Ô mort, où est ta victoire?

18/01/2020 00:33

Ô mort, où est ta victoire?

 

"En vérité, en vérité je vous dis, que si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.") ! Jean 8 : 51

Evidemment, la crainte de la mort (Hébreux 2.15) réside dans le cœur humain. Il ne peut se résoudre à l'issue dramatique à laquelle sa vie est promise: la mort. Aussi tente-t-il par tous moyens de retarder les effets du temps. Il cherche un remède, un élixir de jouvence, une potion magique pour multiplier ses jours et faire un pied de nez à la faucheuse. Pariant sur un hypothétique futur réveil, plusieurs espèrent tant dans les progrès de la science qu'ils décident même d'être cryogénisés. Sait-on jamais, raisonnent-ils, si le secret de la vie éternelle venait à être découvert un jour! Tout ceci n'est que vanité et poursuite du vent (Ecclésiaste 1.14). Rien n'y fait, personne n'échappe à l'échéance (Hébreux 9.27).

Le fait est que cette quête d'infini qui occupe l'homme n'a absolument rien d'étonnant. Et pour cause, Dieu a mis en lui la pensée de l'éternité (Ecclésiaste 3.11). A l'origine, la mort n'était pas au programme (Genèse 3.22); l'homme n'était pas sensé mourir. Seulement voilà, le péché est entré dans le monde (Romains 5.12) et le tout a été gâté. L'homme a goûté au fruit de l'arbre de la connaissance (Genèse 2.9). Il a désobéi et la terrible menace a été mise à exécution: "Tu mourras" (Genèse 2.17). Depuis, tous les enfants d'Adam sont assujettis à cette malédiction (Romains 5.14).

Tant que le péché demeure, le salaire ne peut jamais être autre que la mort (Romains 6.23). Tant que le péché demeure, le gouffre qui sépare l'homme de Dieu ne peut jamais être comblé (Esaïe 59.2). La science peut augmenter (Romains 1.22) et les avancées technologiques également, tout est pourtant vain si le péché demeure.

La Bible affirme que sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon (Hébreux 9.22). Si Dieu retient le péché à un homme, qui le délivrera de Sa main (Deutéronome 32.39)? Si Dieu refuse de pardonner, qui L'y contraindra? A moins de trouver une rançon valable (Job 33.24) à présenter en échange de son âme (Psaumes 49.9), l'homme se trouve bel et bien dans une impasse. A moins que, par miracle, le péché qui lui colle au cœur ne soit ôté, il doit se résoudre à accepter de mourir.

L'homme conscient de sa situation est désormais mûr pour entendre l’Évangile de Jésus-Christ. A présent, la lumière peut luire de mille feux dans ses ténèbres (Jean 1.5)! L'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1.29) a paru (1 Jean 3.5). Christ a souffert la mort de la croix (Philippiens 2.8), Son précieux sang a coulé (1 Pierre 1.19). Telle est la grande et heureuse nouvelle! Telle est la consolation du cœur affligé et angoissé! Le sang de l'Agneau (Apocalypse 7.14), et uniquement ce sang, a pouvoir de purifier de tout péché (1 Jean 1.7). Maintenant, les bienheureux qui en obtiennent l'aspersion (1 Pierre 1.2) deviennent plus blancs que la neige (Psaumes 51.9). Qui sont ces bienheureux? Tous ceux qui croient en Christ (Actes 10.43) et Lui obéissent (Jean 3.36).

Il semble bien que ce grand secret que tant de générations d'hommes ont si soigneusement cherché à percer n'en soit pas un en réalité. Les Écritures l'exposent ouvertement à quiconque prête l'oreille pour écouter (Matthieu 13.23): "Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3.16). Voici le fossé comblé, le ciel et la terre réconciliés (Colossiens 1.20), l'homme rétabli dans sa relation avec son Créateur, la mort vaincue (1 Corinthiens 15.26)!

Quelqu'un craint-il la mort? Alors, qu'il écoute simplement ce que dit le Christ! Il annonce les paroles de la vie éternelle (Jean 6.68). Il n'a qu'à l'écouter parler à son cœur et ses craintes s'enfuiront: "En vérité, en vérité je vous dis, que si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort" (Jean 8.51).

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/