MATTHIEU 12 : 1 À 14 ***MATTHEW 12 : 1 À 14 ***

21/08/2014 16:04

MATTHIEU 12 : 1 À 14 ***

1 ¶  En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger.

2  Les pharisiens, voyant cela, lui dirent : Voici, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat.

3  Mais Jésus leur répondit : N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ;

4  comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu’il ne lui était pas permis de manger, non plus qu’à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ?

5  Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables ?

6  Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple.

7  Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents.

8  Car le Fils de l’homme est maître du sabbat.

9  Etant parti de là, Jésus entra dans la synagogue.

10  Et voici, il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus : Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat ? C’était afin de pouvoir l’accuser.

11  Il leur répondit : Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer ?

12  Combien un homme ne vaut-il pas plus qu’une brebis ! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat.

13  Alors il dit à l’homme : Etends ta main. Il l’étendit, et elle devint saine comme l’autre.

14 ¶  Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

12:2

pas permis de faire pendant le sabbat. En réalité, aucune loi n’interdisait d’arracher des épis afin de pouvoir manger le jour du sabbat. Il était même explicitement permis de ramasser quelques poignées de grains dans le champ du prochain pour satisfaire une faim immédiate (#De 23: 25). Ce qui était interdit, c’était de travailler en vue d’un profit. Ainsi, un jour de sabbat, un fermier ne pouvait pas moissonner son champ dans le but de faire du profit, mais on pouvait ramasser suffisamment de grains pour se nourrir.

12:3

Jésus leur répondit. La réponse de Jésus aux vv. #Mt 12:3-8 rappelle que les lois sur le sabbat n’interdisent pas les actes dus à une nécessité immédiate (vv. #Mt 12:3-4), le service rendu à Dieu (vv. #Mt 12:5-6), ni des actes de compassion (vv. #Mt 12:7-8). Il réaffirmait en la circonstance que le sabbat avait été institué pour le bénéfice de l’homme et la gloire de Dieu; il n’avait jamais eu pour but de représenter un fardeau pour le peuple de Dieu (#Mr 2:27).

12:4

les pains de proposition. Douze pains cuits chaque sabbat, consommés en principe par les sacrificateurs (#Lé 24:5-9). Dieu n’était pas offensé par le geste de David, qui avait agi dans le but de satisfaire un besoin légitime alors que ses hommes étaient affaiblis et affamés (#1S 21:4-6).

12:5

violent le sabbat …  sans se rendre coupables. Les sacrificateurs devaient accomplir leur tâche le jour du sabbat, ce qui prouve que, dans certains aspects, les restrictions imposées par le repos du sabbat ne constituaient pas des absolus moraux inviolables, mais plutôt des préceptes relatifs à la dimension cérémonielle de la loi.

12:6

plus grand que le temple. Cette comparaison est une affirmation directe de divinité. Le Seigneur Jésus était Dieu incarné  Dieu demeurant dans la chair humaine - bien supérieur à un bâtiment que Dieu ne faisait que visiter.

12:7

Je prends plaisir …  non aux sacrifices. Citation de #Os 6:6. Voir la note sur {==> "Mt 9:13"}.

12:8

le Fils de l’homme est maître du sabbat. Christ possède la prérogative de régner non seulement sur les règles sabbatiques instaurées par les hommes, mais aussi sur le sabbat lui-même, jour consacré à l’adoration de Dieu. Cette nouvelle affirmation expresse de sa divinité déclencha chez les pharisiens une crise violente d’hostilité qui les conduisit au crime (v. #Mt 12:14).

12:10

Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat? La tradition juive interdisait la pratique de la médecine le jour du sabbat, sauf en cas d’urgence vitale. Cependant, aucune loi de l’A.T. n’interdisait d’administrer un médicament, de guérir ou d’accomplir d’autres actes de compassion le jour du sabbat. Il est toujours permis de faire du bien.

 

MATTHEW 12 : 1 À 14  ***

1 ¶ At that time Jesus went through the grain fields on the Sabbath. His disciples were hungry and began to pluck heads of grain and eat.

2 When the Pharisees saw this, he said, Behold, thy disciples do that which is not lawful to do on the Sabbath.

3 Jesus answered them, Have ye not read what David did when he was hungry, he and those who were with him;

4 How he entered into the house of God and ate the bread of the Presence, which it was not lawful for him to eat nor for those who were with him, and were only for the priests?

5 Or have you not read in the law that on the sabbath days the priests profane the Sabbath in the temple, and are blameless?

6 But I tell you, there is something here greater than the temple.

7 If you had known what this means, 'I desire mercy, not sacrifice, ye would not have condemned the innocent.

8 For the Son of Man is Lord of the Sabbath.

9 was departed thence, he went into the synagogue.

10 And behold, there was a man who had the withered hand. They asked him, Is it lawful to heal on the Sabbath? It was in order to accuse him.

11 He said to them: Which of you, if he has one sheep and it falls into a pit on the Sabbath, will you not take to remove it?

12 How many a man would not it better than a sheep! It is lawful to do good on the sabbath days.

13 Then he said to the man: Stretch forth thy hand. He stretched it out, and it was restored as the other.

¶ 14 The Pharisees went out and talked with one another about how to destroy him.

NOTES JOHN MACARTHUR

12: 2

not lawful to do on the Sabbath. In reality, no law forbade pluck the ears in order to eat on the Sabbath. It was even explicitly allowed to pick up some of the grains in the handles of the next field to satisfy hunger immediately (# of 23: 25). What was forbidden, it was working for a profit. Thus, on a Sabbath, a farmer could not harvest his field in order to make profit, but you could pick up enough grain to feed.

12: 3

Jesus answered them. Jesus' answer in vv. #Mt 12: 3-8 points out that the Sabbath laws do not prohibit acts due to an immediate need (vv #Mt 12: 3-4.), Service to God (12 #Mt vv. 5 -6), or acts of compassion (vv 12 #Mt. 7-8). He reaffirmed by the fact that the Sabbath was instituted for the benefit of man and the glory of God; it was never intended to be a burden for the people of God (2:27 #Mr) for.

12: 4

shewbread. Twelve breads every Sabbath consumed in principle by the priests (# Lev 24: 5-9). God was not offended by the gesture of David, who had acted in order to meet a legitimate need while his men were weak and hungry (1S # 21: 4-6).

12: 5

profane the Sabbath ... are blameless. The priests were to carry out their work on the Sabbath, which proves that, in some aspects, the restrictions imposed by the Sabbath did not constitute inviolable moral absolutes, but rather the precepts relating to the ceremonial aspect of the legislation.

12: 6

greater than the temple. This comparison is a direct affirmation of divinity. The Lord Jesus was God incarnate God dwelling in human flesh - well above a building that God was just visiting.

12: 7

I enjoy ... not sacrifice. Quote #Os 6: 6. See note on {==> "Mt 9:13"}.

12: 8

the Son of Man is Lord of the Sabbath. Christ has the prerogative to rule not only on sabbatical rules established by men, but also on the Sabbath itself, the day dedicated to the worship of God. This new express affirmation of his divinity sparked among Pharisees a violent crisis of hostility that led to the crime (v. #Mt 12:14).

24:10

Is it lawful to heal on the Sabbath? Jewish tradition forbade the practice of medicine on the Sabbath, except in life-threatening emergencies. However, no law of A.T. no prohibition of administering a drug to cure or perform other acts of compassion on the Sabbath. It is always lawful to do good.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/