LUC 5 : 17 À 39 ***LUKE 5 : 17 À 39 ***

31/03/2015 18:16

LUC 5 : 17 À 39 ***

 

 

17 ¶  Un jour Jésus enseignait. Des pharisiens et des docteurs de la loi étaient là assis, venus de tous les villages de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons.

18  Et voici, des gens, portant sur un lit un homme qui était paralytique, cherchaient à le faire entrer et à le placer sous ses regards.

19  Comme ils ne savaient par où l’introduire, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit, et ils le descendirent par une ouverture, avec son lit, au milieu de l’assemblée, devant Jésus.

20  Voyant leur foi, Jésus dit : Homme, tes péchés te sont pardonnés.

21  Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire : Qui est celui-ci, qui profère des blasphèmes ? Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul ?

22  Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit: Quelles pensées avez-vous dans vos cœurs ?

23  Lequel est le plus aisé, de dire : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, et marche ?

24  Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.

25  Et, à l’instant, il se leva en leur présence, prit le lit sur lequel il était couché, et s’en alla dans sa maison, glorifiant Dieu.

26  Tous étaient dans l’étonnement, et glorifiaient Dieu ; remplis de crainte, ils disaient : Nous avons vu aujourd’hui des choses étranges.

26  Tous étaient dans l’étonnement, et glorifiaient Dieu ; remplis de crainte, ils disaient : Nous avons vu aujourd’hui des choses étranges.

27 ¶  Après cela, Jésus sortit, et il vit un publicain, nommé Lévi, assis au lieu des péages. Il lui dit : Suis-moi.

28  Et, laissant tout, il se leva, et le suivit.

29  Lévi lui donna un grand festin dans sa maison, et beaucoup de publicains et d’autres personnes étaient à table avec eux.

30  Les pharisiens et les scribes murmurèrent, et dirent à ses disciples : Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les gens de mauvaise vie ?

31  Jésus, prenant la parole, leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.

32  Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs.

33  Ils lui dirent : Les disciples de Jean, comme ceux des pharisiens, jeûnent fréquemment et font des prières, tandis que les tiens mangent et boivent.

34  Il leur répondit : Pouvez-vous faire jeûner les amis de l’époux pendant que l’époux est avec eux ?

35  Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là.

36  Il leur dit aussi une parabole : Personne ne déchire d’un habit neuf un morceau pour le mettre à un vieil habit ; car, il déchire l’habit neuf, et le morceau qu’il en a pris n’est pas assorti au vieux.

37  Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues ;

38  mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

39  Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

5:17

docteurs de la loi. C’est-à-dire des scribes. Ces chefs religieux juifs venaient de loin, de Jérusalem. A peine la réputation de Jésus s’était-elle répandue que les scribes et les pharisiens le regardèrent d’un œil critique.

5:19

par une ouverture. Apparemment, le toit était recouvert de tuiles qui, une fois enlevées, laissèrent entre les poutres du toit une ouverture suffisamment large pour faire passer un homme. La foule qui suivait Jésus devait être très nombreuse, si une mesure aussi extrême fut nécessaire pour pouvoir présenter le malade devant lui. Comme les gens pressaient Jésus de toutes parts, les hommes qui portaient le paralytique ne pouvaient pas s’approcher suffisamment de lui, même s’ils l’attendaient à la sortie de la maison.

5:20

tes péchés te sont pardonnés. Christ ne tint pas compte de la paralysie et répondit d’abord à un besoin plus important. Cette action mettait en avant une prérogative qui n’appartenait qu’à Dieu (v. #Lu 5:21 ; cf. #Lu 7:49). La guérison de l’homme paralysé qui s’ensuivit constitua la preuve qu’il possédait aussi l’autorité pour pardonner les péchés.

5:21

des blasphèmes. Leur jugement aurait été exact si Jésus n’avait pas été Dieu incarné. 5:22

connaissant. Par l’exercice de son omniscience. Cf. #Mt 9:4 ; #Jn 5:24-25.

