PROVERBES

02/01/2014 13:19
 

 

PROVERBES

 

971-686 AVANT J.C. SALMON PRINCIPALEMENT

 

Le livre des Proverbes

       Le titre de ce livre dans la Bible hébraïque, comme dans la version grecque des Septante (LXX), est « proverbes de Salomon » (#Pr 1:1). Le livre rassemble en effet les 513 proverbes les plus importants sur les 3000 que Salomon a prononcés (#1R 4:32 ; #Ec 12:11), ainsi que quelques maximes d’autres personnes qui ont probablement bénéficié de son influence. Le mot « proverbe » désigne une parabole, un discours figuré. Il s’agit donc d’affirmations ou d’illustrations morales simples qui soulignent et enseignent des réalités fondamentales de la vie. Salomon a recherché la sagesse divine (#2Ch 1:8-12) et offert des dictons savoureux destinés à susciter la réflexion à propos

1° de la crainte de Dieu et

2° de la vie selon la sagesse divine (#Pr 1:7 ; #Pr 9:10).

Cette sagesse est récapitulée et personnifiée par le Seigneur Jésus-Christ (#1Co 1:30).

 

Auteur et date

       L’expression « proverbes de Salomon » représente plus un titre qu’une affirmation absolue de la paternité de l’ouvrage (#Pr 1:1). Si Salomon, qui a régné sur Israël de 971 à 931 av. J.-C. et qui avait reçu du Seigneur une immense sagesse (voir #1R 4:29-34), est bien l’auteur de la section didactique (ch. #Pr 1:1-9:2) ainsi que de 10:1-22:16, il n’a probablement été que le compilateur des « paroles des sages » de 22:17-24:34, dont la date, incertaine, est antérieure à son règne. Le recueil des chapitres 25-29, composé par lui (#Pr 25:1), n’a été inséré qu’ultérieurement par le roi de Juda Ézéchias (vers 715-686 av. J.-C.). Le chapitre 30 reflète les paroles d’Agur, et le chapitre 31 les propos de Lemuel, peut-être Salomon en personne. Les Proverbes n’ont pas reçu leur forme actuelle avant Ézéchias. Salomon a rédigé ses propres sentences avant que son cœur ne se détourne du Seigneur (#1R 11:1-11), car elles révèlent une perspective pieuse et s’adressent aux « simples » et aux « jeunes » qui ont besoin d’apprendre la crainte de l’Éternel. Il a aussi écrit les #Ps 72; 127, l’Ecclésiaste et le Cantique des cantiques. Voir l’introduction à l’Ecclésiaste et au Cantique des cantiques, auteur et date.

 

Contexte et arrière-plan

       Le livre reflète trois influences associées à la méditation à propos de Dieu:

1° la littérature de sagesse (sapientiale) en général;

2° la perspicacité qui était de règle à la cour royale;

3° l’instruction donnée au sein de la tendre relation qui unit des parents à leurs enfants.

Étant donné son appartenance à la littérature sapientiale, le livre des Proverbes est parfois quelque peu difficile à comprendre (#Pr 1:6). Ce genre littéraire fait partie intégrante de l’A.T.: le sacrificateur était chargé de transmettre la loi, le prophète une parole du Seigneur, l’homme sage un conseil éclairé (#Jér 18: 18 ; #Ez 7:26). Dans les Proverbes, Salomon porte en sage un regard plein de bon sens sur les questions épineuses de la vie (#Pr 1:6) qui ne sont directement abordées ni par la loi ni par les prophètes. Le caractère pratique de l’ouvrage ne doit pas nous amener à conclure que son contenu serait superficiel ou secondaire: ses éléments moraux et éthiques mettent l’accent sur la vie droite qui découle d’une juste relation avec Dieu. Trois générations sont réunies en #Pr 4:1-4, puisque Salomon y transmet à son fils Roboam ce qu’il a appris de David et de Bath-Schéba. Les Proverbes montrent à la fois comment enseigner les générations suivantes et quelles vérités leur transmettre. Ils exposent les principes et applications des Écritures que les personnages pieux mentionnés dans les mêmes Écritures ont illustré par leur vie.

 

Thèmes historiques et théologiques

       Le début du règne de Salomon avait été prometteur, fruit d’un privilège et d’une opportunité uniques. Dieu avait consenti à sa requête (#1R 3:9-12 ; #2Ch 1:10-12), et sa sagesse surpassait celle de tout le monde (#1R 4:29-31). Cependant, et c’est le plus choquant, il échoua dans la mise en pratique des vérités qu’il connaissait et qu’il avait même enseignées à son fils Roboam (#1R 11:1, #1R 11:4, #1R 11:6, #1R 11:7-11). Par la suite, ce dernier rejeta, du reste, l’enseignement de son père (#1R 12:6-11).

       Les Proverbes contiennent des mines d’or, en termes de théologie biblique. Le livre reprend les thèmes de l’Écriture en les présentant sous l’angle concret d’une vie juste (#Pr 1:3). Il aborde les choix éthiques de l’homme en remettant en question sa manière de penser et de vivre, afin de rendre son quotidien conforme à la vérité divine. Plus précisément, il l’invite à vivre comme le Créateur l’avait prévu à l’origine (#Ps 90:1-2, #Ps 90:12).

       Le message répété des Proverbes, c’est qu’en règle générale le sage (le juste qui obéit à Dieu) vit assez longtemps (#Pr 9:11), prospère (#Pr 2:20-22) et connaît la joie (#Pr 3:13-18) et la bonté de Dieu sur terre (#Pr 12:21), alors que l’insensé est confronté à la honte (#Pr 3:35) et à la mort (#Pr 10:21). Ce principe fondamental est contrebalancé par une autre réalité: le méchant peut prospérer (#Ps 73:3, #Ps 73:12), mais cette réussite n’est que temporaire (#Ps 73:17-19). Le cas de Job illustre le fait que l’homme pieux peut, de son côté, être frappé par le malheur et la souffrance.

