MARC 2 : 13 À 28 ***MARK 2 : 13 À 28 ***

11/12/2014 08:12

MARC 2 : 13 À 28 ***

13 ¶  Jésus sortit de nouveau du côté de la mer. Toute la foule venait à lui, et il les enseignait.

14  En passant, il vit Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des péages. Il lui dit : Suis-moi. Lévi se leva, et le suivit.

15  Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie se mirent aussi à table avec lui et avec ses disciples ; car ils étaient nombreux, et l’avaient suivi.

16  Les scribes et les pharisiens, le voyant manger avec les publicains et les gens de mauvaise vie, dirent à ses disciples : Pourquoi mange-t-il et boit-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ?

17  Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

18 ¶  Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus : Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent point ?

19  Jésus leur répondit : Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux ? Aussi longtemps qu’ils ont avec eux l’époux, ils ne peuvent jeûner.

20  Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là.

21  Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire.

22  Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

23  Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus traversa des champs de blé. Ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis.

24  Les pharisiens lui dirent : Voici, pourquoi font-ils ce qui n’est pas permis pendant le sabbat ?

25  Jésus leur répondit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans la nécessité et qu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ;

26  comment il entra dans la maison de Dieu, du temps du souverain sacrificateur Abiathar, et mangea les pains de proposition, qu’il n’est permis qu’aux sacrificateurs de manger, et en donna même à ceux qui étaient avec lui !

27  Puis il leur dit : Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat,

28  de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

2:14

Lévi, fils d’Alphée. L’un des douze, plus connu sous le nom de Matthieu (voir l’introduction à Matthieu : https://www.chercherjesus-christ.com/news/l%60evangile-selon-matthieu-50-60-apr%C3%A8s-jesus-christ/

bureau des péages. Matthieu était publicain, ou percepteur, une profession méprisée à l’époque car ceux qui l’exerçaient étaient considérés comme des traîtres. Les publicains étaient des Juifs qui avaient acheté aux Romains la charge de percevoir les impôts. Ils avaient l’autorisation de garder pour eux toute somme excédant les quotas exigés par Rome. C’est ainsi que nombre de publicains s’enrichissaient aux dépens de leurs propres compatriotes.

Lévi se leva, et le suivit. Cette simple action de Matthieu démontrait sa conversion. Sa réponse fut si spontanée qu’il est permis de penser qu’il était déjà convaincu de péché et avait déjà pris conscience de son besoin d’être pardonné.

2:15

à table. Ou « allongé à table », position courante quand on mangeait en présence d’un invité. Selon #Luc 5:29, ce banquet était donné par Matthieu en l’honneur de Jésus.

publicains. Ils se répartissaient en deux catégories:

1° les gabbai collectaient les impôts les plus courants, sur le foncier et l’immobilier, et l’impôt sur le revenu, appelé aussi taxe locale ou d’enregistrement;

2° les mokhes collectaient une grande variété de taxes sur l’utilisation d’un service, semblables à nos taxes douanières à l’importation, patentes et péages.

Il existait deux catégories de mokhes: les grands mokhes louaient les services d’autres personnes pour la collecte des impôts; les petits mokhes procédaient eux-mêmes à l’évaluation et à la collecte des impôts. Matthieu faisait partie des petits mokhes. Selon toute probabilité, les deux catégories de mokhes participaient au banquet de Matthieu. Tous étaient considérés comme des exclus des points de vue religieux et social.

gens de mauvaise vie. Littéralement « pécheurs ». Terme utilisé par les Juifs pour désigner ceux qui ne respectaient pas la loi mosaïque ni les traditions rabbiniques. On les considérait donc comme la pire espèce de vauriens.

à table. Littéralement « allongé en compagnie de ». En partageant le banquet de telles personnes, Jésus offensait profondément les scribes et les pharisiens car il démontrait par là qu’il ne répugnait pas à s’associer aux publicains et aux pécheurs.

