LUC 11 : 1 À 26 ***LUKE 11 : 1 À 26 ***

28/04/2015 16:19

LUC 11 : 1 À 26 ***

 

¶  Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples.

2  Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne.

3  Donne-nous chaque jour notre pain quotidien ;

4  pardonne-nous nos péchés, car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense ; et ne nous induis pas en tentation.

5  Il leur dit encore : Si l’un de vous a un ami, et qu’il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête-moi trois pains,

6  car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir,

7  et si, de l’intérieur de sa maison, cet ami lui répond : Ne m’importune pas, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, — 

8  je vous le dis, même s’il ne se levait pas pour les lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait à cause de son importunité et lui donnerait tout ce dont il a besoin.

9  Et moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.

10  Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.

11  Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ?

12  Ou, s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ?

13  Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.

14 ¶  Jésus chassa un démon qui était muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet parla, et la foule fut dans l’admiration.

15  Mais quelques-uns dirent : c’est par Béelzébul, le prince des démons, qu’il chasse les démons.

16  Et d’autres, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.

17  Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et une maison s’écroule sur une autre.

18  Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume subsistera-t-il, puisque vous dites que je chasse les démons par Béelzébul ?

19  Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

20  Mais, si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

21  Lorsqu’un homme fort et bien armé garde sa maison, ce qu’il possède est en sûreté.

22  Mais, si un plus fort que lui survient et le dompte, il lui enlève toutes les armes dans lesquelles il se confiait, et il distribue ses dépouilles.

23  Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.

24  Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans des lieux arides, pour chercher du repos. N’en trouvant point, il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti ;

25  et, quand il arrive, il la trouve balayée et ornée.

26  Alors il s’en va, et il prend sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

11:1

Seigneur, enseigne-nous à prier. Les rabbins composaient souvent des prières à réciter par leurs disciples. Ceux qui avaient vu Jésus prier à plusieurs reprises connaissaient son amour pour la prière et savaient que cet acte ne se réduisait pas à une simple récitation ou répétition de mots.

Il n’est pas question de simplement réciter des prières apprises par cœur, de débiter des paroles mécaniquement ou de les prononcer comme des formules toutes faites et à tout faire. Cependant, ce passage n’interdit pas les sollicitations

11:7

mes enfants et moi nous sommes au lit. A cette époque-là en Israël, les maisons ne comportaient souvent qu’une seule pièce, et toute la famille partageait le même espace de vie. Si l’un des membres se levait et allumait une lampe pour prendre du pain, tous les autres occupants de la maison étaient réveillés.

11:8

importunité. Ce mot peut avoir aussi le sens fort d’« effronterie ». Il véhicule l’idée d’urgence, d’audace, d’ardeur, de hardiesse et de persistance, comme l’insistance persévérante d’un mendiant désespéré.

11:13

méchants comme vous l’êtes. Par nature. Les paroles de Jésus ont comme présupposé la doctrine de la dépravation humaine.

Après avoir introduit la justice qui vient de Dieu (#Ro 1:17), thème qu’il développera largement (#Ro 3:21-5:21), Paul présente la preuve accablante de l’état de pécheur de l’homme et son besoin désespéré de la justice que seul Dieu peut donner. Il plaide la cause de Dieu devant la personne irréligieuse et immorale (#Ro 1:18-32: les païens) et la personne religieuse, apparemment morale (2: #1s 3:8: les Juifs), puis conclut en montrant que tous les hommes sans exception méritent le jugement de Dieu (#Ro 3:9-20).

11:14

le muet. C’est-à-dire l’homme, pas le démon.

11:15

Béelzébul. Ce terme désignait à l’origine Baal-Zébul (« Baal, le prince »), la divinité principale de la ville philistine d’Ekron, que les Israélites nommaient avec dédain Baal-Zébub (« maître des mouches »).

