!

L'Eglise du Seigneur Jésus n'est qu'un seul corps composé de plusieurs membres (1 Corinthiens 12.14). Tous n'ont pas été dotés des mêmes capacités. De même, tous n'occupent pas la même place et ne sont pas préposés aux mêmes fonctions. Pour autant, chaque maillon est nécessaire pour que l'harmonie du corps tout entier soit assurée (1 Corinthiens 12.25).

Ainsi, les uns et les autres reçoivent des talents de la part du Seigneur qu'il leur appartient de faire fructifier (Luc 19.23). Naturellement, une part de responsabilité plus ou moins grande s'attache à la gestion des biens que le Maître juge convenable de confier à Ses disciples (Colossiens 1.10). Aussi le fidèle est-il exhorté à se laisser attirer par ce qui est humble en veillant à ce que ses aspirations ne se portent pas sur ce qui est élevé (Romains 12.16).

Inutile de chercher à tous prix à occuper une position éminente qui soit en vue et honorée des hommes. Ceci n'a qu'une importance somme toute relative. Maintenant, il suffit au bien-aimé de s'attacher à accomplir fidèlement la tâche que Dieu lui confie (3 Jean 5), quelle qu'elle soit. Son objectif n'est certes pas de courir après les premières places (Matthieu 23.6) pas plus que de chercher une place d'honneur. Non, pas du tout. Une chose a du prix à ses yeux: servir le Seigneur de tout son cœur (Romains 12.11), servir Son oeuvre (1 Corinthiens 15.58), faire toutes choses comme le faisant pour Lui (Colossiens 3.23). Après tout, pour la gloire de qui travaille-t-il (1 Corinthiens 10.31)? La sienne ou celle de Dieu?

Tel s'acquitte d'un service sans éclat et qui ne frappe pas l’œil? Qu'importe! L'homme est celui qui s'embarrasse des apparences, mais Dieu regarde au cœur (1 Samuel 16.7). Il en connaît les motivations et les intentions secrètes (Hébreux 4.12). Quant au Christ, il est rapporté qu'Il n'avait ni beauté ni éclat qui nous le fasse regarder, ni apparence qui nous le fasse désirer (Esaïe 53.2). Néanmoins, Il est l'Objet de l'Amour de Dieu (Matthieu 12.18). Evidemment, c'est un bonheur que de servir le Seigneur. Toutefois, la joie du racheté ne dépend jamais du service en lui-même. Il se réjouit simplement parce qu'il sait en qui il a cru (2 Timothée 1.12).

Par ailleurs, il est tout à fait sûr que si quelqu'un est trouvé fidèle dans les petites choses, il le sera également dans les grandes (Luc 16.10). Alors, après avoir achevé une modeste mission, qui sait si une plus grande, avec davantage de responsabilités ne lui sera pas confiée (Matthieu 25.21)? Dieu ne méprise pas les petits commencement (Zacharie 4.10), l'homme ne peut donc raisonnablement pas se le permettre non plus. Non, absolument aucun service ne devrait être regardé avec dédain.

A l'issue de la course (2 Timothée 4.7), la plus grande et la plus belle des récompenses attend les vainqueurs. Ils entendront ces paroles merveilleuses résonner à leurs oreilles: "Entre dans la joie de ton Maître bon et fidèle serviteur" (Matthieu 25.23)! En ce jour, quelles qu'aient été leurs travaux d'autrefois, l'approbation du Seigneur sera leur plus grand motif de satisfaction. Il tient l'oeuvre de leurs mains pour agréable, elle a du prix à Ses yeux (1 Corinthiens 3.14). Quel grand honneur!

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/