MALACHIE 1 : 1 À 14 + NOTES DE JOHN MACARTHUR ***MALACHI 1: 1 à 14 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

19/01/2015 09:21

MALACHIE 1 : 1 À 14 + NOTES DE JOHN MACARTHUR ***

1 ¶  Oracle, parole de l’Éternel à Israël par Malachie.

Je vous ai aimés, dit l’Éternel. Et vous dites : En quoi nous as-tu aimés ? Ésaü n’est-il pas frère de Jacob ? dit l’Éternel. Cependant j’ai aimé Jacob,

Je vous ai aimés. Le grand privilège dont Israël jouissait, en sa qualité de peuple élu de Dieu, est souligné de façon frappante par une comparaison avec Édom. Face à l’affirmation de l’amour de l’Éternel pour lui, le peuple exprimait doute et incrédulité, ne regardant qu’à ce qu’il avait perdu depuis l’exil et à sa faiblesse. Dieu n’en continua pas moins à protester de son amour pour lui, en lui rappelant son alliance et le choix qu’il avait effectué en préférant Jacob à Ésaü, l’ancêtre des Édomites (cf. #Ge 25:23). Dans ce dernier livre de l’A.T., l’élection d’Israël, l’amour souverain, immérité et constant de Dieu pour lui (cf. #Ro 9:13), est répété avec force et sans ambiguïté, et il est illustré par le choix de Jacob et de sa descendance. Cette élection n’avait rien à voir avec un quelconque mérite humain; elle était inconditionnelle et faisait des Israélites les héritiers des promesses divines (cf. #Ro 9:6-29). On ne pouvait déduire des souffrances de ce peuple que Dieu ne l’aimait pas: il l’aimait parce qu’il l’avait choisi.

3  Et j’ai eu de la haine pour Ésaü, J’ai fait de ses montagnes une solitude, J’ai livré son héritage aux chacals du désert.

de la haine pour Ésaü. La Genèse ne mentionne nulle part une quelconque haine divine à l’encontre d’Ésaü, et la prophétie d’Abdias, plus de mille ans plus tard (voir #Ab 1-21), indiqua que la haine de Dieu était dirigée contre les descendants idolâtres d’Ésaü. De même, l’amour manifesté par l’Éternel à Jacob concernait ici ses descendants, le peuple qu’il avait souverainement élu et d’où serait issu le rédempteur du monde. En outre, le langage de l’amour et de la haine ne signifie pas qu’il y ait eu un amour de Dieu plus fort envers l’un qu’envers l’autre: d’après le contexte, aimer, c’est choisir pour entretenir une relation intime, et haïr, c’est ne pas choisir la personne pour une telle relation. On se situe dans la sphère de la rédemption.

de ses montagnes une solitude …  son héritage. Allusion à la future destruction d’Édom (appelé par la suite Idumée), d’abord par l’intermédiaire de Nebucadnetsar, puis par les peuples voisins, notamment l’Égypte, Ammon, Moab ou les Nabatéens. Voir l’introduction à Abdias, contexte et arrière-plan; thèmes historiques et théologiques.

4  Si Édom dit : Nous sommes détruits, Nous relèverons les ruines ! Ainsi parle l’Éternel des armées : Qu’ils bâtissent, je renverserai, Et on les appellera pays de la méchanceté, Peuple contre lequel l’Éternel est irrité pour toujours.

1:4-5 Même si les Édomites essayaient de reconstruire les ruines, Dieu réduirait leurs efforts à néant. Israël, en revanche, serait restauré; et même si la restauration complète tardait à venir, elle était assurée. Le peuple rendrait alors témoignage à la bienveillante action de Dieu, à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières (cf. v. #Mal 1:11 ; #Ge 12: 3).

5  Vos yeux le verront, Et vous direz: Grand est l’Éternel Par-delà les frontières d’Israël !

6 ¶  Un fils honore son père, et un serviteur son maître. Si je suis père, où est l’honneur qui m’est dû ? Si je suis maître, où est la crainte qu’on a de moi ? Dit l’Éternel des armées à vous, sacrificateurs, Qui méprisez mon nom, Et qui dites : En quoi avons-nous méprisé ton nom ?