2:16

Les scribes et les pharisiens. Littéralement « les scribes des pharisiens ». Expression qui indique que tous les scribes n’étaient pas pharisiens. Les pharisiens étaient une secte juive légaliste, qui se caractérisait par une observance stricte de la loi cérémonielle.

2:17

Je ne suis pas venu appeler des justes. Certains manuscrits, mais pas les plus anciens, portent « appeler à la repentance », à l’instar du passage parallèle de #Luc 5:32. C’est à l’homme repentant  celui qui reconnaît qu’il est pécheur et se détourne de son péché - que s’adresse l’appel de Jésus. Celui qui est pécheur mais se croit juste refuse de reconnaître qu’il a besoin de se repentir de son péché.

2:18

disciples de Jean. Ceux, parmi les disciples de Jean-Baptiste, qui n’avaient pas suivi Jésus (cf. #Jn 3:30 ; #Ac 19:1-7). A cette époque-là, Jean était en prison (#Mt 4:12). Par leur question, ses disciples montrent qu’ils observaient la tradition pharisienne (cf. #Mt 9:14).

les pharisiens. L’association des disciples de Jean avec les pharisiens prouve que ces deux groupes étaient également gênés de voir Jésus en compagnie des pécheurs et des publicains, et que cela leur posait problème (cf. v. #Mr 2:15).

jeûnaient. Le jeûne bihebdomadaire constituait l’expression principale du judaïsme orthodoxe au temps de Jésus (cf. #Lu 18:9-14). Cependant, l’A.T. ne prescrivait qu’un seul jeûne, et cela le jour du grand pardon (#Lé 16:29-31).

2:19

Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner. Dans cette illustration de Jésus, les « amis de l’époux » sont ceux que l’époux s’est choisis pour l’aider à organiser les festivités. Ce n’est certainement pas une circonstance convenable pour pratiquer le jeûne, qui était associé au deuil ou aux temps de détresse spirituelle. Jésus voulait montrer que le rituel pratiqué par les disciples de Jean et par les pharisiens était déconnecté de la réalité. Les disciples de Jésus n’avaient aucune raison de prendre le deuil et de jeûner puisqu’ils vivaient la réalité exceptionnelle de la présence du Messie au milieu d’eux.

2:20

l’époux leur sera enlevé. Désigne un éloignement soudain ou un arrachement violent et fait évidemment allusion à l’arrestation et à la crucifixion de Jésus.

alors ils jeûneront. Le jour de la crucifixion de Jésus serait une circonstance appropriée pour jeûner.

2:21-22 Jésus proposa deux paraboles pour illustrer le fait que son Évangile, avec son message nouveau de la repentance intérieure et du pardon du péché, ne pouvait être rattaché aux vieilles traditions qui visaient une justice rituelle et extérieure.

2:22

outres neuves. Seules des outres neuves et jamais utilisées présentaient la solidité et la souplesse nécessaires pour contenir du vin en fermentation.

2:23

jour de sabbat. Le mot « sabbat » est la transcription d’un mot hébreu désignant l’arrêt d’une activité, un temps de repos. En l’honneur du jour où il se reposa d’avoir créé le monde (#Ge 2:3), le Seigneur établit le septième jour de la semaine comme un temps particulier de repos et de commémoration pour son peuple, ce qu’il incorpora dans les dix commandements. Or, suite à des siècles d’enseignements rabbiniques, de nouvelles restrictions insupportables et arbitraires avaient été ajoutées à l’ordre originel de Dieu. L’une d’elles consistait à interdire de se déplacer à plus de 900 m de chez soi (cf. #No 35:5 ; #Jos 3:4).

champs de blé. Les routes de l’Israël du Ier siècle étaient pour la plupart des grandes artères; aussi, dès qu’on quittait ces grandes routes principales, on parcourait de larges sentiers qui longeaient ou traversaient les champs de céréales.

arracher des épis. Les voyageurs qui avaient omis de prendre suffisamment de nourriture pour leur voyage étaient autorisés à arracher le nombre d’épis nécessaires pour se rassasier (#De 23:24-25).

