Pain

12/04/2019 15:35

Pain. Le pain des Israélites avait la forme de galettes plates ; il était en farine de froment ; les pauvres employaient la farine d’orge. Le grain était broyé chaque jour dans un moulin actionné à la main, et l’on cuisait quotidiennement du pain pour l’avoir frais. S’il était destiné à être consommé immédiatement, on le faisait souvent sans levain (#Ge 19:3 ; #1S 28:24 ; cf. pain azyme, d’un mot grec signifiant « sans levain ») ; mais l’art de fabriquer du pain levé était connu (#Mt 13:33). On s’est demandé si le pain de proposition encore bon au bout de 8 jours, était du pain levé. Josèphe dit qu’il ne l’était pas (Antiquités 3.6.6). Lors de la première Pâque, quand survint l’ordre de marche, la pâte était déjà préparée dans les pétrins, mais non encore levée (#Ex 12:34). Le four familial privé était une grande jarre transportable ; après l’avoir chauffée, on appliquait contre les parois de la jarre les galettes qui, cuites de cette manière, étaient très minces. Outre le pain qu’on cuisait au four (#Lé 2:4), on faisait frire, dans une poêle peu profonde, des sortes de gâteaux (#Lé 2:5). Le pain se fabriquait aussi sur le foyer même, ou au moyen de pierres surchauffées, débarrassées des cendres (#1R 19:6). Ce procédé-là s’employait surtout lorsqu’on était pressé (#Ge 18:6). De nos jours, les Bédouins font du feu dans un trou du sol, puis le nettoient et y placent leurs miches ou galettes. Le pain cuit toute la nuit dans ce foyer soigneusement couvert. Les Israélites connaissaient sans doute une telle méthode. La cuisson du pain était ordinairement le travail des femmes (#Ge 18:6 ; #1S 8:13 ; #Lé 26:26 ; cf. #Jug 6:19). Dans les grandes maisons, c’était la besogne des esclaves, mais les villes avaient des boulangers qui vendaient le pain (#Jér 37:21 ; cf. #Os 7:4,6). #Lé 2 énumère les différentes sortes de pain que l’on pouvait offrir à l’Éternel.

 

      Sens typologique. Dans la Bible, le pain est une image pour la Parole qui sort de la bouche de Dieu (#De 8:3 ; #Mt 4:4), pour le Christ (#Jn 6:33,35) ainsi que pour son corps (#Mt 26:26 ; #Jn 6:54,55) donné pour l’Église et « pour la vie du monde » (#Jn 6:51). Les premiers chrétiens y pensaient chaque fois qu’ils prenaient la Cène (appelée aussi : fraction du pain) (#Ac 2:42; 20:7). Le pain de la Cène était aussi le symbole de l’unité entre les membres du Corps du Christ (#1Co 10:17).

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/