1:6-2:9 L’affirmation de l’amour inconditionnel du Seigneur (vv. #Mal 1:2-5) ne déchargeait pas, pour autant, les coupables de leurs responsabilités. C’est pourquoi Malachie commença par réprimander les sacrificateurs, les chefs spirituels de la nation, en dénonçant leur mépris pour les sacrifices (vv. #Mal 1:6-14), la gloire (#Mal 2:1-3) et la loi (#Mal 2:4-9) de l’Éternel.

1:6

sacrificateurs. Les sacrificateurs furent visés d’abord, car ils auraient dû montrer l’exemple en matière d’attachement à Dieu. Au lieu de cela, ils étaient les premiers à mépriser son nom, même s’ils le niaient (comme le montre leur question; cf. #Lu 6:46).

 Les noms de Dieu dans l’Ancien Testament

1. Elohim, Dieu, qui souligne sa force et sa puissance #Ge 1:1 ; #Ps 19: 2

2. El-Elyon, le Dieu Très-Haut #Ge 14:17-20 ; #Esa 14:13-14

3. El-Olam, le Dieu d’éternité #Esa 40:28-31

4. El-Roï, le Dieu qui voit #Ge 16: 13

5. El-Schaddaï, le Dieu Tout-Puissant #Ge 17:1 ; #Ps 91:1

6. Adonaï, Seigneur ou Maître, qui souligne la seigneurie de Dieu #Mal 1:6

7. Yahvé, l’Éternel, qui souligne la nature éternelle de Dieu #Ge 2:5

8. Yahvé-Jiré, l’Éternel pourvoira #Ge 22:13-14

9. Yahvé-Maccadeschem, l’Éternel qui vous sanctifie #Ex 31:13

10. Yahvé-Nissi, l’Éternel ma bannière #Ex 17: 15

11. Yahvé-Rapha, l’Éternel qui guérit #Ex 15: 26

12. Yahvé-Roï, l’Éternel mon berger #Ps 23: 1

13. Yahvé-Tsebaoth, l’Éternel des armées #Esa 6:1-3

14. Yahvé-Schalom, l’Éternel paix #Jug 6:24

15. Yahvé-Schammah, l’Éternel est ici #Ez 48:35

16. Yahvé-Tsidkenou, l’Éternel notre justice #Jér 23: 6

7  Vous offrez sur mon autel des aliments impurs, Et vous dites : En quoi t’avons-nous profané ? C’est en disant : La table de l’Éternel est méprisable !

aliments impurs. D’après le v. 8, il est évident qu’il est ici question des sacrifices d’animaux. Les sacrificateurs offraient des victimes impures ou, au mieux, impropres à servir dans les rituels, ce qui était strictement interdit par le Seigneur (cf. #Lé 22:20-25 ; #De 15: 21). En outre, de nouveau, ils niaient hypocritement toute culpabilité dans ce domaine. Leur mépris pour l’Éternel transparaissait dans l’état des animaux qui lui étaient offerts: ils étaient « aveugles », « boiteux » ou « infirmes » (v. #Mal 1:8).

La table de l’Éternel. C’est-à-dire l’autel des sacrifices (cf. #Ez 41:22).

8  Quand vous offrez en sacrifice une bête aveugle, n’est-ce pas mal ? Quand vous en offrez une boiteuse ou infirme, n’est-ce pas mal ? Offre-la donc à ton gouverneur ! Te recevra-t-il bien, te fera-t-il bon accueil ? Dit l’Éternel des armées.

Offre-la donc à ton gouverneur! Les sacrificateurs avaient eu l’audace d’offrir à Dieu ce que leur gouverneur n’aurait jamais accepté d’eux en guise de versement d’impôts. Cela montrait qu’ils craignaient plus d’être repoussés par le gouverneur que par Dieu. Néhémie était sans doute reparti en Perse (cf. #Né 13: 6), abandonnant pour un temps ses fonctions de gouverneur.

9  Priez Dieu maintenant, pour qu’il ait pitié de nous ! C’est de vous que cela vient : Vous recevra-t-il favorablement ? Dit l’Éternel des armées.

Cette invitation à la repentance était probablement ironique: comment pouvaient-ils avoir le front de s’attendre à une manifestation de grâce de la part de Dieu, alors qu’ils l’insultaient chaque fois qu’ils lui offraient des sacrifices inacceptables?