Expression locale du culte de Baal à Ekron. Baal-Zebub signifiait « maître des mouches », ce qui suggère qu’il était perçu comme le dieu de l’orage apte à contrôler les maladies transmises par ces insectes. Il se peut aussi que ce nom lui ait été attribué par les Israélites pour parodier Baal-Zébul, son véritable nom, qui signifiait « Baal le prince » ou « seigneur exalté ». C’est un titre courant de Baal dans les textes cananéens extrabibliques. Le N.T. conserva ce nom sous la forme de Béelzébul et l’employa pour désigner Satan, le prince des démons (#Mt 10:25 ; #Mt 12:24 ; #Mr 3:22 ; #Lu 11:15).

Ekron. La ville des Philistins la plus au nord, située à environ 35 km à l’ouest de Jérusalem. Après le jugement de Gath, les Philistins envoyèrent l’arche dans la prochaine grande ville pour vérifier si c’était effectivement l’Éternel qui était à l’origine de ce fléau. Située à environ 10 km au nord de Gath, Ekron était la plus proche de la frontière israélite.

11:16

un signe venant du ciel. Une œuvre miraculeuse à l’échelle cosmique, telle qu’une nouvelle ordonnance des constellations, ou un autre événement plus spectaculaire que l’expulsion d’un démon à laquelle ils venaient d’assister.

11:17

connaissait leurs pensées. Jésus était Dieu, et donc parfaitement omniscient s’il décidait de faire usage de cet attribut.

royaume divisé contre lui-même. Il est probable que cette parole constituait une critique subtile envers la nation juive, dont le royaume avait été divisé du temps de Jéroboam et qui restait toujours caractérisée par des conflits et des divisions internes en tout genre. Ceux-ci allaient du reste conduire à la destruction de Jérusalem en l’an 70 apr. J.-C.

11:19

vos fils, par qui les chassent-ils? Il existait des exorcistes juifs qui prétendaient détenir le pouvoir de chasser les démons (#Ac 19:13-15). Jésus voulait démontrer que, si de tels exorcismes pouvaient s’effectuer par la puissance de Satan, les exorcistes pharisiens devaient alors être tout autant tenus pour suspects. En fait, #Ac 19 laisse entendre que les fils de Scéva étaient des charlatans qui usaient de fraude et de tricherie dans l’élaboration de faux exorcismes.

vos juges. C’est-à-dire des témoins contre vous. Ce passage semble suggérer que les exorcismes frauduleux (qui avaient lieu avec leur consentement) constituaient des témoignages contre les pharisiens eux-mêmes, qui condamnaient les exorcismes véritables de Christ.

11:20

par le doigt de Dieu. En #Ex 8:15, les faux magiciens d’Égypte sont amenés à reconnaître dans les miracles de Moïse d’authentiques œuvres de Dieu, et non de simples artifices comme les leurs. Jésus fait une comparaison semblable entre ses exorcismes et ceux des pharisiens.

le royaume de Dieu est donc venu vers vous. C’était tout à fait vrai. Le Roi était parmi eux, manifestant sa puissance souveraine, en particulier par sa capacité de lier Satan et ses démons (v. #Mt 12: 29).

11:21

un homme fort. C’est-à-dire Satan.

11:22

plus fort que lui. C’est-à-dire Christ.

distribue ses dépouilles. Probablement une allusion à #Esa 53:12. Lorsqu’un démon est vaincu par la puissance de Christ, l’âme libérée de la puissance des ténèbres est conquise par Christ. Cf. vv. #Lu 11:24-26.

11:23

Celui qui n’est pas avec moi est contre moi. Contraster avec #Lu 11:23. Il n’y a pas de place pour la neutralité ou le juste milieu. Christ donne ici le moyen d’éprouver les hommes d’après leur conduite. En #Lu 11:23, il énoncera le principe qui permet à chacun d’éprouver sa propre vie intérieure.

11:24

l’esprit impur est sorti. Christ parle ici de l’œuvre des faux exorcistes. Ce qui apparaît comme un exorcisme authentique n’est en fait qu’un répit temporaire, après quoi le démon revient accompagné de sept autres (v. #Lu 11:26).

