Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point.

06/09/2013 15:22

Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. {#Jean 4:48}

Un besoin irrésistible de voir des miracles était un symptôme de l’état maladif des esprits des hommes au temps de notre Seigneur ; ils ont refusé la nourriture solide, et n’ont désiré que des miracles. L’évangile dont ils avaient si grandement besoin, ils ne le recevaient pas ; et Jésus n’a pas toujours choisi les miracles pour répondre à leurs instances. Beaucoup, de nos jours, veulent voir des miracles et des prodiges, ou alors ils ne croiront pas. Quelques-uns se sont dit : « je dois sentir l’horreur profonde de mon âme, ou je ne croirai jamais en Jésus ». Mais qu’arrivera-t-il si vous ne ressentez jamais cela, comme probablement vous ne le pourrez pas ? Est-ce que vous irez vers l’enfer, rempli de rancune envers Dieu, parce qu’il ne vous aura pas traité comme un autre ? Quelqu’un s’est dit : « Si j’avais un songe, ou si je pouvais sentir un choc soudain qui me serait incompréhensible, alors je croirais ». Ainsi vous, peu méritants mortels, vous imaginez que mon Seigneur peut se laisser dicter sa conduite par vous ! Vous êtes des mendiants à sa porte, demandant la miséricorde, et vous avez besoin de respecter les règles et règlements par lesquels il donnera cette miséricorde. Pensez-vous que c’est lui qui se soumettra ? Mon Maître est d’un esprit généreux, mais il a un cœur royal et juste, il repousse toute dictée, et maintient sa souveraineté d’action. Pourquoi, lecteur, si tel est votre cas, implorez-vous des miracles et des prodiges ? Est-ce que l’évangile n’est pas en lui-même son propre miracle, son propre signe ? N’est-ce pas là un miracle des miracles, ce « Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point ? » Il est certain que cette précieuse parole : « que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie gratuitement » et cette promesse solennelle : « je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi », sont bien meilleures que des signes et des prodiges ! Un Sauveur qui dit la vérité doit être cru. Il est lui-même la vérité. Pourquoi demandez-vous une preuve de la véracité de Celui qui ne peut pas mentir ? Les démons eux-mêmes l’ont déclaré être le Fils de Dieu ; vous méfierez-vous de lui ?

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/