Offense ; Offenser

13/11/2019 11:01

Offense ; Offenser. (Hébreu Hata’ : manquer le but, pécher ; ’acham : offenser, être coupable ; pecha’ : révolte, transgression ; miksol : occasion de chute ; grec skandalizô : pousser à pécher, offenser ; paraptôma : péché, faute, offense).

      Le mot offense a deux sens principaux : premièrement, il désigne un affront ou un outrage que l’on fait subir à quelqu’un, deuxièmement il s’applique au péché, c’est-à-dire à la révolte de l’homme contre Dieu (considérée comme un outrage au Créateur, voir #Né 1:7 ; #Job 1:5; 12:6). Parmi les différents termes hébreux et grecs, le mot Hata’ est appliqué à la révolte de l’échanson et du panetier du roi d’Égypte dans #Ge 40:1 : « l’échanson et le panetier offensèrent leur seigneur ». Dans #1S 19:4; 26:21 et #Jér 37:18, Hata’ est rendu par le verbe pécher : « Que le roi ne pèche pas », « j’ai péché », « en quoi ai-je péché contre toi ? ». Dans #Pr 19:11, l’homme sage est celui qui passe par-dessus une offense, c’est-à-dire qui supporte ou pardonne une insulte.

      Dans le Nouveau Testament, le mot offense est souvent synonyme de péché dans le sens de dette envers Dieu. Ainsi, dans le Notre Père, « pardonne-nous nos offenses » peut être traduit plus littéralement par : Remets-nous nos dettes (envers toi). Il désigne aussi le péché d’Adam (#Ro 5:16,18) et ceux de tous les hommes (#2Co 5:19 ; #Ep 2:1 ; #Col 2:13). Voir Péché.

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/