Perfectionnement

09/07/2018 13:12

Perfectionnement. Ce mot est utilisé par SEGOND et COLOMBE pour traduire le verbe grec kartartizô dans #Ep 4:12. Ce terme dérive de la racine arô qui signifie lier ensemble, unir. L’adjectif artios désigne ce qui est complet, uni, parfait. Le verbe katartizô est utilisé dans le Nouveau Testament pour raccommoder (les filets) (#Mt 4:21), mettre en ordre, rendre complet ou parfait (#Lu 6:40 ; #2Co 13:11), préparer, rendre prêt pour le service (#Hé 13:21).

      Il correspondait à notre conception de mise au point, réglage d’une machine. Hugedé le compare au travail délicat du spécialiste à qui on confie une machine montée, mais qui n’est pas encore en état de marche : il doit lui faire rendre le maximum de ses possibilités. Il y voit un verbe de métier qui implique la notion d’efficacité. Dans le monde grec profane ce nom est employé par des médecins pour parler de la réduction d’une luxation ou de l’appareillage d’une fracture. L’idée est donc celle d’amener les chrétiens en état d’accomplir leur fonction dans le Corps, de les rendre capables d’utiliser le  —  ou les  —  dons spirituels que chacun d’eux a reçus en vue d’une action (eis ergon = un travail) correspondant à son ministère (diakonias).

      Adolphe Monod écrivait déjà il y a plus de cent ans (dans son commentaire aux Éphésiens paru en 1867) : « Le ministère des serviteurs de l’Église, tant des serviteurs extraordinaires (les évangélistes et les pasteurs et docteurs) n’a pour objet que de préparer les fidèles pour ce ministère général où chacun d’eux doit mettre la main… » (page 255).

      W. Hendriksen dit que c’est « le sacerdoce universel qui est souligné ici …  C’est la tâche de ceux qui officient dans l’Église d’équiper celle-ci pour ces tâches » (Commentaire, page 198). « Leur fonction, précise F. F. Bruce, est d’aider et de diriger l’Église afin que tous les membres puissent accomplir leurs différent ministères pour le bien de l’ensemble ».

      C’est dans ce sens qu’Oltramare traduit « l’organisation des saints » et le P. Huby leur « mise en état ».

      Le célèbre helléniste Kenneth Wuest dit à propos de ce passage que « ces hommes qui ont reçu les dons (d’apôtres, de prophètes, d’évangélistes, de pasteurs et de docteurs) doivent se spécialiser dans le travail d’équiper les saints en vue de l’œuvre du ministère, afin que le Corps de Christ, l’Église, puisse être édifié par l’addition d’âmes perdues qui seront sauvées et par l’édification des saints qui le composent ».

      Dans #2Co 13:9, le mot traduit par perfectionnement est katartisis rendu aussi par confirmation, bonne direction (Plutarque Alex. 7), ce nom, unique dans le Nouveau Testament, est de la même famille que katartizô.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/