2:24

ce qui n’est pas permis pendant le sabbat. La tradition rabbinique avait interprété l’acte de froisser des épis dans la main (cf. #Lu 6:1) comme un travail de battage et par conséquent l’interdisait. La loi mosaïque interdisait de moissonner pour un profit le jour du sabbat (#Ex 34:21), mais de toute évidence ce n’était pas le cas ici. En fait, l’accusation des pharisiens correspondait elle-même à un péché, puisqu’ils plaçaient leur tradition sur un pied d’égalité avec la Parole de Dieu.

2:25

Jésus leur répondit: N’avez-vous jamais lu. Par cette remarque, Jésus voulait montrer que la principale faute des pharisiens, qui se posaient pourtant en experts et gardiens des Écritures, consistait dans leur ignorance de ce qui y était réellement enseigné (cf. #Ro 2:17-24).

ce que fit David. David et ses compagnons étaient en train de fuir devant Saül pour sauver leur vie. Quand ils arrivèrent à Nob, où avait été installé le tabernacle, ils demandèrent de la nourriture parce qu’ils avaient faim (cf. #1S 21:1-6).

2:26

du temps du souverain sacrificateur Abiathar. L’expression « du temps » peut signifier « pendant la vie de ». Selon #1S 21:1, le souverain sacrificateur qui donna les pains à David n’était pas Abiathar, mais son père Achimélec. Abiathar devint souverain sacrificateur pendant le règne de David. Puisque Achimélec mourut peu après l’incident mentionné ici (cf. #1S 22:19-20), Marc a probablement ajouté ce détail pour identifier le fameux compagnon de David qui devint souverain sacrificateur avec Tsadok (#2S 15:35).

les pains de proposition. Douze miches de pain sans levain (symbolisant les douze tribus d’Israël) étaient disposées sur la table dans le sanctuaire. On les remplaçait chaque semaine par des miches fraîches. Les miches rassies ne pouvaient être consommées que par les sacrificateurs. En d’autres circonstances, il aurait été illégitime que David et ses compagnons se nourrissent de ces pains, mais Dieu ne désirait pas qu’ils meurent d’inanition. C’est la raison pour laquelle nulle part dans les Écritures ils ne sont condamnés pour cet acte.

2:27

Le sabbat a été fait pour l’homme. Dieu a institué le sabbat pour le bien de l’homme, car il lui a ainsi réservé un jour où il peut se reposer de son labeur et jouir de ses bénédictions. Les pharisiens par contre en firent un fardeau et asservirent ainsi l’homme à la multitude de règles instituées par l’homme.

2:28

le Fils de l’homme est maître même du sabbat. En affirmant être plus grand que le sabbat, Jésus prétendait être Dieu. Fondé sur cette autorité, il était donc en mesure de rejeter les règlements que les pharisiens avaient institués autour du sabbat, afin de restaurer l’intention originelle de Dieu: faire du respect de ce jour non pas un joug mais une bénédiction.

 

MARK 2 : 13 À 28  ***

13 ¶ Jesus went out again beside the sea. The whole crowd came to him, and he taught them.

14 By the way, he saw Levi the son of Alphaeus sitting at the tax office. He said to him, Follow me. Levi got up and followed him.

15 As Jesus sat at meat in the house of Levi, many publicans and sinners also sat down with Jesus and his disciples; for there were many, and they followed him.

16 And the scribes and Pharisees saw him eating with publicans and sinners, said to his disciples, Why does he eats and he drinks with publicans and sinners?

17 When Jesus heard it, he said, It is not those who are healthy who need a doctor, but the sick. I am not come to call the righteous, but sinners.

¶ 18 The disciples of John and the Pharisees were fasting. They came to him, saying: Why do John's disciples and those of the Pharisees fast, but your disciples do not fast?

19 Jesus answered them: Can the wedding guests fast while the bridegroom is with them? As long as they have the bridegroom with them, they can not fast.

