Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos cœurs ?

21/10/2013 00:09

Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos cœurs ? {#Lu 24:38}

Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi dis-tu, Israël : ma destinée est cachée devant l’Éternel, mon droit passe inaperçu devant mon Dieu ? #Esa 40:27 Le Seigneur prend soin de toutes choses, et les moindres de ses créatures partagent sa providence universelle, mais sa providence particulière est sur ses saints. L’ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent. Leur sang sera précieux à son regard. Au regard du Seigneur, la mort de ses saints est précieuse. Nous savons que toutes choses travaillent pour le bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés d’après son dessein. C’est un fait que, bien qu’il soit le Sauveur de tous les hommes, il est spécialement le Sauveur de ceux qui croient, celui qui aime et qui console. Vous êtes l’objet de ses soins particuliers ; son trésor royal qu’il garde comme la prunelle de son œil ; sa vigne sur laquelle il veille jour et nuit. Les cheveux de votre tête sont tous comptés. Que la pensée de son amour spécial pour vous écarte toute peine spirituelle, et soit un baume sur votre malheur : « Je ne te laisserai jamais, ni ne t’abandonnerai ». Dieu dit cela aussi bien pour vous qu’il l’a dit à un saint du temps passé. « Ne crains pas, je suis ton bouclier, et ta grande récompense ». Nous perdons beaucoup de consolation par l’habitude de lire que ses promesses sont pour l’église entière, au lieu de les prendre directement pour nous. Croyant, empoignez la parole divine avec une foi personnelle, une foi qui s’approprie. Pensez que vous entendez Jésus dire : « J’ai prié pour toi, pour que ta foi ne faiblisse pas ». Pense que tu le vois marcher sur les eaux de ton trouble, car il est là, et il dit : « Ne crains pas, c’est moi ; ne sois pas effrayé ». Oh, ces doux mots de Christ ! Puisse le Saint-Esprit vous les faire ressentir lorsqu’ils vous sont prononcés. Oubliez les autres pendant quelque temps, acceptez la voix de Jésus comme vous étant adressée, et dites : « Jésus chuchote la consolation ; Je ne peux pas le refuser ; Je m’assiérai sous son ombre avec une grande joie ».

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/