Persécution

09/07/2018 13:05

Persécution. (Grec diôgmos ; le verbe diokô, comme le mot hébreu correspondant, signifie suivre, poursuivre). Dans l’Ancien Testament, la persécution apparaît avec le meurtre d’Abel (#Ge 4:5-8) et avec le mauvais traitement infligé à Joseph par ses frères (#Ge 37:23 et suivants). Pourtant, la persécution en tant que phénomène social n’apparut que lorsque le peuple d’Israël s’accrut en Égypte. Là, il fut accablé de travaux pénibles (#Ex 1:10 et suivants,) car les Égyptiens avaient peur de lui. Plus tard, en Palestine, dès que le peuple se mit à abandonner son Dieu et que des prophètes se levèrent pour lutter contre l’apostasie, la persécution fondit sur eux, exercée tant par les dirigeants que par le peuple. Élie, Jérémie et bien d’autres endurèrent la persécution et demandèrent à Dieu le juste châtiment de ceux qui les maltraitaient et qui désobéissaient à Dieu (#1R 19:1-18).

      Dans le Nouveau Testament, le procès de Jésus et sa mort préfigurent la persécution qui attendra les chrétiens. Les Juifs l’ont persécuté à cause de son enseignement et ils ont finalement déposé plainte contre lui devant le sanhédrin et les autorités romaines (voir Procès de Jésus). Étant pieux et fidèles à la Loi (#Jn 5:16 ; #Ac 8:1 ; #Ph 3:6), ils pensaient rendre ainsi un culte à Dieu (#Jn 16:2). Mais Jésus dit qu’ils avaient le diable pour père (#Jn 8:40-44), car leur persécution était une offense à Dieu et un péché contre lui (#Ac 9:4; 26:14). Ils n’ont fait que répéter les crimes perpétrés contre les prophètes dans l’Ancien Testament (#Mt 5:12 ; #Lu 6:23 ; #Ac 7:52 ; cf. #Mt 23:34 ; #Lu 11:49).

      Peu après la mort de Jésus, les apôtres eurent, à leur tour, à subir la persécution (#Ac 4:21; 5:17-42). Étienne fut le premier martyr chrétien de la persécution juive (#Ac 7:57-60), son meurtre donna le signe d’une persécution générale contre tous les chrétiens de Jérusalem (#Ac 8:1). Paul, le persécuteur le plus zélé des chrétiens (#Ac 8:3; 9:1-5; 22:3-4; 26:9-11 ; #1Co 15:9 ; #Ph 3:6 ; #1Ti 1:13) dut, après sa conversion (#Ga 1:23), endurer plus que d’autres la persécution (#2Co 11:23 et suivants ; #Ga 5:11 ; #2Ti 3:11). Le motif principal de la persécution juive, fut la prédication d’un Messie crucifié. Ce furent essentiellement les sadducéens qui donnèrent le signal de cette persécution (#Ac 4:1,6; 5:17), les pharisiens étant plus modérés (#Ac 5:34; 23:6 et suivant). Un motif secondaire, mais tout aussi puissant, fut la jalousie des Juifs devant le succès de la prédication chrétienne, surtout auprès de leurs prosélytes (#Ac 13:4 et suivant).

      Après une période d’accalmie (#Ac 9:31), Hérode Agrippa 1er suscita une nouvelle vague de persécution contre les chrétiens et fit mourir Jacques, frère de Jean (#Ac 12:1) pour faire plaisir aux Juifs (#Ac 12:2). Si Dieu n’était pas intervenu en sa faveur, Pierre serait aussi tombé victime de cette persécution (#Ac 12:3-19).

      La persécution est à mettre au compte des afflictions que le disciple de Jésus-Christ doit endurer (#Mt 10:16-23). Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Christ-Jésus seront persécutés (#2Ti 3:12) (c’est déjà la leçon de l’Ancien Testament). La persécution peut faire tomber un chrétien (#Mr 4:17) ou le faire verser dans le légalisme (#Ga 6:12). Mais Jésus loue ceux qui ont persévéré avec lui malgré la persécution (#Lu 22:28-29). « Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu’on vous insultera, qu’on persécutera et qu’on répandra sur vous toute sorte de mal, à cause de moi » (#Mt 5:10-11). La persécution ne peut pas nous séparer de l’amour de Dieu (#Ro 8:35). Les chrétiens sont persécutés, mais non abandonnés (#2Co 4:9). Ils supportent les attaques avec courage (#2Co 12:10) et avec patience (#1Co 4:12 ; #2Th 1:4). La prière est leur arme contre les persécuteurs (#Mt 5:44 ; cf. #Lu 23:34). Ils bénissent ceux qui les persécutent (#Ro 12:14) afin de vaincre le mal par le bien (#Ro 12:21). Cependant, ils peuvent fuir la persécution, en allant dans un autre endroit (#Mt 10:23 ; #Ac 9:24,25,29,30 ; etc. ; exemple contraire : #Ac 20:22-23; 21:4,11-13).

      Au jugement dernier, Dieu punira les persécuteurs (#2Th 1:3-10). Mais si les chrétiens souffrent avec Christ, ils seront aussi glorifiés avec lui (#Ro 8:17-18), c’est-à-dire ils recevront la vie éternelle, non en raison de leur souffrance, mais de leur union avec Christ. L’association du martyre et de l’immortalité personnelle comme sa récompense est une théorie née dans le bas-judaïsme (4Macc. 17.8 et suivants). Sa conséquence : la recherche du martyre, qui fleurira dans la période postapostolique, n’est pas conciliable avec la justification par la foi.

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/