RÉPONSE À LA QUESTION Que signifie le mot « amen » ?

31/03/2019 08:04

RÉPONSE À LA QUESTION

 

Que signifie le mot « amen » ?

 

Sa signification est si concrète, si particulière, qu’elle est sans équivalent dans aucune autre langue. De plus tous les dictionnaires ne sont pas tellement explicites.

Amen : assuré, établi.

Jésus est appelé l’Amen, c’est-à-dire le fidèle, le véritable (Apocalypse 3:14 ; Ésaie 65:16). Dans ce verset le mot Amen est rendu parfois par « Dieu de vérité ».

ainsi l’assemblée répond Amen à ce qui lui est annoncé (1Chroniques 16:36 ; Néhémie 8:6 ; Apocalypse 22:20),

exprime l’engagement (Deutéronome 27:15-26 ; Néhémie 5:13),

le serment (Nombres 5:22),

le désir (Jérémie 28:6),

l’affirmation (Apocalypse 5:14; 7:12; 19:4),

l’insistance (Galates 6:18).

Jésus a utilisé « Amen amen » (traduit par « en vérité, je vous le déclare ») pour appuyer ses déclarations face à l’opposition de ses adversaires et attester la vérité de ses affirmations (Matthieu 6:2,5,16; 10:23; 19:28; 24:34; 25:40 ; Luc 4:25; 9:27; 12:44; 21:3) surtout dans l’évangile de Jean (Jean 5:19,24,25; 6:26,32,47,53; 8:34,51,58).

Dans les épîtres, Amen marque souvent la fin d’un développement et la louange (Romains 1:25; 11:36 ; Galates 1:5 ; Philippiens 4:20).

Amen est un mot dont l’utilisation en hébreu est très ancienne. Du point de vue étymologique, amen est un terme hébreu qui provient de aman, que l’on utilise pour renforcer ou confirmer des propos. Son sens revient pour ainsi dire à « qu’il en soit pris note » ou « en vérité ». Ce mot hébreu signifiant : il en est ainsi, ou qu’il en soit ainsi (même racine que ferme, fiable, durable, la foi, la vérité, la fidélité). Marque l’accord avec ce qui a été dit (1Rois 1:36) ; ainsi soit-il, donne une soumission d’acceptation de ce qui va arriver, dans le sens de s’en remettre à Dieu.

Ce terme n’a pas d’équivalent dans les langues occidentales. C’est pourquoi il ne faut pas en traduire le sens mais comprendre qu’il s’agit d’une réponse à un propos ferme, stable ou immuable. C’est pour cette raison que dans la tradition judéo-chrétienne, ce mot est utilisé tel quel, sans être traduit, puisque toutes les traductions appauvrissent le sens d’origine de ce terme, qui s’utilise par rapport au sacré et donc, au sens strict, on ne peut dire « amen » qu’en référence à Dieu

 

Un mot sémitique dont l’utilisation s’est étendue au christianisme

Il ne fait aucun doute que ce mot est un terme d’origine sémitique et qu’avec le temps, son utilisation s’est étendue au christianisme ; c’est pourquoi le terme « amen » est très utilisé dans la Bible. Il sert à confirmer des propos : « c’est ainsi », ou pour exprimer un impératif : « qu’il en soit ainsi ». C’est l’une des acclamations liturgiques les plus fréquentes puisqu’elle est utilisée généralement comme formule de conclusion des prières.

Lorsqu’on utilise ce terme, on proclame que l’on tient pour vrai ce qui vient d’être dit, dans le but de confirmer une phrase, la faire sienne ou s’approprier une prière. C’est pourquoi, lorsque ce terme est exprimé par l’ensemble d’un groupe dans le cadre d’un service divin ou lors d’un office religieux, il signifie également que l’on donne son assentiment à ce qui vient d’être dit.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/