5:24

afin que vous sachiez. Sa capacité de guérir n’importe qui selon sa volonté  de manière complète et immédiate (v. #Lu 5:25) - constituait la preuve incontestable de sa divinité. En tant que Dieu, il avait toute autorité pour pardonner les péchés. C’était un moment décisif qui aurait dû mettre fin une fois pour toutes à l’opposition des pharisiens. Au lieu de cela, ils commencèrent à le discréditer en l’accusant de violer leur loi sur le sabbat

5:26

des choses étranges. La réaction manque curieusement de parti pris: elle n’est pas dénuée d’émerveillement et d’étonnement, mais elle est totalement vide de vraie foi.

5:27

Lévi. Le nom de Matthieu avant sa conversion.

5:28

laissant tout. Cf. v. #Lu 5:11 ; #Lu 9:59-62. Cette expression signifie qu’un retour en arrière n’était plus possible.

5:29

beaucoup de publicains. Immédiatement, Lévi présenta ses anciens collègues à Christ.

5:30

mangez-vous et buvez-vous. Le simple fait de s’associer d’une manière ou d’une autre avec des exclus  même en leur adressant la parole - était considéré comme répréhensible. Manger et boire en leur compagnie impliquait que l’on entretenait avec eux un degré d’amitié qui répugnait aux pharisiens (cf. #Lu 7: 34 ; #Lu 15: 2 ; #Lu 19: 7).

5:31

ceux qui se portent bien. Ceux qui pensent être en bonne santé et ne cherchent pas à être guéris. 5:33

jeûnent fréquemment. Jésus jeûna au moins à une occasion (#Mt 4:2), mais il le fit en privé, conformément à ses propres instructions (cf. #Mt 6:16-18). La loi prescrivait un jeûne le jour des expiations (#Lé 16:29-31 ; #Lé 23: 27), mais tous les autres jeûnes étaient volontaires et accomplis pour des raisons particulières telles que la pénitence et la prière fervente. Le fait que les pharisiens soulevèrent cette question démontre qu’ils considéraient le jeûne comme une pratique publique permettant l’étalage de leur spiritualité. Pourtant, une critique du jeûne hypocrite se trouvait déjà dans l’A.T. (#Esa 58:3-6).

5:39

Le vieux est bon. Ceux qui avaient pris goût aux cérémonies de l’ancienne alliance et aux traditions pharisaïques rechignaient à les abandonner au profit du vin nouveau que constituait l’enseignement de Jésus. Luc est le seul à citer cette parole.

 

 

LUKE 5 : 17 À 39  ***

 

¶ 17 One day Jesus was teaching. Pharisees and teachers of the law were sitting there, from every village of Galilee and Judea and Jerusalem; and the power of the Lord was present to heal.

18 And, behold, men brought in a bed a man who was paralyzed, trying to get him and place him before him.

19 As they did not know where to bring him in because of the crowd, they went up on the roof and let him down through the tiling with his couch into the midst of the congregation before Jesus.

20 Seeing their faith, Jesus said, Man, your sins are forgiven.

21 The scribes and the Pharisees began to reason, saying, Who is this who speaks blasphemies? Who can forgive sins, but God alone?

22 Jesus knew their thoughts, answered and said unto them, What reason ye in your hearts?

23 Which is easier, to say, Thy sins are forgiven, 'or to say, Arise, and walk?

24 But that you may know that the Son of Man has authority on earth to forgive sins I command you, 'he said to the paralytic, Arise, take up thy bed, and go home .

25 And at the moment he rose up before them, and took up that whereon he lay, and went into his house, glorifying God.

26 And they were all amazed, and glorified God, filled with fear, saying, We have seen strange things today.

26 And they were all amazed, and glorified God, filled with fear, saying, We have seen strange things today.

¶ 27 After this, Jesus went out and saw a tax collector named Levi, sitting at the receipt. He said to him, Follow me.

