Pentateuque (1)

07/08/2018 14:36

Pentateuque (1), grec pentateuchos, consistant en 5 rouleaux. Il s’agit des 5 premiers livres de l’Ancien Testament : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome. Le mot Pentateuque ne se trouve pas dans les Écritures. Les Israélites appelaient Loi (Torah) le groupe de ces 5 livres (#Jos 1:7 ; #Mt 5:17) ; ils le nommaient aussi Loi de Moïse (#1R 2:3 ; #Esd 7:6 ; #Lu 2:22) ; Loi de l’Éternel (#2Ch 31:3) ; Loi du Seigneur (#Lu 2:23) ; livre de la Loi (#Jos 1:8) ; livre de Moïse (#2Ch 25:3,4) ; livre de la Loi de Moïse (#Jos 8:31) ; livre de la Loi de Dieu (#Jos 24:26) ; livre de la Loi de l’Éternel (#2Ch 17:9). Ces expressions permettent de penser qu’en fait les 5 livres n’en formaient qu’un seul. Ils se présentent encore sous cette forme dans les manuscrits hébreux, bien qu’on cite chaque livre séparément en lui donnant pour titre ses premiers mots. Josèphe parle de 5 livres (Contra Apionem 1.8) ; cette division en 5 fut peut-être une innovation de la traduction grecque, à moins qu’elle ne l’eût précédée. En tout cas, ce sont les Septante qui lancèrent les termes de Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome.

      La connaissance des événements que rapporte le premier livre du Pentateuque est parvenue jusqu’à l’époque de Moïse par la tradition orale et écrite. Moïse fut témoin oculaire des faits consignés dans les 4 livres suivants. On écrivait déjà fort longtemps avant Moïse : au 4e millénaire avant Jésus-Christ les Sumériens de Babylone se servaient de caractères cunéiformes, et les Égyptiens employaient les hiéroglyphes. Les plus anciennes inscriptions du Sinaï datent probablement du XIXe siècle avant Jésus-Christ. L’alphabet cunéiforme de Ras Shamra fut employé du XVIe au XIVe siècle avant Jésus-Christ. À l’époque des tablettes de Tell el-Amarna, la langue akkadienne permettait, en Palestine et en Syrie, de communiquer par écrit. Les diverses formes littéraires figurant dans le Pentateuque étaient d’usage courant au temps de Moïse ; voir Moïse. Bien qu’aucun verset des 5 livres n’en attribue l’ensemble à Moïse, le Pentateuque affirme expressément qu’il en est l’auteur. 2 passages de la partie narrative mentionnent le livre où Moïse consignait ce qui se passait : en particulier la victoire sur Amalec (#Ex 17:14), et l’itinéraire des Israélites, de l’Égypte aux plaines de Moab, face à Jéricho (#No 33:2). Un cantique didactique montrant l’attitude du Très-Haut envers Israël, déclare que Moïse l’a écrit, chanté, enseigné (#De 31:19,22,30; 32:44). Il est dit que Moïse chante un cantique de louanges aussitôt après la traversée de la mer Rouge (#Ex 15:1-19 ; cf. #Ex 15:21).

      La partie légale du Pentateuque se compose de 3 recueils séparés. Le premier intitulé « livre de l’Alliance » comprend le Décalogue, loi fondamentale de la nation, avec quelques prescriptions complémentaires (#Ex 20:1-23:@). #Ex 24:4 déclare expressément que Moïse a écrit ce code. Le 2e recueil de lois concerne le sanctuaire et son service (#Ex 25:1-31:@; 35:1-40:@) il contient aussi le Lévitique et la majeure partie des Nombres. Il est affirmé, de façon réitérée, que l’Éternel a révélé ces lois à Moïse (#Ex 25:1 ; #Lé 1:1; 4:1 et plus de 50 fois dans ce même livre, etc.). Le 3e recueil spécifie à maintes reprises qu’il s’agit des discours de Moïse à la nouvelle génération, qui allait pénétrer en Canaan. Ce 3e code récapitule brièvement les voies de Dieu à l’égard d’Israël et répète diverses parties de la Loi, afin de mettre en évidence sa spiritualité. Ce livre du Deutéronome insiste sur les points qui seront d’importance vitale dans les circonstances nouvelles où le peuple se trouvera. Le législateur modifie certains détails pour adapter les ordonnances premières aux exigences de la vie sédentaire de Canaan. Moïse écrivit tout cela et le confia aux Lévites (#De 31:9,24-26). Toutes ces déclarations, disséminées dans le Pentateuque, reconnaissent explicitement Moïse comme étant son auteur.

