Peut-on interpréter soi-même la Bible ? 21 de 37

26/10/2017 11:14

Peut-on interpréter soi-même la Bible ?

 

LES CATHOLIQUES

Partie 21 de 37

 

Question : Comment pouvez-vous interpréter vous-même la Bible ? Je dois vous avertir que la Bible nous met en garde contre cela: "Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne peut être un objet d'interprétation particulière" (2 Pierre 1:20).

 

Réponse: Avant de revoir ce passage, je voudrais faire quelques observations. Vous ne comprenez pas vous-même l'illogisme de votre argument. Vous essayez de me persuader de ne pas interpréter moi-même la Bible, en me montrant un verset qui vous semble appuyer votre point de vue. Mais, si je ne devais pas interpréter moi-même la Bible, comment pourrais-je comprendre la signification du verset que vous citez ?

 

Vous ne respectez pas vous-même vos propres règles. Car vous lisez ce passage de l'Ecriture, puis vous utilisez votre intelligence pour comprendre la signification de ce texte. Beaucoup de Catholiques font aujourd'hui la même chose.

 

Voici sans doute ce que vous voulez réellement dire: "Lisez la Bible autant que vous le voudrez, mais ne remettez jamais en question la moindre doctrine enseignée par le Magistère de l'Eglise Catholique !" Et si vous découvrez la moindre contradiction entre les enseignements de la Bible et ceux du Vatican, vous devez croire que c'est vous qui comprenez mal la Bible ! En fait, le Pape et les évêques refusent de rendre des comptes aux fidèles, qui n'ont aucun droit de remettre en question leurs enseignements, à la lumière de la Parole de Dieu.

 

Depuis très longtemps, l'Histoire a prouvé que l'Eglise Romaine avait empêché les fidèles de lire la Bible. L'un des moyens les plus efficaces était de garder la Bible en latin, car c'était une langue que la majorité des gens ne comprenaient pas. Pendant des siècles, c'était même un péché mortel de posséder et de lire la Bible dans sa langue natale. Le Concile de Valence (1229), le Concile de Trente (1545) et le Pape Clément XI (1713) ont interdit à tous les fidèles de posséder une Bible dans leur langue maternelle, ainsi que de la lire eux-mêmes.

 

Ce sont les premiers Protestants, des hommes comme Wycliff, Tyndale et Luther, qui ont, les premiers, traduit la Bible dans une langue parlée par tout le peuple. Pendant ce temps, les autorités Romaines s'activaient à brûler tous les exemplaires de la Bible qu'elles pouvaient saisir.

 

C'est l'Histoire qui a obligé l'Eglise Catholique à changer de stratégie. Aujourd'hui, beaucoup de Catholiques possèdent un exemplaire de la Bible chez eux, et la lisent personnellement. Toutefois, la Parole de Dieu demeure inefficace dans leur vie, en raison des préjugés propres aux Catholiques. Par exemple, les Catholiques ne sont nullement troublés par le fait que la plupart des dogmes de leur Eglise ne se trouvent absolument pas dans la Bible (comme, par exemple, l'Immaculée Conception, l'Assomption de la Vierge, la confession auriculaire, le Purgatoire, les indulgences, la récitation du chapelet, l`achat de messes pour les défunts, et la vénération des statues). Ils sont convaincus depuis leur enfance que la révélation de Dieu nous parvient au moyen de la Tradition, aussi bien que par la Bible.

 

Rome emploie aussi une autre méthode. Elle persuade ses fidèles que la Bible est trop difficile à comprendre par nous-mêmes. Les simples fidèles sont ainsi jugés incapables d'interpréter eux-mêmes la Bible. Cela est réservé aux seuls dirigeants sages et intelligents de l'Eglise. "La tâche de donner une interprétation authentique de la Parole de Dieu est réservée aux seuls responsables de l'Eglise… Cela signifie que la tâche de l'interprétation des Ecriture est réservée aux évêques, en communion avec le successeur de Pierre, l'Evêque de Rome" (Catéchisme de l'Eglise Catholique, paragraphe 85). Comme si l'Eglise Catholique offrait à présent de sa main droite une Bible à ses fidèles, et la leur retirait aussitôt de sa main gauche !

 

Regardons à présent ce que voulait dire l'apôtre Pierre dans ce verset: "Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne peut être un objet d'interprétation particulière" (2 Pierre 1:20).

 

Pour cela, chacun de nous doit ouvrir sa Bible et lire ce verset dans son contexte, en ayant recours aux règles familières du langage pour découvrir le sens de ce verset. En d'autres termes, nous ne faisons qu'interpréter ce passage par nous-mêmes !

 

"Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu" (2 Pierre 1:20-21).

 

Le verbe grec traduit par "être un objet d'interprétation particulière" est le verbe "ginomaï". Selon le Dictionnaire Strong, ce verbe signifie "provoquer, faire venir à l'existence, devenir". L'apôtre Pierre ne veut donc pas parler de notre compréhension personnelle de l'Ecriture qui nous a déjà été donnée, mais du processus par lequel les Ecritures nous ont été transmises, c'est-à-dire de leur origine.

Pierre dit qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne nous a été transmise "au moyen d'une interprétation particulière", c'est-à-dire par notre raisonnement humain. De qui Pierre parle-t-il ? Du lecteur de la Bible, ou des hommes qui l'ont écrite ? Etant donné que Pierre parle de l'origine des Ecritures, il semble probable qu'il nous parle des prophètes eux-mêmes. En d'autres termes, Pierre nous dit que l'origine des Ecritures ne doit pas être trouvée dans l'intelligence particulière de ces prophètes, mais dans l'inspiration du Saint-Esprit. C'est le verset suivant qui nous le confirme.

 

L'apôtre Paul nous donne la raison pour laquelle l'Ecriture n'a pas été fabriquée par l'intelligence personnelle des prophètes. Il ajoute: "Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu".

 

Ainsi, loin de nous décourager à lire et à comprendre nous-mêmes la Bible, ce verset nous donne la pleine assurance que nous pouvons faire entièrement confiance aux Ecritures. Certes, elles ont été écrites par des hommes. Mais ces Ecritures n'ont pas été conçues par des cerveaux humains. Elles ont été conçues dans la pensée de Dieu, par le Saint-Esprit. La Bible est la Parole de Dieu !

 

En conclusion, je voudrais ajouter quelques commentaires, en particulier à l'intention de mes frères Chrétiens Evangéliques. Nous avons besoin de répéter à nos amis Catholiques cette vérité élémentaire: la Bible a été écrite pour être comprise, et elle peut être comprise !

 

Dans cette même épître, un peu plus loin, l'apôtre Pierre écrit ceci:

"Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine" (2 Pierre 3:15-16).

 

Nous devons donc être diligents dans notre étude de la Bible. Nous avons besoin des enseignants que Dieu a donnés à Son Eglise. Mais nous devons éprouver toutes choses, et ne retenir que ce qui est bon (1 Thessaloniciens 5:21).



 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/