Rama ; Ramoth en Galaad ; Ramot en Galaad ; Ramath du Midi

25/01/2017 13:12

Rama (SEGOND, Français Courant, JÉRUSALEM, T.O.B.) : hauteur ; Ramoth en Galaad (SEGOND, T.O.B.) ; Ramot en Galaad (Français Courant, JÉRUSALEM) ; Ramath du Midi (SEGOND).

 

1. Ville de Benjamin (#Jos 18:25), proche de Guibea, de Guéba, de Béthel (#Jug 4:5; 19:13,14 ; #Esa 10:29). Baécha, roi d’Israël, la fortifia pour empêcher les hommes de Juda de faire des expéditions au nord (#1R 15:17,21,22 ; #2Ch 16:1-6) ; elle se trouvait apparemment au sud de Béthel. On y rassembla sans doute les prisonniers de Juda, avant de les déporter à Babylone (#Jér 40:1). Au retour de la Captivité, elle fut de nouveau habitée par des Juifs (#Esd 2:26 ; #Né 11:33). Selon Josèphe, Rama était à 40 stades de Jérusalem (Antiquités 8.12.3). Robinson l’a située à er-Ram, sur une éminence, à 8 km au nord de Jérusalem.

2. Ville des parents de Samuel (#1S 1:19; 2:11 ; cf. #1S 1:1) lieu natal du prophète, et sa résidence (#1S 7:17; 8:4; 15:34; 16:13; 19:18,19,22,23; 20:1) ; il y fut enseveli (#1S 25:1; 28:3). Pour distinguer cette localité de ses homonymes, on l’appelait Ramataïm-Tsophim (cf. #1S 1:1,19, etc.), ville dont l’identification est incertaine.

 

a. Certains exégètes l’assimilent à Rama de Benjamin, ce qui est contesté, car cette cité ne se trouvait pas dans la contrée montagneuse d’Éphraïm (#1S 1:1), et ne correspond pas à la ville anonyme du pays de Tsouph où Saül rencontra Samuel pour la première fois (#1S 9:5). Robinson contesta cette identification, probablement à juste titre, bien que de nombreux critiques autorisés ne l’aient pas suivi.

b. La ville se trouvait au sud de Benjamin, car :

1. #1S 1:1 ne situe pas clairement Ramataïm au milieu des collines d’Éphraïm, mais parle d’un homme de la famille de Tsouph, habitant de Ramathaïm, ville des Tsophites, une branche des Lévites Qehatites. Ils s’appelaient Éphraïmites, parce qu’on leur avait alloué la montagne d’Éphraïm, d’où ils avaient émigré (cf. #Jos 21:5 ; #1Ch 6:7-11,20,51 et suivants).

2. Si cette interprétation est correcte, la ville anonyme où Saül rencontra Samuel est certainement Ramataïm-Tsophim, car cette localité était dans le pays de Tsouph, territoire extérieur aux limites de Benjamin (#1S 9:4-6) et au sud de Benjamin. Les personnes allant d’une ville proche de ce territoire ou lui appartenant, et se rendant à Guibea de Benjamin, passaient devant le sépulcre de Rachel, aux confins de Benjamin (#1S 10:2) entre Béthel et Bethléhem (#Ge 35:16,19).

3. On comprend alors pourquoi Saül n’avait jamais rencontré Samuel, ce qui n’eût guère pu être le cas si le prophète avait résidé à Rama de Benjamin, à 4 km seulement de la demeure de Saül (cf. aussi #1S 8:1,2).

 

c. Une autre identification de Ramataïm pourrait être cherchée dans le territoire d’Éphraïm (Antiquités 5.10.2), où les Tsophites habitaient, mais l’on ne saurait situer cette ville ni en Benjamin, ni dans la ville anonyme de #1S 9:5. On a proposé Beit Rima, à 21 km au nord-est de Lydda (cf. Ramataïm), mais sans conclure.

 

3. Ville de la frontière d’Aser (#Jos 19:29) ; s’il ne s’agit pas de Rama de Nephthali (#Jos 19:36), l’emplacement était peut-être à Rameh, à environ 21 km au sud-sud-est de Tyr.

4. Ville forte de Nephthali (#Jos 19:36). On croit qu’elle se trouvait à er-Rameh, à environ 8 km au sud-ouest de Safed et à 27 km à l’est d’Acre.

5. Ramoth en Galaad (#2R 8:28,29 ; cf. #2Ch 22:5,6).

6. Village de Siméon (#Jos 19:8) ; appelé parfois Ramath. Il faut sans doute l’assimiler à Ramoth du Midi (#1S 30:27) ; connue aussi sous le nom de Baalath-Beer.

On ne sait pas de laquelle de ces villes de Rama était originaire Chimeï (#1Ch 27:27).

 

Copyright Editions Emmaüs

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/