      Le reste de l’Ancien Testament confirme que Moïse est l’auteur et le rédacteur de la Loi (#Jos 1:7,8 ; #Esd 6:18 ; #Né 8:1,18). Il y a d’abondantes références à la Loi de Moïse (#Jos 1:7,8; 8:31-35 ; #Jug 3:4 ; #1R 2:3 ; #2R 18:6,12 ; cf. #De 4:5 ; #2R 21:8 ; #Da 9:11,13 ; #Esd 3:2; 6:18; 7:6 ; #Né 8:1,18 ; #Mal 4:4). La loi de l’autel unique, ordonnance caractéristique, fut suspendue quand l’arche fut prise et gardée en territoire ennemi, alors que l’Éternel avait abandonné Silo (#1S 4:11,21,22; 6:1; 7:2 ; #Ps 78:60 ; #Jér 7:12-15; 26:6). Le peuple, dirigé par Salomon, sacrifiait où il le pouvait (#1R 3:2-4), comme le faisaient ses ancêtres, avant la conclusion de l’Alliance dont témoignaient la Loi et l’arche. Après le schisme, la loi de l’unité du sanctuaire fut de nouveau suspendue. On empêchait les Israélites pieux, appartenant au Royaume du nord, d’aller adorer Dieu dans le Temple de Jérusalem. Ils devaient, ou renoncer à offrir des sacrifices, ou célébrer leur culte à la façon d’Abraham, d’Isaac, de Jacob ; ils optèrent pour cette dernière façon de faire. La Loi elle-même permettait de sacrifier en un autre lieu que devant le sanctuaire central, à condition que l’Éternel s’y fût manifesté (#Ex 20:24 ; voir #Jug 2:1,5; 6:19-24; 13:15-22). Voir Autel.

      Le royaume du nord reconnaissait l’autorité de la Loi mosaïque. Osée et Amos, prophètes des 10 tribus, ne mentionnent pas Moïse, mais se réfèrent sans cesse aux lois du Pentateuque. Plus tard, et surtout pendant le demi-siècle du règne de Manassé, on dédaigna le livre de la Loi, déposé dans le Temple. Lors de la restauration de l’édifice et de la réorganisation du culte de l’Éternel, le livre fut retrouvé (#2R 22:8; 23:21,24-25). Certains se demandent s’il s’agissait particulièrement du Deutéronome, mais il est fait allusion à toute la Loi de Moïse (#2R 23:25). On a supposé aussi, mais sans preuves, que l’exemplaire de la Loi découvert par le souverain sacrificateur, avait été scellé dans la muraille du Temple lors de sa construction. Daniel, Esdras, Néhémie font allusion à la rédaction de la Loi de Moïse. Au temps de Christ, les Juifs attribuaient le Pentateuque à Moïse (#Mr 12:19 ; #Jn 8:5 ; Antiquités préface 4 ; Contra Apionem 1.8). Christ et les évangélistes associent au Pentateuque le nom de Moïse, ou l’intitulent « livre de Moïse » (#Mr 12:26 ; #Lu 16:29; 24:27,44). Ils disent que Moïse l’a donné et écrit (#Mr 10:3-5; 12:19 ; #Jn 1:17; 5:46,47; 7:19) (voir l’article suivant pour la suite).

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/