PSAUMES 88 : 1 à 18 *** + PSALMS 88 : 1 to 18 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

29/03/2017 09:11

PSAUMES  88 : 1 à 18 *** +
 

1 ¶  (88-1) Cantique. Psaume des fils de Koré. Au chef des chantres. Pour chanter sur la flûte. Cantique d’Héman, l’Ezrachite. (88-2) Éternel, Dieu de mon salut ! Je crie jour et nuit devant toi.

 

88:1-19

Lamentation inhabituelle, puisqu’elle ne se termine pas sur une note optimiste. Le psalmiste est malade ou blessé depuis sa jeunesse (v. #Ps 88:16) et se plaint de n’avoir pas de réponse à sa demande de recouvrer la santé. Il présume que l’Éternel est en colère contre lui mais, comme Job, il ne voit pas pourquoi. Bien que ne comprenant pas la réaction de Dieu, il se tourne néanmoins vers lui, ce qui prouve qu’il garde confiance en lui.

I. Plainte contre la manière d’agir de Dieu (88:2-10)

II. Remise en question de la sagesse de Dieu (88:11-13)

III. Accusations contre la manière d’agir de Dieu (88:14-19)

chanter sur la flûte. Le texte hébreu porte mahalath leannoth. « Mahalath » peut être le nom d’une mélodie ou celui d’un instrument de musique, peut-être un tuyau de roseau dont on se servait en des occasions marquées par une grande tristesse. « Leannoth » peut signifier « pour affliger » et décrire le désespoir qui imprègne ce psaume.

d’Héman, l’Ezrachite. Héman était un musicien du clan des Kehathites, qui fondèrent un chœur (cf. #1Ch 6:33 ; #2Ch 5:12 ; #2Ch 35:15). Il pourrait s’agir de l’homme qui est mentionné comme faisant partie des sages pendant le règne de Salomon (#1R 4:31). « Ezrachite » peut renvoyer à un lieu d’origine ou à un clan familial (#1Ch 2:6).

 

2  (88-3) Que ma prière parvienne en ta présence ! Prête l’oreille à mes supplications !

3  (88-4) Car mon âme est rassasiée de maux, Et ma vie s’approche du séjour des morts.

4  (88-5) Je suis mis au rang de ceux qui descendent dans la fosse, Je suis comme un homme qui n’a plus de force.

 

la fosse. C’est l’une des diverses allusions au tombeau dans ce psaume (cf. séjour des morts v. 4; morts vv. 6, 11; sépulcre v. 6, 12; abîme de perdition v. 12).

 

5  (88-6) Je suis étendu parmi les morts, Semblable à ceux qui sont tués et couchés dans le sépulcre, A ceux dont tu n’as plus le souvenir, Et qui sont séparés de ta main.

 

étendu parmi les morts. Idée que la mort coupe tout lien avec les amis et la famille, et même avec Dieu.

 

6  (88-7) Tu m’as jeté dans une fosse profonde, Dans les ténèbres, dans les abîmes.

7  (88-8) Ta fureur s’appesantit sur moi, Et tu m’accables de tous tes flots. Pause.

 

tous tes flots. Comme les vagues qui viennent mourir sur la grève, Dieu avait envoyé toute une série de problèmes au psalmiste (cf. v. #Ps 88:18).

 

8  (88-9) Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m’as rendu pour eux un objet d’horreur ; Je suis enfermé et je ne puis sortir.

 

éloigné de moi mes amis. Le psalmiste prétendait que le Seigneur avait poussé ses amis à se retourner contre lui. Certains y voient l’expérience d’une mise en quarantaine, comme dans le cas d’un lépreux (cf. v. #Ps 88:18 ; aussi #Job 19:13-20).

 

9  (88-10) Mes yeux se consument dans la souffrance ; Je t’invoque tous les jours, ô Éternel ! J’étends vers toi les mains.

 

Mes yeux se consument. Cela pourrait décrire les larmes du psalmiste, métaphore de l’effondrement total causé par sa détresse.

 

10 ¶  (88-11) Est-ce pour les morts que tu fais des miracles ? Les morts se lèvent-ils pour te louer ? Pause.

 

pour les morts que tu fais des miracles. Le psalmiste rappelle à Dieu, par une série de questions rhétoriques, que les morts sont incapables de témoigner de la bonté de Dieu.

 

11  (88-12) Parle-t-on de ta bonté dans le sépulcre, De ta fidélité dans l’abîme ?

12  (88-13) Tes prodiges sont-ils connus dans les ténèbres, Et ta justice dans la terre de l’oubli ?

13  (88-14) O Éternel ! j’implore ton secours, Et le matin ma prière s’élève à toi.

14  (88-15) Pourquoi, Éternel, repousses-tu mon âme ? Pourquoi me caches-tu ta face ?