11:26

pire que la première. Le problème réside dans la maison « vide » (v. #Mt 12: 44). C’est une description juste d’une personne qui entreprend une réforme morale sans pour autant être habitée du Saint-Esprit. Une réforme entreprise sans la régénération ne sera jamais efficace et aura pour conséquence un retour à l’état d’avant la réforme.

 

LUKE 11 : 1 À 26  ***

 

¶ Jesus was praying in a certain place. When he ceased, one of his disciples said to him: Lord, teach us to pray, as John also taught his disciples.

2 He said to them: When you pray, say: Father! Hallowed be thy name; Thy kingdom come.

3 our daily bread Give us each day;

4 And forgive us our sins, for we also forgive everyone who offends us; And lead us not into temptation.

5 He said to them: If any of you has a friend, and shall go to him at midnight and say, 'Friend, lend me three loaves;

6 because a friend of mine got me from a journey, and I have nothing to offer him,

7 and if in the interior of his house, the friend replies: Trouble me not, the door is now shut, and my children are in bed, I can not get up and give you anything -

8 I tell you, although he will not rise and give him because he is his friend, he will rise because of his and give him everything he needs.

9 And I say unto you, Ask, and it shall be given you; seek and you shall find; knock and the door will be opened.

10 For everyone who asks receives; he who seeks finds is opened to him who knocks.

11 What father among you will give his son a stone if he asks for bread? Or if he ask a fish, will give him a serpent instead of a fish?

12 Or if he asks for an egg, will he offer him a scorpion?

13 If, then, evil as you are, know how to give good gifts to your children, how much more shall your heavenly Father will give the Holy Spirit to those who ask him.

14 ¶ Jesus casting out a demon that was mute. When the demon had gone out, the dumb man spoke, and the crowd was amazed.

15 But some of them said it is by Beelzebub, the prince of demons, he casts out demons.

16 And others, tempting him, sought from him a sign from heaven.

17 Jesus knew their thoughts and said to them: Every kingdom divided against itself is brought to desolation, and house collapses over another.

18 And if Satan is divided against himself, how will his kingdom there will remain, since you say that I drive out demons by Beelzebub?

19 And if I cast out demons by Beelzebub, your son, by whom do they hunt? Therefore they shall be your judges.

20 But if I by the finger of God that I cast out demons, then the kingdom of God is come upon you.

21 When a strong man armed keepeth his palace, his goods are in peace.

22 But when someone stronger attacks him and overcomes him, he takes away all his armor wherein he trusted, and divides his spoils.

23 He that is not with me is against me, and whoever does not gather with me scatters.

24 When the unclean spirit is gone out of a man, he walketh through dry places, seeking rest. And finding none, he saith, I will return into my house whence I came out;

25 and when he cometh, he findeth it swept and garnished.

26 Then he goes and takes seven other spirits more wicked than himself; they enter in and dwell there: and the last state of that man is worse than the first.

NOTES JOHN MACARTHUR

11: 1

Lord, teach us to pray. The rabbis often consisted of prayers to be recited by their followers. Those who had seen Jesus praying repeatedly knew his love for prayer and knew that this act is not reduced to a mere recitation or repetition of words.

There is no question of simply reciting prayers learned by heart, mechanically spouting words or pronounce them as formulaic and everything. However, this passage does not prohibit solicitations

11: 7

my children and I are in bed.  At that time in Israel, the houses often had only one room, and the whole family shared the same living space. If one of the members rose and lit a lamp to make bread, all other occupants of the house were awakened.

11: 8

importunity. This word may also have the strong sense of "effrontery". It conveys the idea of ​​urgency, audacity, ardor, boldness and persistence, as persistent insistence of a desperate beggar.

11:13

wicked as you are. By nature. The words of Jesus are presupposed as the doctrine of human depravity.

