Oindre

16/10/2019 12:10

Oindre. Verser de l’huile sur la tête, ou l’appliquer de tout autre façon à une personne ou à un objet. Chez les Juifs, il y avait l’onction habituelle, sacrée ou officielle, et l’onction médicale ou chirurgicale. L’onction ordinaire n’était qu’affaire de toilette (#2S 12:20 ; #Da 10:3 ; #Mt 6:17). L’onction d’huile sur la tête, au temps de Jésus, était un geste de courtoisie envers les hôtes (#Lu 7:46). L’onction officielle était accordée aux prophètes, aux prêtres, aux rois. Le prophète Élie reçut l’ordre d’oindre Élisée, son successeur (#1R 19:16). Aaron, le grand prêtre, et ceux qui lui succédèrent dans cette charge, furent mis à part et oints avec une huile sainte (#Ex 28:41; 29:7; 30:30; 40:13,15). Saül (#1S 9:16; 10:1), David (#1S 16:1,12-13 ; #2S 2:7; 3:39, etc.), Salomon (#1R 1:34), Hazaël le syrien (#1R 19:15), Jéhu (#1R 16), Joas (#2R 11:12) reçurent l’onction royale. Messie : ce titre vient du mot hébreu signifiant : « oint » ; Christ, en grec, a le même sens. Le Christ Jésus a été oint, par l’Esprit, pour être prophète, prêtre, et roi. L’autel (#Ex 29:36; 40:10), le tabernacle (#Ex 30:26; 40:9), la cuve, etc. (#Ex 40:9-11) furent aussi oints. L’onction médicale ou chirurgicale, pas nécessairement avec de l’huile, était un remède courant, appliqué aux malades et aux blessés (#Esa 1:6 ; #Lu 10:34). Le chrétien ne place pas sa confiance dans les moyens naturels, mais en Dieu lui-même, qui agit à travers eux et les rend efficaces (#Ja 5:14,15). Voir Onction.

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/