MATTHIEU 18 : 1 À 11 ***MATTHEW 18 : 1 À 11 ***

02/10/2014 16:21

MATTHIEU 18 : 1 À 11 ***

1 ¶  En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?

2  Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,

3  et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

4  C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

5  Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.

6  Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

7 ¶  Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

8  Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.

9  Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.

10  Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.

11  Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

18: 1-35 Ce passage constitue le quatrième des cinq discours autour desquels Matthieu construisit son récit, thèmes historiques et théologiques. Cette section explique en quoi les croyants devraient ressembler à des enfants.

18: 3

devenez comme les petits enfants. C’est ainsi que Jésus définit la conversion. Comme dans les béatitudes, la foi est présentée ici comme l’attitude de ceux qui reconnaissent n’avoir aucune ressource propre et déclarent, simplement et en toute confiance, leur dépendance totale. Tels des enfants, ils n’ont à leur compte aucune œuvre personnelle qui pourrait leur servir de recommandation.

un petit enfant comme celui-ci. Dans ce contexte, le mot « enfant » n’est pas à prendre dans son sens littéral. Il représente ceux qui se sont rendus humbles comme des enfants (vv. #Mt 18: 3-4), c’est-à-dire les vrais croyants (v. #Mt 18: 6).

18: 6

une meule de moulin. Une grosse pierre utilisée pour moudre le grain. Littéralement « une meule d’âne », c’est-à-dire une pierre tellement grande qu’il fallait un âne pour la tourner. Les non-Juifs pratiquaient ce genre d’exécution, ce qui rebutait d’autant plus les Juifs.

18: 7

Malheur au monde. Il faut s’attendre à ce que les gens du monde causent des ennuis aux chrétiens, les fassent trébucher et pécher. Ils seront jugés pour ce qu’ils auront fait. Mais d’autres croyants ne doivent pas conduire leurs frères dans le péché, directement ou indirectement. La mort y serait préférable. Cf. #Ro 14: 13, #Ro 14: 19, #Ro 14: 21 ; #Ro 15: 2 ; #1Co 8: 13.

18: 8-9

coupe …  arrache. Jésus ne demandait pas ici une automutilation (car cela ne guérirait pas la personne de sa convoitise, qui vient en réalité du cœur). Il employa cette image forte pour souligner la gravité du péché de convoitise et des désirs coupables. Il serait ainsi « avantageux » (v. #Mt 5: 30) de perdre un membre plutôt que de devoir supporter les conséquences éternelles du péché. Le péché nécessite un traitement radical à cause de ses conséquences mortelles.

 

18: 10

mépriser. C’est-à-dire rejeter ou rabaisser un autre croyant en le traitant avec indifférence ou arrogance.

leurs anges. Il n’est pas ici question d’un ange gardien personnel pour chaque croyant. Le pronom collectif véhicule l’idée que les croyants bénéficient du service des anges en général. Ces anges sont présentés avec le regard tourné « continuellement » vers Dieu, comme s’ils étaient toujours à l’écoute d’un ordre qui les enverrait aider un croyant dans le besoin. Manifester du dédain envers un autre croyant est une offense très grave puisque Dieu et les anges sont, eux, préoccupés de son bien-être.

 

MATTHEW 18 : 1 À 11  ***

¶ 1 In this time the disciples came to Jesus, saying, Who is the greatest in the kingdom of heaven?

2 And Jesus called a little child and had him stand among them,

3 and said, 'I tell you the truth, if ye be converted, and unless you become as little children, ye shall not enter into the kingdom of heaven.

4 Therefore, whoever humbles himself like this child is the greatest in the kingdom of heaven.

5 And whoever welcomes in my name a little child like this welcomes me myself.

6 But whoso shall offend one of these little ones which believe in me, it were better for him that hung around his neck a millstone, and that he were drowned in the depths of the sea.

7 ¶ Woe unto the world because of offenses! For it must needs be that offenses come; but woe to that man by whom the offense cometh!

8 If your hand or your foot causes you to sin, cut it off and throw it from you; It is better for thee to enter into life halt or maimed, than having two hands or two feet to be cast into everlasting fire.

9 And if your eye causes you to sin, pluck it out and cast it from thee; It is better for thee to enter into life with one eye, than having two eyes to be cast into hell fire.

10 Take heed that ye despise not one of these little ones; for I tell you that their angels in heaven always see the face of my Father who is in heaven.

11 For the Son of man is come to save that which was lost.

NOTES JOHN MACARTHUR

18: 1-35 This passage is the fourth of five discourses around which Matthew built his narrative, historical and theological themes. This section explains how believers should look like children.

18: 3

become as little children. This is how Jesus sets the conversion. As in the beatitudes, faith is presented here as the attitude of those who recognize they have no own resources and say, simply and confidently, their total dependence. Like children, they have their account any personal work that could serve as a recommendation.

a little child like this. In this context, the word "child" is not to be taken literally. He represents those who have humbled as children (vv #Mt 18: 3-4.), That is to say, true believers (v #Mt 18. 6).

18: 6

a millstone. A large stone used to grind grain. Literally a "millstone" that is to say, such a large stone he had a donkey to turn. Non-Jews engaged in such execution, which discouraged especially Jews.

18: 7

Woe to the world. It is expected that the people of the world are causing problems for Christians, do stumble and sin. They will be judged for what they have done. But other believers should not lead their brothers in sin, directly or indirectly. Death would be better there. #Ro Cf. 14: 13 #Ro 14: 19 #Ro 14: 21; #Ro 15: 2; # 1 Corinthians 8: 13.

18: 8-9

cut ... hard. Jesus did not require self-mutilation here (because it would not heal the person of his lust, which actually comes from the heart). He used this strong image to underline the seriousness of the sin of lust and sinful desires. It would be "advantageous" (v 5 #Mt. 30) lose a limb rather than having to endure the eternal consequences of sin. Sin requires radical treatment because of its deadly consequences.

18: 10

despise. That is to say, reject or belittle another believer treating with indifference or arrogance.

their angels. He is not talking about a personal guardian angel for every believer. The collective pronoun conveys the idea that believers benefit from the service of angels in general. These angels are presented with an eye "continually" to God, as if they were always listening to an order that would send help a believer in need. Manifest disdain towards another believer is a very serious offense because God and the angels are themselves concerned about their welfare.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/