L'EXPIATION PAR LE SANG DE CHRIST

05/05/2018 08:25

L'EXPIATION PAR LE SANG DE CHRIST

 

Éphésiens 1 : 7 En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, 8 que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence,

 

la rédemption par son sang. Le terme utilisé ici évoque le paiement de la rançon requise par Dieu pour la mise en liberté d’une personne tenue dans l’asservissement. Le sacrifice de Christ à la croix a payé le prix en faveur de chacune des personnes élues. Celles-ci étaient soumises à l’esclavage du péché. Il les a donc affranchies du « marché aux esclaves » de l’iniquité. Le prix de la rédemption a été la mort (cf. #Lé 17:11 ; #Ro 3:24-25 ; #Hé 9:22 ; #1Pi 1:18-19 ; #Ap 5:8-10).

 

le pardon des péchés …  par toute espèce de sagesse et d’intelligence. La rédemption apporte la grâce illimitée de Dieu (#Ro 5:20) et le pardon des péchés (cf. #Mt 26:28 ; #Ac 13:38-39 ; #Ep 4:32 ; #Col 2:13 ; #1Jn 1:9). Avec elle, nous est offert gratuitement par Dieu, le discernement spirituel. Cf. #1Co 2:6-7, #1Co 2:12, #1Co 2:16.

Romains 5 : 9 A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère.

A plus forte raison. Ce que Paul va dire est encore plus étonnant et merveilleux.

par son sang. Par sa mort substitutive. Les références au sang du Sauveur indiquent qu’il saigna effectivement lors de sa mort (une nécessité pour accomplir le symbole du sacrifice de l’A.T.), mais elles ne se limitent pas au liquide en soi. Les auteurs du N.T. utilisent aussi le terme « sang » pour décrire la mort violente, notamment celle des prophètes ou des innocents (voir #Mt 23:30, #Mt 23:35 ; #Mt 27:4-8, #Mt 27:24-25 ; #Jn 6:53-56 ; #Ac 5:28 ; #Ac 20:26), la mort de Jésus et toute son œuvre expiatoire (cf. #Ro 3:25 ; #Ep 1:7 ; #Ep 2:13 ; #Col 1:14, #Col 1:20 ; #Hé 9:12 ; #Hé 10:19 ; #Hé 13:12 ; #1Pi 1:2, #1Pi 1:19 ; #1Jn 1:7 ; #Ap 1:5).

colère. Ce n’est pas un accès impulsif de colère dû à un caprice de Dieu et visant ceux qu’il n’aime pas. C’est la réponse arrêtée et déterminée d’un Dieu juste face au péché (cf. #Ps 2:5, #Ps 2:12 ; #Ps 45:8 ; #Ps 75:9 ; #Ps 76:7-8 ; #Ps 78:49-51 ; #Ps 90:7-9 ; #Esa 51:17 ; #Jér 25:15-16 ; #Jn 3:36 ; #Ro 9:22 ; #Ep 5:6 ; #Col 3:5-6). Christ a supporté toute la fureur de la colère de Dieu à la place des pécheurs croyants, et ils en sont délivrés (voir #Ro 8:1 ; #1Th 1:10 ; #1Th 5:9).

Hébreux 9 : 14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !

combien plus. La puissance purificatrice du sacrifice de Christ est bien supérieure à celle des cendres d’un animal.

le sang de Christ. Cette expression ne renvoie pas seulement au liquide physique, mais à toute l’œuvre expiatoire que Christ a accomplie par sa mort en sacrifice. Le mot « sang » se substitue à plusieurs reprises à celui de « mort » (cf. #Mt 23:30, #Mt 23:35 ; #Mt 27:6, #Mt 27:8, #Mt 27:24-25 ; #Jn 6:54-56 ; #Ac 18:6 ; #Ac 20:26).

