Obéissance ; Obéir

13/11/2019 11:08

Obéissance ; Obéir. Tant dans l’Ancien que le Nouveau Testament, le verbe obéir est apparenté à écouter. Ainsi le mot hébreu chama’ (grec hupakouô) signifie écouter et obéir (#Ge 3:17; 16:2 ; #Ep 6:1 ; #Col 3:20). Désobéir (parakouô) c’est ne pas écouter la voix de Dieu (#Ps 81:12 ; #Jér 7:24-28).

      L’obéissance consiste essentiellement dans la soumission de sa volonté propre à une volonté extérieure (Dieu ou des hommes) reconnue comme autorité. Elle suppose que cette autorité extérieure ait pu clairement communiquer sa volonté à ceux dont elle attend l’obéissance. Dans le cas de Dieu, elle implique

1. la reconnaissance de sa souveraineté ;

2. la révélation de sa volonté (par l’Écriture ou par un moyen direct) ;

3. la compréhension de cette volonté.

      Comme l’obéissance est fondamentale pour la relation des enfants avec leurs parents (#Pr 1:8; 30:17) ou des esclaves avec leurs maîtres (#Ep 6:5 ; #Col 3:22), elle l’est également pour tous les rapports de l’homme avec Dieu (#De 11:26-28). La question de l’obéissance est cruciale dès les premières pages de la Bible : Adam et Ève furent soumis par Dieu à un test d’obéissance. La désobéissance du premier homme a entraîné toute l’humanité sous une malédiction dont seule l’obéissance du « second Adam », de Jésus-Christ, put la délivrer (#Ro 5:19 ; #Ph 2:8 ; #1Co 15:22).

      Comme dans les traités de suzeraineté du Moyen-Orient antique, dans l’ancienne alliance, l’obéissance du peuple-vassal conditionnait la faveur de Dieu (#Ex 19:5). Mais Israël a constamment désobéi à Dieu (#Ps 81:12 ; #Jér 3:13; 11:3). La puissance de la nouvelle alliance met l’accent sur l’obéissance comme don de Dieu, par l’intermédiaire de son Esprit, pour nous permettre de jouir de la faveur divine (#Jér 31:33; 32:40 ; #Ez 36:26; 37:23-26). En effet, une réelle obéissance est impossible par les seuls efforts de la volonté humaine, seule la grâce de Dieu peut nous en rendre capables.

      Jésus-Christ a été pour nous un modèle d’obéissance comme serviteur (#Esa 42:1) soumis à la volonté de son Père (#Ps 40:9 ; #Lu 22:42 ; #Jn 4:34; 5:30; 6:38; 8:28-29; 10:18) comme aux autorités humaines (#Mt 3:15 ; #Lu 2:51-52). Il fut « obéissant jusqu’à la mort, même la mort sur la croix » (#Ph 2:8) « ayant appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes » (#Hé 5:8).

      L’obéissance occupe une place importante dans le Nouveau Testament. Celui-ci parle de l’obéissance à la vérité (grec peithomai : se laisser convaincre intérieurement) (#Ro 2:8 ; #Ga 5:7), de l’obéissance à l’Évangile (#Ro 10:16), de l’obéissance à Jésus-Christ (#2Th 1:8) ou de l’obéissance de la foi (la foi étant l’obéissance de la conscience, du cœur et de la volonté à la vérité divine) (#Ac 6:7 ; #Ro 1:5).

     Jésus-Christ, élevé à la perfection, « est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel » (#Hé 5:9). C’est ce qui motive Paul à amener les païens à l’obéissance en parole et en œuvre (#Ro 15:18).

      La vie de ceux qui sont parvenus à « l’obéissance de la foi » continue dans l’obéissance, car ils ont été élus « pour l’obéissance » (#1P 1:2). Ils suivent ainsi l’exemple de leur Seigneur (#1P 2:21). qui a aussi souligné l’importance de l’obéissance (#Mt 7:21; 12:50 ; #Jn 14:21; 15:14). Les apôtres, de leur côté, exhortent les croyants à l’obéissance (#Ro 6:17 ; #2Co 10:5 ; #Ja 1:22,25 ; #1P 1:14,22 ; #1Jn 2:17). Dans #2Co 7:15, Tite se rappelle avec émotion l’obéissance dont les Corinthiens ont fait preuve en l’accueillant chez eux. Dans #Phm 1:21, Paul, qui se fie à l’obéissance de Philémon, est sûr que ce dernier accueillera Onésime chez lui.

      La lettre aux Hébreux enjoint aux croyants d’obéir à leurs conducteurs et de leur être soumis, car ces hommes veillent au bien des âmes dont ils devront rendre compte (#Hé 13:17).

      Les chrétiens doivent également obéir aux autorités (#Tit 3:1), mais dans les limites de l’obéissance à Dieu (cf. la parole de Jésus : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu », #Mt 22:21 ; cf. #Ac 4:19). Mais la résistance à des autorités au nom de l’obéissance à Dieu porte des conséquences que le chrétien doit savoir supporter (#Ac 4:21; 5:18,40).

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/