Pentateuque samaritain

07/08/2018 14:34

Pentateuque samaritain. Les Samaritains possédaient le Pentateuque hébreu que mentionnent Jérôme, Eusèbe et d’autres Pères. En 1616 après Jésus-Christ, Pietro della Valle en acheta une copie aux Samaritains de Damas ; on la plaça en 1623 dans la bibliothèque de l’Oratoire, à Paris. À la fin du 18e siècle, 15 autres copies plus ou moins complètes avaient atteint l’Europe, puis d’autres s’y ajoutèrent. Morin (Morinus) qui publia en 1632 le Pentateuque samaritain, estimait que le texte samaritain était bien supérieur à celui des Massorètes. Pendant presque 2 siècles, il y eut des controverses à ce sujet. En 1815, Gesenius, célèbre hébraïsant, ayant examiné minutieusement le texte samaritain, le déclara très inférieur à celui du texte massorétique et de médiocre valeur critique. La plupart des rouleaux samaritains, contenant le Pentateuque entier ou certaines de ses parties, ne sont pas tenus pour antérieurs au Xe siècle de l’ère chrétienne ; 1 ou 2 des rouleaux conservés à Naplouse (l’ancienne Sichem) passent pour plus anciens. Les divers rouleaux samaritains sont écrits en caractères analogues à ceux des monnaies de l’époque des Maccabées, caractères que les Israélites employaient avant l’introduction de l’hébreu carré. Le texte samaritain diffère souvent du texte hébreu des Massorètes. Dans #De 27:4, Moïse ordonne au peuple de dresser, quand il aurait traversé le Jourdain, de grandes pierres sur le mont Ébal, de les enduire de chaux et d’y écrire la Loi. Afin d’augmenter la vénération pour leur montagne sacrée, les Samaritains ont remplacé dans leur texte le mot Ébal par Garizim. D’autres variantes sont moins importantes, voir Chronologie. La plupart proviennent de la hâte des scribes, quand il ne s’agit pas d’altérations délibérées. Il y a environ 1600 passages où le texte samaritain concorde avec les Septante et non avec les lectures hébraïques, ce qui indique que les Septante traduisent un texte hébreu très analogue à celui des Samaritains. Cependant les différences avec les textes des Septante sont tout aussi nombreuses ! Que s’est-il passé ? Nous l’ignorons. Autre détail : le Pentateuque samaritain s’accorde souvent avec le Targum d’Onkelos. Dans les Septante, on constate l’influence des Targums.

      À quelle date les Samaritains entrèrent-ils en possession de ce texte et de quelle façon ? D’après une opinion ancienne encore très accréditée, ils copièrent un écrit sacré qu’ils possédaient déjà antérieurement au schisme de 931 avant Jésus-Christ (sous Roboam). Selon une autre tradition, le Pentateuque leur fut donné par le prêtre chargé d’instruire les colons amenés d’Assyrie pour repeupler la Samarie après la déportation des Israélites, vers 722 avant Jésus-Christ (#2R 17:28). On pense aussi que le Pentateuque samaritain fut peut-être apporté de Jérusalem par un prêtre renégat à l’époque où fut construit le temple du Garizim (Antiquités 11.7-8). La forme des caractères et le changement du mot Ébal en Garizim étayeraient cette dernière hypothèse. En tout cas, le mot Ébal a dû être remplacé par Garizim après l’érection du sanctuaire.

      Il ne faut pas confondre le Pentateuque samaritain avec une version du Pentateuque en dialecte samaritain du début de l’ère chrétienne. Les Samaritains possèdent aussi une version arabe du Pentateuque datant du XIe ou XIIe siècle après Jésus-Christ ; un livre de Josué, basé sur l’écrit canonique du même nom et transcrit vers le XIIIe siècle de notre ère ; ils ont encore quelques autres écrits. Voir Manuscrits pour un exemple de texte du Pentateuque samaritain.

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/