28 And leaving all, he arose, and followed him.

29 Levi made him a great feast in his house, many tax collectors and others were at table with them.

30 The Pharisees and scribes murmured, saying to his disciples: Why do you eat and you drink with publicans and sinners?

31 And Jesus answered and said unto them, It is not those who are healthy who need a doctor, but the sick.

32 I am not come to call the righteous to repentance but sinners.

33 They said to him the disciples of John, like those of the Pharisees fast often, and make prayers, while yours eat and drink.

34 He answered them, Can you make fast friends of the husband while the bridegroom is with them?

35 The days will come when the bridegroom shall be taken away, then they will fast in those days.

36 He also told them a parable: No one tears a new coat a piece to put on an old garment; because it tears the new coat, and the piece that was taken is not with the old.

37 And no one puts new wine into old wineskins; else the new wine will burst the bottles, and be spilled, and the bottles perish:

38 But must be put new wine into new bottles.

39 And no one after drinking old wine desires new, for he saith, The old is good.

NOTES JOHN MACARTHUR

5:17

doctors of the law. That is to say the scribes. These Jewish religious leaders were far from Jerusalem. Hardly had she Jesus' reputation spread that the scribes and Pharisees watched him critically.

5:19

by an opening. Apparently, the roof was covered with tiles which, once removed, left between the roof beams an opening large enough to get a man. The crowd that followed Jesus had to be very large, if such an extreme measure was necessary in order to present the patient before him. As people thronged Jesus everywhere, the men who carried the paralytic could not get close enough to him, even if they were waiting at the exit of the house.

5:20

thy sins be forgiven thee. Christ took no notice of paralysis and initially responded to a greater need. This action put forward a prerogative that belonged only to God (v #Lu 5:21;. #Lu Cf. 7:49). The healing of the paralyzed man that followed constituted evidence that he also had the authority to forgive sins.

5:21

blasphemies. Their judgment was correct if Jesus was not God incarnate. 5:22

knowing. Through the exercise of his omniscience. #Mt Cf. 9: 4; #Jn 5: 24-25.

5:24

so you know. His ability to heal anyone at will complete and immediate (v #Lu 5:25.) - Was incontrovertible proof of his divinity. As God, he had the authority to forgive sins. It was a defining moment that should have ended once and for all to the opposition of the Pharisees. Instead, they began to discredit him by accusing him of violating their law on the Sabbath

5:26

strange things. The reaction curiously lack of bias: it is not devoid of wonder and amazement, but it is completely empty of true faith.

5:27

Levi. Matthew's name before his conversion.

5:28

leaving everything. Cf. v. #Lu 5:11; #Lu 9: 59-62. This expression means that a rollback was no longer possible.

5:29

many publicans. Immediately, Levi introduced his former colleagues to Christ.

5:30

do you eat and you drink. Merely associating one way or another with excluded even by sending them speak - was considered objectionable. Eat and drink with them meant that we had with them a degree of friendship that was repugnant to the Pharisees (cf. #Lu 7: 34; #Lu 15: 2; #Lu 19: 7).

5:31

those who are doing well. Those who think they are healthy and do not seek to be healed. 5:33

fast often. Jesus fasted at least one occasion (#Mt 4: 2), but he did it in private, according to its own instructions (see #Mt 6: 16-18). The law prescribed fasting the Day of Atonement (Lev # 16: 29-31; Lev # 23: 27), but all other fasts were voluntary and made for specific reasons such as penance and fervent prayer. The fact that the Pharisees lifted this question shows that they considered fasting as a public practice for the display of their spirituality. However, a critique of hypocritical fasting was already in the OT (#Esa 58: 3-6).

5:39

The old is better. Those who had taken a liking to the ceremonies of the old covenant and traditions righteous reluctant to abandon them in favor of the new wine was the teaching of Jesus. Luke is the only one to mention this word.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/