After introducing the righteousness of God (#Ro 1:17), widely theme he will develop (#Ro 3: 21-5: 21), Paul presents the overwhelming evidence of human sinfulness and his desperate need for justice that only God can give. He pleads the cause of God before the irreligious and immoral person (#Ro 1: 18-32: pagans) and religious person, apparently moral (2: # 1s 3: 8: Jews) then concludes by showing that all men without exception deserve God's judgment (#Ro 3: 9-20).

11:14

silent. That is to say, the man, not the devil.

11:15

Beelzebub. This term originally meant Baal-Zebul ("Baal the prince"), the main deity of the Philistine city of Ekron, that the Israelites called it contemptuously Baal-zebub ("Master of the flies").

Local expression of the worship of Baal Ekron. Beelzebub means "lord of the flies", suggesting that he was seen as the god of storms capable of controlling diseases transmitted by these insects. It is also possible that this name was given him by the Israelites to parody Baal-Zebul, his real name, which meant "Baal the prince" or "exalted lord." This is a common title of the Canaanite Baal in extra-biblical texts. The NT retained the name as Beelzebub and employed to denote Satan, the prince of demons (#Mt 10:25; 24:24 #Mt; #Mr 3:22; #Lu 11:15).

Ekron. The city of the Philistines northernmost, located about 35 km west of Jerusalem. After the judgment of Gath, the Philistines sent the ark in the next big city to see if this was indeed the Lord who was at the origin of this scourge. Located about 10 km north of Gath, Ekron was the closest of the Israelite border.

11:16

a sign from heaven. A miraculous work on a cosmic scale, such as a new order of the constellations, or a more spectacular event that the expulsion of a demon to which they had just witnessed.

11:17

knew their thoughts. Jesus was God, and therefore perfectly omniscient if he decided to make use of this attribute.

kingdom divided against itself. It is likely that this word was a subtle criticism of the Jewish nation, whose kingdom was divided in the days of Jeroboam, which was still characterized by conflicts and internal divisions of all kinds. These ranged from the rest lead to the destruction of Jerusalem in 70 AD. AD

11:19

your son, by whom do they hunt? There were Jewish exorcists who claimed to have the power to cast out demons (#AC 19: 13-15). Jesus wanted to demonstrate that, if such exorcisms could be by the power of Satan, the Pharisees exorcists should then be equally held suspects. In fact, 19 #AC suggests that son of Sceva were charlatans who used fraud and cheating in the development of fake exorcisms.

your judges. That is to say, the witnesses against you. This passage seems to suggest that fraudulent exorcisms (which took place with their consent) constituted evidence against the Pharisees themselves, condemning the real exorcism of Christ.

11:20

by the finger of God. In #Ex 8:15, false magicians of Egypt are led to recognize the miracles of Moses genuine works of God, and not mere artifices as their own. Jesus made a similar comparison between his exorcisms and the Pharisees.

the kingdom of God has come upon you. It was quite true. King was among them, demonstrating his sovereign power, especially its capacity to bind Satan and his demons (v #Mt. 12: 29).

11:21

a strong man. That is to say Satan.

11:22

stronger than him. That is to say Christ.

distributes his spoils. Probably an allusion to #Esa 53:12. When a demon is vanquished by the power of Christ, the liberated soul from the power of darkness is conquered by Christ. Cf. vv. #Lu 11: 24-26.

11:23

He that is not with me is against me. Contrast with #Lu 11:23. There is no room for neutrality or balance. Christ here gives a way to test men by their conduct. In #Lu 11:23, it will set out the principle that allows everyone to experience his own inner life.

11:24

the unclean spirit is gone. Christ is speaking here of the work of false exorcists. What appears to be an authentic exorcism is really just a temporary respite after which the demon comes back accompanied by seven others (v. #Lu 11:26).

11:26

worse than the first. The problem lies in the house "empty" (v 12 #Mt. 44). This is a fair description of a person who undertakes a moral reform without being inhabited the Holy Spirit. A reform business without regeneration will never be effective and will result in a return to the state before the reform.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/