Paix

12/04/2019 15:31

Paix. Dieu est un Dieu de paix : cette affirmation revient souvent dans l’Écriture (#Ro 15:33; 16:20 ; #2Co 13:11 ; #1Th 5:23 ; #Hé 13:20, etc.). L’un des titres de l’Éternel est même « YHWH-paix » (#Jug 6:24). Pourtant dans le monde, la guerre fait rage : entre Satan et Dieu, entre les races, les nations, les individus et jusque dans le cœur de chacun. L’univers est troublé avec tout ce que cela comporte d’insécurité, de déchirement, d’insatisfaction. C’est qu’une immense révolte soulève les anges et les hommes déchus contre Dieu ; ils sont tous devenus des « peuples rebelles » (#Ez 2:3), des « fils de la rébellion » (#Ep 2:2; 5:6). En réalité, ils souffrent de leur état et désirent ardemment jouir de la paix, même au milieu de leur désobéissance (#De 29:18). N’est-il pas en effet pathétique de voir les efforts désespérés des nations pour éloigner le cauchemar de la guerre et de la destruction atomique, sans que se manifeste un mouvement sincère de repentance et de foi ! Or, « il n’y a point de paix pour les méchants, dit l’Éternel » (#Esa 48:22; 57:20-21). En face de cette sévère déclaration, nous ne manquons pas d’hommes politiques ni de faux prophètes qui disent : « Paix, paix, quand il n’y a point de paix ! » (#Ez 13:10 ; #Jér 6:14; 8:11). Il est malheureusement trop certain qu’il y aura un terrible règlement de comptes ici-bas, qu’un jour « la paix sera enlevée de la terre » (#Ap 6:4) et que la dernière guerre sera la plus meurtrière de toutes (#Ap 6:8; 19:15-21).

 

      Qui donc nous tirera de ce cauchemar, et rétablira la paix ? Jésus seul, car « il est notre paix » (#Ep 2:14). Il s’est jeté au milieu de la mêlée, acceptant d’être frappé par le glaive de la justice divine qui nous poursuivait (#Ep 2:13-17 ; #Col 1:20). Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même ; il a établi la paix et proclamé l’amnistie ; il change le rebelle repentant en une nouvelle créature de paix (#2Co 5:17-21). C’est pourquoi, tout croyant justifié par la foi a la paix avec Dieu (#Ro 5:1). La paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, peut dès lors garder son cœur et ses pensées en Jésus-Christ (#Ph 4:7). Il connaît la joie et le bonheur, il se couche et il s’endort en paix (#Ps 4:7-8). Cette paix n’est pas le produit artificiel et passager d’un effort humain : elle est le fruit de l’Esprit (#Ga 5:22), donné par Dieu lui-même (#2Th 3:16). L’enfant de Dieu doit maintenant vivre en paix (#Ro 12:18 ; #1Th 5:13 ; #Hé 12:14 ; #Ja 3:18) ; cependant, certains hommes le haïront et le persécuteront même, car Christ est venu apporter « non pas la paix, mais l’épée » (#Mt 10:34). Il en sera ainsi tant que des individus et des nations se laisseront séduire par celui qui est meurtier et menteur dès le commencement (#Jn 8:44). Mais la glorieuse certitude du retour du Seigneur nous donne l’assurance que bientôt la paix régnera sur toute la terre. Elle sera une caractéristique du règne du Prince de la Paix (#Esa 9:5-6; 2:4 ; #Ps 72:7). « Heureux ceux qui procurent la paix ! » (#Mt 5:9). Voir Ordre.

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/