10  Lequel de vous fermera les portes, Pour que vous n’allumiez pas en vain le feu sur mon autel ? Je ne prends aucun plaisir en vous, dit l’Éternel des armées, Et les offrandes de votre main ne me sont point agréables.

fermera les portes. Parlant à la première personne, Dieu exprima son désir que les portes du temple soient verrouillées pour mettre un terme à la vanité des offrandes qui lui étaient présentées (cf. #Esa 1:11-15). Il valait mieux cesser tout sacrifice plutôt que d’en offrir en faisant preuve d’hypocrisie.

11  Car depuis le lever du soleil jusqu’à son couchant, Mon nom est grand parmi les nations, Et en tout lieu on brûle de l’encens en l’honneur de mon nom Et l’on présente des offrandes pures ; Car grand est mon nom parmi les nations, Dit l’Éternel des armées.

depuis le lever du soleil jusqu’à son couchant. Expression qui désignait la terre tout entière (cf. #Ps 50:1 ; #Ps 103:12 ; #Esa 45:6 ; #Esa 59:19 ; #Za 8:7), comme l’indique « en tout lieu » (cf. v. #Mal 1:5). Aucune indication temporelle n’est donnée quant au jour où le culte de l’Éternel couvrira toute la terre, mais il ne peut s’agir d’une allusion à un quelconque culte juif rendu en dehors des frontières d’Israël dans l’histoire. Le zèle de Malachie au sujet des sacrifices d’Israël, combiné à son opinion négative des étrangers et de leurs dieux (vv. #Mal 1:2 ; #Mal 2:11), oriente les regards vers le millénium, où les Juifs adoreront dans le temple reconstruit en offrant des parfums et des offrandes (cf. #Ez 40:1-48:2). C’est à ce moment-là, et pas avant, que l’Éternel sera l’objet d’une adoration pure dans le monde entier et que son nom sera honoré partout (cf. #Esa 19:19-21 ; #Esa 24:14-16 ; #Esa 45:22-24 ; #Esa 66:18-21 ; #Mi 4:1-3 ; #Za 8:20-23 ; #Za 14:16-19).

12  Mais vous, vous le profanez, En disant : La table de l’Éternel est souillée, Et ce qu’elle rapporte est un aliment méprisable.

1:12-13 Répétition des remontrances des vv. 7-8. Les exigences contraignantes des sacrifices fatiguaient les sacrificateurs. Ils ne disaient peut-être pas ouvertement que la table du Seigneur (le lieu où étaient offerts les sacrifices) était méprisable, mais c’était ce qu’ils laissaient entendre au peuple en refusant de l’encourager au respect et d’exiger de lui les meilleures offrandes possibles; ainsi, par leur attitude et par leurs actes, ils profanaient l’autel et insultaient le Seigneur (cf. #Esa 43:22-24 ; #Mi 6:3), de sorte que celui-ci rejetait leurs sacrifices.

13  Vous dites : Quelle fatigue ! et vous le dédaignez, Dit l’Éternel des armées ; Et cependant vous amenez ce qui est dérobé, boiteux ou infirme, Et ce sont les offrandes que vous faites ! Puis-je les agréer de vos mains ? dit l’Éternel.

14  Maudit soit le trompeur qui a dans son troupeau un mâle, Et qui voue et sacrifie au Seigneur une bête chétive ! Car je suis un grand roi, dit l’Éternel des armées, Et mon nom est redoutable parmi les nations.

une bête chétive. L’offrant substituait au dernier moment à l’animal mâle et sans défaut (cf. #Lé 22: 19)  de plus grande valeur et qu’il avait fait vœu de de sacrifier - une femelle avec des défauts. C’était un acte délibéré, ce qui le rendait d’autant plus incongru (cf. #Ac 5:1-5).

un grand roi. S’il était inconcevable de faire de telles offrandes au gouverneur (v. #Mal 1:8), cela l’était d’autant plus quand le bénéficiaire était le Seigneur de l’univers (cf. #Ps 48:3 ; #Mt 5:35)!

 

MALACHI 1: 1 à 14 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ Oracle, the Lord's word to Israel by Malachi.

