Parousie

11/12/2018 11:18

Parousie. Du grec parousia (Nouveau Testament 24 fois) = le plus souvent avènement ; occasionnellement apparition, arrivée, présence, retour. Dérivé du participe de pareimi = être là, être présent.

1. En dehors du Nouveau Testament : paraît 3 fois dans la version des Septante des livres apocryphes : le mot est utilisé à propos des souverains et des dieux de l’époque hellénistique : la parousie des dieux, c’est leur venue sur la terre ; celle des souverains, c’est la visite qu’ils rendent à une cité : démarche politique, auréolée d’une signification religieuse.

2. Dans le Nouveau Testament : 16 sur 24 des utilisations de parousie dans le Nouveau Testament se rapportent à l’espérance chrétienne : l’attente de la venue glorieuse et ultime de Jésus à la fin des temps (#Mt 24:3,27,37,39 ; #1Co 15:23 ; #1Th 2:19; 3:13; 4:15; 5:23 ; #2Th 2:1,8 ; #Ja 5:7,8 ; #2P 1:16; 3:4 ; #1Jn 2:28), et sont presque toujours traduits par avènement (voir Avènement). Il n’est pas impossible que les auteurs néotestamentaires aient emprunté le terme au judaïsme, celui-ci l’ayant déjà transposé dans le langage religieux pour parler de la venue du Messie. Pour le reste, Paul l’utilise pour parler de la présence de Stephanas et de lui-même à Corinthe ou à Philippes (#1Co 16:17 ; #2Co 10:10 ; #Ph 2:12), de l’arrivée de Tite à Corinthe (#2Co 7:6,7), de son propre retour à Philippes (#Ph 1:26) et de l’avènement de l’Impie (#2Th 2:9). Pierre évoque l’avènement du jour de Dieu (#2P 3:12). Voir Avènement.

 

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/