Qadech ; Kadès ; Cadès ; Qadesh

25/04/2017 14:48

Qadech ; Kadès (SEGOND) ; Cadès (Français Courant, JÉRUSALEM) ; Qadesh (T.O.B.) : consacré ; Kadès-Barnéa. Source, ville, et désert à la frontière sud de Juda et de la Palestine (#No 20:16; 34:4 ; #Jos 15:3 ; #Ps 29:8 ; #Ez 47:19; 48:28). Appelée Qadech pour éviter la confusion avec d’autres Qadech (cf. #No 13:26; 32:8 ; #De 1:19,46) ; à l’origine Eyn-Michpath (fontaine du jugement ; #Ge 14:7). Située dans le désert de Parân (#No 13:3,26), dans la région de Tsin (#No 20:1; 27:14), à 11 jours du Sinaï en passant par la montagne de Séir (#De 1:2), aux confins d’Édom (#No 20:16) ; non loin de la grand-route reliant la Palestine à l’Égypte, car le puits d’Agar était entre Qadech et Bared, sur la route d’Égypte (#Ge 16:7,14 ; cf. #Ge 20:1). Kedorlaomer ravagea Qadech (#Ge 14:7). Agar s’enfuit dans ces parages (#Ge 16:7,14) ; Abraham y séjourna (#Ge 20:1). Les Israélites campèrent 2 fois à Qadech ; ils arrivèrent à proximité vers le 5e mois de la 2e année (#No 13:20 ; cf. #No 10:11), envoyèrent de là les espions en Canaan, reçurent à Qadech leur rapport (#No 13:26), refusèrent d’avancer et durent rester longtemps dans ce désert (#De 1:46). Ils revinrent à Qadech le 1er mois (#No 20:1) de la 40e année (#No 33:36,38 ; cf. #De 2:7,14). Marie y fut ensevelie (#No 20:1). Moïse y frappa le rocher, comme à Réphidim (#No 20:1-13) ; voir Mériba 1. Moïse et Aaron péchèrent en agissant de leur propre mouvement. De là, des ambassadeurs furent envoyés au roi d’Édom, pour qu’il permette à Israël de traverser son territoire (#No 20:14,16,22 ; #Jug 11:16,17). Autrefois on identifiait Qadech-Barnéa avec Ain Qudeis, mais à partir de 1905, N. Schmidt a proposé comme site la source d’Ain el-Qudeirat (à quelques kilomètres d’Ain Qudeis) où l’eau est plus abondante. Cependant, le campement israélite aurait pu s’étendre sur les deux sites.

 

      Le tell d’Ain el-Qudeirat date du 10e siècle avant Jésus-Christ, mais les archéologues Dothan (1956) et Cohen (1976-1978) ont trouvé sur le site de la poterie faite à la main (et non pas sur un tour) qui pourrait être datée de plusieurs siècles plus tôt. Proviendrait-elle en partie des Israélites qui campaient à Qadech-Barnéa ? C’est possible. Les fouilles du tell ont révélé les restes de trois forteresses, du 10e siècle, du 8e au 7e siècle, et du 7e au 6e siècle. Elles pourraient correspondre aux moments d’extension du Royaume de Juda mentionnées dans la Bible sous les rois Salomon, Ozias et Josias.

 

Copyright Editions Emmaüs

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/