2 I have loved you, saith the LORD. And you say, 'How have you loved us? Esau is it not Jacob's brother? says the Lord. Yet I loved Jacob,

I have loved you. The great privilege which Israel enjoyed, in his capacity as God's chosen people, is underlined vividly by comparison with Edom. Faced with the affirmation of the love of the Lord for him, the people expressed doubt and disbelief, not looking at what he had lost from exile and his weakness. God nevertheless continued to protest his love for him, reminding him his alliance and the choice he had made preferring Jacob to Esau, ancestor of the Edomites (cf. #Ge 25:23). In the last book of the Old Testament, Israel's election, sovereign love, unmerited and constant God for him (cf. #Ro 9:13) is repeated forcefully and unambiguously and is illustrated by the choice of Jacob and his descendants. This election had nothing to do with any human merit; it was unconditional and made heirs of the divine promises Israelites (cf. #Ro 9: 6-29). One could infer from the sufferings of the people that God does not love: he loved her because he had chosen.

3 And I had hatred for Esau I have made his mountains a desolation, and have given his inheritance to the desert jackals.

hates Esau. Genesis does not mention any divine hatred against Esau, and the prophecy of Obadiah, over a thousand years later (see #Ab 1-21), indicated that hatred of God was directed against the idolaters descendants of Esau. Similarly, the love shown by the Lord to Jacob concerned by his descendants, the people he had sovereignly elected and which would come the Redeemer of the world. In addition, the language of love and hatred does not mean that there was a love of God towards a stronger than towards the other, from the context, love is choose to maintain an intimate relationship, and hate is not to choose the person for such a relationship. It is in the sphere of redemption.

his mountains loneliness ... his legacy. Referring to the future destruction of Edom (hereinafter called Edom suite), first through Nebuchadnezzar, and by neighboring nations, including Egypt, Ammon, Moab and the Nabataeans. See the introduction to Obadiah context and background; historical and theological themes.

4 Whereas Edom saith, We are impoverished, but we will rebuild the ruins! Thus says the LORD of hosts, They shall build, but I will throw down; and they shall call the wicked country, the people against whom the LORD hath indignation for ever.

1: 4-5 Although the Edomites were trying to rebuild the ruins, God would reduce their efforts to nothing. Israel, by contrast, would be restored; and even if the complete restoration was slow in coming, she was assured. The people then would witness to the benevolent action of God, inside and outside its borders (cf. v #Mal 1:11 #Ge. 12: 3).

5 Your eyes shall see, and ye shall say, The LORD Beyond the borders of Israel!

6 ¶ A son honors his father, and a servant his master. If I am a father, where is the honor due me? If I am a master, where is the fear we have of me? Saith the LORD of hosts to you, O priests, that despise my name And ye say, Wherein have we despised thy name?

1: 6-2: 9 The affirmation of the unconditional love of the Lord (vv #Mal. 1: 2-5) is not discharged, provided the culprits of their responsibilities. That's why Malachi began by berating the priests, the spiritual leaders of the nation, denouncing their contempt for the sacrifices (#Mal vv. 1: 6-14), fame (#Mal 2: 1-3) and law (#Mal 2: 4-9) of the Lord.

1: 6

priests. The priests were listed first, as they should have set an example in terms of attachment to God. Instead, they were the first to despise his name, even if they deny (as shown in their question, cf. #Lu 6:46).

  The names of God in the Old Testament

1. Elohim, God, who emphasizes his strength and power #Ge 1: 1; #PS 19: 2

2. El-Elyon, the Most High God #Ge 14: 17-20; #Esa 14: 13-14

3. El-Olam, the everlasting God #Esa 40: 28-31

4. El-Roi, the God who sees #Ge 16:13 .

5. El-Shaddai, the God Almighty #Ge 17: 1; #PS 91: 1

6. Adonai, Lord or Master, which emphasizes God's lordship #Mal 1: 6

7. LORD, the LORD, which emphasizes the eternal nature of God #Ge 2: 5

8. Jehovah-Jireh, Jehovah will provide #Ge 22: 13-14

9. Yahweh-Maccadeschem the Lord who sanctifies you #Ex 31:13

10. Yahweh-Nissi, the Lord my banner #Ex 17:15

11. Jehovah-Rapha, the Lord that heals #Ex 15:26 .

12. Yahweh-Roi, the Lord my Shepherd #PS 23: 1

13. Yahweh-Tsebaoth, Jehovah of armies #Esa 6: 1-3

14. Yahweh-Shalom, the Eternal Peace #Jug 6:24

15. Schammah Yahweh-Jehovah's here #Ez 48:35

16. Tsidkenou Yahweh-Jehovah our righteousness # Jer 23: 6

7 You are bidding on my altar polluted bread, And ye say, Wherein have we polluted thee? It is saying the Lord's table is contemptible

unclean food. According v. 8, it is clear that it is talking about animal sacrifices. The priests offered victims impure or, at best, unfit to serve in the ritual, which was strictly forbidden by the Lord (cf. Lev 22 # 20-25, # of 15:21). Also, again, they hypocritically denied any guilt in this area. Their contempt for the Lord shone in the condition of the animals that were offered to him, they were "blind", "lame" or "sick" (v #Mal. 1: 8).