20 The days will come when the bridegroom will be taken away, and then they will fast in that day.

21 No one sews a piece of new cloth on an old garment; else the new filling-up takes from the old, and a worse rent.

22 And no one puts new wine into old wineskins; otherwise the wine will burst the skins, and the wine and the skins are lost; but you have to put new wine into new bottles.

23 It happened on the Sabbath, Jesus went through the corn fields. His disciples on the way, and began to pluck the ears of corn.

24 The Pharisees said to him, Behold, why do they do what is not lawful on the Sabbath?

25 Jesus answered them: Have you never read what David did when he was in need and was hungry, he and those who were with him;

26 How he went into the house of God when Abiathar the high priest, and ate the bread, which is allowed the priests to eat, and gave also to those who were with him?

27 And he said unto them, The sabbath was made for man, not man for the Sabbath

28 so the Son of man is Lord also of the sabbath.

NOTES JOHN MACARTHUR

2:14

Levi, son of Alpheus. One of the twelve, better known by the name of Matthew (see the introduction to Matthew https://www.chercherjesus-christ.com/news/l%60evangile-selon-matthieu-50-60-apr%C3 % A8s-jesus-christ /

Office of the tolls. Matthew was a publican or tax collector, a profession despised at the time because those who exercised were considered traitors. The publicans were Jews who had bought the Romans the duty to collect taxes. They were allowed to keep to themselves any amount in excess of the quota required by Rome. Thus, many publicans enriched themselves at the expense of their own countrymen.

Levi got up and followed him. This simple action of Matthew showed his conversion. His response was so spontaneous that it is reasonable to think that he was already convinced of sin and was already aware of his need to be forgiven.

2:15

table. Or "lying table," current position when we ate in the presence of a guest. According #Luc 5:29, this banquet was given by Matthew in honor of Jesus.

publicans. They were divided into two categories:

1 ° Gabbai collected the most common taxes on land and real estate, and income tax, also called local tax or registration;

2 ° mokhes were collecting a variety of taxes on the use of a service, similar to our customs import duties, license fees and tolls.

There were two categories of mokhes: great mokhes praised the services of others for the collection of taxes; small mokhes proceeded themselves to the assessment and collection of taxes. Matthew was one of the small mokhes. In all likelihood, the two categories of mokhes participating in the banquet of Matthew. All were considered excluded from religious and social points of view.

sinners. Literally "sinners." Term used by Jews to refer to those who do not respect the Mosaic Law or the rabbinical traditions. Therefore they were considered the worst kind of thieves.

table. Literally "lying in the company of." By sharing the banquet such people, deeply offended Jesus scribes and Pharisees as it demonstrated by this that he was not averse to join the publicans and sinners.

2:16

The scribes and Pharisees. Literally "the scribes of the Pharisees." Phrase indicating that the scribes were not Pharisees. The Pharisees were a legalistic Jewish sect, which was characterized by a strict observance of the ceremonial law.

2:17

I am not come to call the righteous. Some manuscripts, but not the older ones, are "call to repentance", like the parallel passage #Luc 5:32. This is the man repentant one that recognizes the sinner and turn from their sin - that addresses the call of Jesus. Whoever is sinful but thinks just refuses to acknowledge that he needs to repent of his sin.

2:18

John's disciples. Those among the disciples of John the Baptist, who did not follow Jesus (cf. 3:30 #Jn; #AC 19: 1-7). At that time, John was in prison (#Mt 4:12). By their question, show his disciples that they observed the Pharisaic tradition (cf. #Mt 9:14).

the Pharisees. The combination of John's disciples with the Pharisees proves that these two groups were also embarrassed to see Jesus in the company of sinners and publicans, and this much trouble (v. #Mr 2:15).

fasted. The twice-weekly fasting was the main expression of Orthodox Judaism in the time of Jesus (cf. #Lu 18: 9-14). However, A.T. did not prescribe a single fast, and this the Day of Atonement (Lev # 16: 29-31).