 

me caches-tu ta face. C’est-à-dire ne réponds-tu pas à ma prière.

 

15  (88-16) Je suis malheureux et moribond dès ma jeunesse, Je suis chargé de tes terreurs, je suis troublé.

 

moribond dès ma jeunesse. Le psalmiste avait souffert, déjà dans sa jeunesse, d’une maladie grave ou d’une blessure.

 

16  (88-17) Tes fureurs passent sur moi, Tes terreurs m’anéantissent ;

17  (88-18) Elles m’environnent tout le jour comme des eaux, Elles m’enveloppent toutes à la fois.

18  (88-19) Tu as éloigné de moi amis et compagnons ; Mes intimes ont disparu.

 

PSALMS 88 : 1 to 18 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ (88-1) Song. Psalm of the sons of Korah. To the chief singer. To sing on the flute. Canticle of Heman, Ezrachite. (88-2) LORD, God of my salvation! I cry day and night before you.

 

88: 1-19

Unusual lamentation, since it does not end on an optimistic note. The psalmist has been sick or wounded since his youth (see #Ps 88:16) and complains that he has no response to his request for recovery. He presumes that the Lord is angry with him, but like Job, he does not see why. Although he does not understand the reaction of God, he nevertheless turns to him, which proves that he has confidence in him.

I. Complaint against God's way of acting (88: 2-10)

II. Challenging the Wisdom of God (88: 11-13)

III. Accusations against God's way of acting (88: 14-19)

Sing on the flute. The Hebrew text carries mahalath leannoth. "Mahalath" may be the name of a melody or that of a musical instrument, perhaps a reed pipe used on occasions marked by great sadness. "Leannoth" can mean "to afflict" and describe the despair that permeates this psalm.

Of Heman, the Ezrachite. Heman was a musician of the Kohathite clan, who founded a choir (cf. # 1Ch 6:33; # 2Ch 5:12; # 2Ch 35:15). It could be the man who is mentioned as part of the wise men during the reign of Solomon (# 1R 4:31). "Ezrachite" may refer to a place of origin or a family clan (# 1Ch 2: 6).

 

2 (88-3) May my prayer come in your presence! Listen to my supplications!

3 (88-4) For my soul is full of evil, and my life is near the abode of the dead.

4 I am put in the rank of those who go down into the pit. I am like a man who has no strength.

 

the pit. This is one of the various allusions to the tomb in this psalm (cf Hebrews v. 4, Deaths 6:11, Sepulcher v. 6, 12, Abyss of Perdition v. 12).

 

5 I am stretched out among the dead, like unto those that are slain in the sepulcher, unto them of whom thou hast no memory, and are separated from thy hand.

 

Stretched out among the dead. Idea that death cuts off all ties with friends and family, and even with God.

 

6 (88-7) Thou hast thrown me into a deep pit, In the darkness, in the abyss.

7 (88-8) Thy wrath was upon me, and thou didst overcome me with all thy waves. Pause.

 

All your waves. Like the waves that come to die on the beach, God had sent a whole series of problems to the psalmist (cf. #Ps 88:18).

 

8 (88-9) Thou hast removed from me my friends, Thou hast made me an object of horror for them; I'm locked up and I can not get out.

 

Distant from me my friends. The psalmist claimed that the Lord had urged his friends to turn against him. Some people see the experience of a quarantine, as in the case of a leper (see #Ps 88:18, also #Job 19: 13-20).

 

9 (88-10) My eyes are consumed in suffering; I call upon thee every day, O LORD. I stretch my hands to you.

 

My eyes burn. This could describe the tears of the psalmist, a metaphor for the total collapse caused by his distress.

 

10 ¶ (88-11) Is it for the dead that you do miracles? Do the dead rise to praise thee? Pause.

 

For the dead you do miracles. The psalmist recalls to God, through a series of rhetorical questions, that the dead are incapable of witnessing to the goodness of God.

 

11 (88-12) Do you speak of your goodness in the sepulcher, of your fidelity in the abyss?

12 (88-13) Are your wonders known in darkness, and your righteousness in the land of forgetting?

13 O Lord! I implore thy help, And in the morning my prayer rises to thee.

14 (88-15) Why, O LORD, repel my soul? Why do you hide your face from me?

 

You hide your face. That is to say, do you not answer my prayer?

 

15 (88-16) I am unhappy and moribund from my youth, I am burdened with thy terrors, I am troubled.

 

Moribund from my youth. The psalmist had suffered, even in his youth, from a serious illness or injury.

 

16 (88-17) Thy fury passeth over me, Thy terrors annihilate me;

17 (88-18) They surround me all the day like waters, they envelop me all at once.

18 (88-19) Thou hast removed from me friends and companions; My friends have disappeared.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/