The table of the Lord. That is to say, the altar of sacrifice (cf. #Ez 41:22).

8 And if ye offer the blind for sacrifice, is it not evil? When you offer the lame and sick, is it not evil? Present it to your governor! Te he will receive good, he will make you welcome? Saith the LORD of hosts.

Present it to your governor! The priests had had the audacity to offer to God that their governor would never have accepted them as a tax payment. This showed that they feared from being pushed by the governor by God. Nehemiah was probably left Persia (see # 13 Born: 6), leaving for a time as governor.

9 Pray now to have mercy on us! It's you that it comes: You there will favorably? Saith the LORD of hosts.

This invitation to repentance was probably ironic how could they have the nerve to expect a manifestation of grace from God, while they insulted each time they offered him unacceptable sacrifices?

10 Who will close the doors, so that you do not light useless fire on my altar? I take no pleasure in you, saith the LORD of hosts, and the offerings of your hand will I accept.

close the doors. Speaking in the first person, God expressed his desire that the temple doors are locked to end the vanity offerings presented to it (see #Esa 1: 11-15). It was better to stop any sacrifice rather than offer by hypocrisy.

11 For from the rising of the sun to its setting my name is great among the nations, and in every place incense in honor of my name, and a pure offering; Because my name is great among the nations, says the Lord of hosts.

from the rising of the sun to its setting. Expression that meant the whole earth (cf. #PS 50: 1; #PS 103: 12; #Esa 45: 6; 59:19 #Esa; #Za 8: 7), as indicated "anywhere" (. v #Mal cf. 1: 5). No temporal indication is given as to when the worship of the Lord cover the earth, but it may be a reference to any Jewish worship outside the borders of Israel in history . The zeal of Malachi about the sacrifices of Israel, combined with its negative view of foreigners and their gods (vv #Mal. 1: 2; 2:11 #Mal) directs attention towards the Millennium, where Jews worship in the rebuilt temple offering incense and offerings (see #Ez 40: 1-48: 2). It is at this time, and not before, that the Lord will be a pure adoration around the world and his name will be honored everywhere (cf. #Esa 19: 19-21; #Esa 24: 14-16; #Esa 45: 22-24; #Esa 66: 18-21; #Mi 4: 1-3; #Za 8: 20-23; #Za 14: 16-19).

12 But you profane it, saying, The Lord's table is polluted; and it is contemptible food.

1: 12-13 Repeating remonstrances of vv. 7-8. The mandatory requirements of the sacrifices the priests tired. They may not openly said that the Lord's table (the place where sacrifices were offered) was despicable, but it was what they suggested to the people by refusing to promote compliance and to require him the best offerings; thus, for their attitude and their actions, they desecrated the altar and insulted the Lord (cf. #Esa 43: 22-24; #Mi 6: 3), so that the latter rejected their sacrifices.

13 You say, what a weariness! and ye have snuffed at it, saith the Lord of hosts; And ye brought that which was torn, lame and sick, And these are the offerings you do! Can I accept this of your hands? says the Lord.

14 Cursed be the deceiver, which hath in his flock a male, and vows, and sacrifices to the Lord a corrupt thing: For I am a great King, saith the LORD of hosts, and my name is dreadful among the heathen.

a corrupt thing. The Offeror substituted at the last moment the male animal without blemish (cf. Lev 22:19  #) more valuable and had vowed to sacrifice - a female with defects. It was a deliberate act, which made it all the more incongruous (see #AC 5: 1-5).

a great king. (V. #Mal 1: 8) it was inconceivable to such offerings to the Governor, it was even more so when the beneficiary was the Lord of the universe (cf. #PS 48: 3; # Mt 5:35)!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/