       Plusieurs thèmes importants sont évoqués dans les Proverbes, mais ils sont présentés dans un ordre dispersé et en lien avec des sujets divers, de sorte qu’il peut être utile d’étudier cet ouvrage en privilégiant l’approche thématique, comme illustré ci-dessous:

I. L’homme dans sa relation avec Dieu

A. Sa confiance 22: 19

B. Son humilité 3:34

C. Sa crainte de Dieu 1:7

D. Sa justice 10:25

E. Son péché 28:13

F. Son obéissance 6:23

G. Face à la rétribution 12:28

H. Face aux épreuves 17: 3

I. Face à la bénédiction 10:22

J. Face à la mort 15: 11

II. L’homme dans sa relation avec lui-même

A. Son caractère 20: 11

B. Sa sagesse 1:5

C. Sa folie 26:10-11

D. Ses paroles 18: 21

E. Sa maîtrise de soi 6:9-11

F. Sa bonté 3:3

G. Ses richesses 11:4

H. Son orgueil 27:1

I. Sa colère 19: 11

J. Sa paresse 13: 4

III. L’homme dans sa relation avec autrui

A. Son amour 8:17

B. Ses amis 17: 17

C. Ses ennemis 16: 7

D. Sa véracité 23: 23

E. Ses commérages 20: 19

F. En tant que père 20: 7; 31:2-9

G. En tant que mère 31:10-31

H. En tant qu’enfant 3:1-3

I. Dans l’éducation des enfants 4:1-4

J. Dans la correction des enfants 22: 6

       La sagesse et la folie sont les deux thèmes principaux qui s’entrelacent et s’opposent tout au long du livre des Proverbes. La sagesse, qui comprend la connaissance, la compréhension, l’instruction, le discernement et l’obéissance, est fondée sur la crainte de l’Éternel et sur la Parole de Dieu. La folie, c’est tout ce qui lui est opposé.

 

Questions d’interprétation

       Le premier défi posé à l’interprète est lié à la nature même de la littérature sapientiale: son accès n’est pas toujours aisé. À l’instar des paraboles, les vérités qu’elle contient sont souvent voilées pour celui qui n’y jette qu’un rapide coup d’œil: elles doivent être méditées dans le cœur (#Pr 1:5-6 ; #Pr 2:1-4 ; #Pr 4:4-9).

       Un autre défi provient de l’utilisation fréquente de parallélismes, qui présentent des vérités l’une par rapport à l’autre: le second vers élargit le sens du premier, le complète, le précise, l’accentue et livre sa conclusion logique ou, parfois, le point de vue opposé. Souvent, le parallèle réel est implicite. À titre d’exemple, en #Pr 12:13, quoique ce ne soit pas dit explicitement, le parallélisme implique que c’est grâce à ses propos vertueux que le juste surmonte les difficultés. Pour interpréter les Proverbes, il faut:

1° déterminer de quel genre de parallélisme il s’agit et souvent compléter ce qui n’est pas affirmé, mais seulement présumé, par l’auteur;

2° identifier les figures de rhétorique et reformuler la pensée sans elles;

3° résumer la leçon ou le principe du proverbe en quelques mots;

4° décrire le comportement qui est enseigné;

5° trouver des exemples dans l’Écriture.

    La superposition de différents contextes, avec leur influence sur l’interprétation et la compréhension, représente un défi supplémentaire. Premièrement, il y a le contexte dans lequel les sentences ont été prononcées: elles s’adressaient en grande partie à des jeunes gens, habitués de la cour royale. Deuxièmement, il y a le contexte du livre dans son ensemble et la manière dont ses enseignements doivent être interprétés à la lumière du reste de l’Écriture. Par exemple, on gagnera beaucoup en comparant la sagesse enseignée par Salomon et celle que Christ a incarnée. Troisièmement, il y a le contexte de la vie quotidienne d’alors, d’où sont tirés les principes et vérités du livre.

       Finalement, le dernier défi consiste à comprendre que ces proverbes sont, certes, des préceptes divins et des observations pleines de sagesse qui enseignent des principes fondamentaux (#Pr 24: 3, #Pr 24: 4), mais qu’ils ne constituent pas des lois rigides ni des promesses formelles. Ce sont des vérités générales (cf. #Pr 10:27 ; #Pr 22: 4) qui connaissent des exceptions, car la vie et le comportement des hommes pécheurs sont imprévisibles. Dieu ne garantit pas que l’application de chacun de ces proverbes débouche sur un résultat toujours identique. Toutefois, en les étudiant et en les mettant en pratique, on contemple la pensée de Dieu, sa personne, ses attributs, ses œuvres et ses bénédictions. Finalement, tous les trésors de la sagesse et de la connaissance exprimés par les Proverbes sont cachés en Christ (#Col 2:3).

 

Plan

I. Prologue (1:1-7)

A. Titre (1:1)

B. Objectif (1:2-6)

C. Thème (1:7)

II. Paroles de sagesse pour les jeunes (1:8-9:18)

III. Proverbes pour tous (10:1-29:27)

A. Paroles de Salomon (10:1-22:16)

B. Paroles d’hommes sages (22:17-24:34)

C. Paroles de Salomon rassemblées par Ézéchias (25:1-29:27)

IV. Notes personnelles (30:1-31:31)

A. Paroles d’Agur (30:1-33)

 

B. Paroles de Lemuel (31:1-31)

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/