l’Esprit éternel. (cf. #Esa 42:1 ; #Esa 61:1 ; #Lu 4:1, #Lu 4:14). Pour certains, l’absence d’article défini dans le grec montre qu’il s’agit d’une allusion à l’esprit éternel de Christ (au sens d’une vie éternelle, cf. #Hé 7:16). Cependant, les mentions du Saint-Esprit en #Hé 2:4 et en #Hé 6:4 n’ont pas non plus d’article défini. L’emploi du mot « éternel » comme qualificatif sert à relier l’Esprit à la « rédemption éternelle » (v. #Hé 9:12) et à l’« héritage éternel » (v. #Hé 9:15) acquis par Christ au travers de sa mort sacrificielle.

s’est offert lui-même. Dans le système lévitique, les animaux étaient mis à mort sans qu’ils le veuillent et sans qu’ils comprennent le sens de ce qui leur arrivait. Christ est venu de sa propre volonté, en ayant bien conscience de la nécessité et des conséquences de son sacrifice. Son sacrifice n’a pas seulement consisté dans son sang, mais dans sa nature humaine tout entière (cf. #Hé 10:10).

sans tache. Dans la LXX, ce terme sert à décrire les sacrifices acceptables, les vaches rousses incluses (#No 19:3 ; cf. #Ex 29:1 ; #Lé 1:3). Une mention similaire se trouve en #1Pi 1:19.

œuvres mortes. Les œuvres sont mortes parce que les personnes non régénérées sont « mortes par leurs offenses et leur péché » (#Ep 2:1); leurs œuvres sont sans valeur et improductives (#Ga 2:16 ; #Ga 5:19-21), et elles ne mènent qu’à la mort (#Ro 6:23).

serviez le Dieu vivant. Le salut n’est pas une fin en soi. Le croyant a été affranchi du péché pour servir Dieu; il a été sauvé pour servir (cf. #Ro 6:16-18 ; #1Th 1:9). Le contraste entre les œuvres mortes et le Dieu vivant (cf. #Hé 3:12 ; #Hé 10:31 ; #Hé 12:22) est élémentaire. Cf. #Ja 2:14-26.

1 Jean 1 : 7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

Un chrétien authentique marche normalement dans la lumière (la vérité et la sainteté), et non dans les ténèbres (l’erreur et le péché). Dans sa marche, il est aussi purifié de son péché grâce au pardon que Dieu accorde constamment aux siens. Puisque ceux qui marchent dans la lumière ont part au caractère de Dieu, ils refléteront aussi sa sainteté (3 Jn 11), prouvant ainsi l’authenticité de leur communion avec lui (#Ja 1:27). Un véritable chrétien ne marche pas dans les ténèbres, mais uniquement dans la lumière (#2Co 6:14 ; #Ep 5:8 ; #Col 1:12-13), et il bénéficie en permanence de la purification des péchés (cf. v. #1Jn 1:9).

1 Pierre 1 : 18 sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères,

rachetés. Il s’agit de racheter celui qui est esclave en versant une somme, de libérer quelqu’un en payant une rançon. La rédemption était le terme technique désignant l’argent versé pour racheter un prisonnier de guerre. Ici, il désigne le prix payé pour acheter la liberté de celui qui est esclave du péché et se trouve sous la malédiction de la loi (c’est-à-dire la mort éternelle, cf. #Ga 3:13). Le prix payé au Dieu saint correspond au sang versé par son propre Fils (cf. #Ex 12:1-13 ; #Ex 15:13 ; #Ps 78:35 ; #Ac 20:28 ; #Ro 3:24 ; #Ga 4:4-5 ; #Ep 1:7 ; #Col 1:14 ; #Tit 2:14 ; #Hé 9:11-17).

19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,

20 prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,

prédestiné. Dans l’éternité passée, avant qu’Adam et Eve ne pèchent, Dieu avait prévu la rédemption des pécheurs par Jésus-Christ (cf. #Ac 2:23 ; #Ac 4:27-28 ; #2Ti 1:9).

à la fin des temps. La « fin des temps » correspond à l’ère messianique, la période entre la première venue de Christ et son retour (cf. #Ac 2:17 ; #1Ti 4:1 ; #1Jn 2:18). 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/