2:19

Can the wedding guests fast. In this illustration of Jesus, the "husband of friends" are those that the spouse has chosen to help organize the festivities. This is certainly not a suitable occasion to practice fasting, which was associated with mourning or spiritual distress of time. Jesus wanted to show that the ritual practiced by the disciples of John and of the Pharisees was disconnected from reality. The disciples of Jesus had no reason to mourn and to fast because they lived the outstanding reality of the presence of the Messiah in their midst.

2:20

the bridegroom shall be taken away. Means a sudden or violent tearing away and evidently alludes to the arrest and crucifixion of Jesus.

then they will fast. On the day of the crucifixion of Jesus would be an appropriate occasion for fasting.

2: 21-22 Jesus proposed two parables to illustrate that his Gospel with his new message of inner repentance and forgiveness of sin, could not be attached to old traditions aimed ritual and outdoor justice.

2:22

new bottles. Only new and unused bottles had the strength and flexibility to contain wine fermentation.

2:23

Sabbath. The word "Sabbath" is the transcription of a Hebrew word for stopping an activity, rest time. In honor of the day when he rested to have created the world (#Ge 2: 3), the Lord lays on the seventh day of the week as a special time to rest and remembrance for his people, he incorporated in the Ten Commandments. However, following centuries of rabbinical teachings, new unbearable and arbitrary restrictions had been added to the original order of God. One of them was to prohibit travel more than 900 meters from home (cf. #No 35: 5; #Jos 3: 4).

wheat fields. The roads of Israel in the first century were mostly of large arteries Also, once you leave the main highways, we traveled wide paths that skirted or crossed grain fields.

pluck the ears. Travelers who had failed to take sufficient food for their journey were allowed to snatch the number of spikes needed to be fed (# of 23: 24-25).

2:24

which is not allowed on the Sabbath. Rabbinical tradition had interpreted the act of offending ears in hand (see #Lu 6: 1) as a work of hype and therefore prohibited. The Mosaic law forbade to reap a profit for the Sabbath (#Ex 34:21), but obviously that was not the case here. In fact, the charge of the Pharisees itself represented a sin, since they placed their tradition on a par with the Word of God.

2:25

Jesus answered them, Have not you ever read. By this point, Jesus wanted to show that the main fault of the Pharisees, which nevertheless posed as experts and guardians of the Scriptures was in ignorance of what was actually taught (cf. #Ro 2: 17-24).

what David did. David and his companions were fleeing from Saul to save their lives. When they came to Nob, where the tabernacle was installed, they asked for food because they were hungry (see # 1S 21: 1-6).

2:26

time of Abiathar the high priest. The term "time" can mean "for life". According # 1S 21: 1, the high priest who gave the loaves to David was not Abiathar, but his father Ahimelech. Abiathar became high priest during the reign of David. Since Ahimelech died shortly after the incident mentioned here (see # 1S 22: 19-20), Marc probably added this detail to identify the famous companion of David who became priest with Zadok (# 2S 15:35).

the bread. Twelve loaves of unleavened bread (symbolizing the twelve tribes of Israel) were placed on the table in the sanctuary. Were replaced weekly by fresh loaves. The stale loaves could be consumed by the priests. In other circumstances it would have been improper that David and his companions eat the bread, but God did not want them to die of starvation. That is why nowhere in Scripture they are condemned for this act.

2:27

The Sabbath was made for man. God instituted the Sabbath for the good of man, because he has reserved for him one day when he can rest his work and enjoy its blessings. By the Pharisees against made it a burden and so man enslaved to the multitude of rules established by man.

2:28

the Son of Man is Lord even of the Sabbath. By claiming to be greater than the Sabbath, Jesus claimed to be God. Based on this authority, so he was able to reject the regulations that the Pharisees had established around the Sabbath in order to restore the original intention of God to respect this day not a yoke but a blessing.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/