Tu as abandonné ton premier amour

11/02/2014 16:14
Tu as abandonné ton premier amour. {#Ap 2:4} 
 
Le meilleur et le plus lumineux instant de nos vies que nous ayons en mémoire, c’est quand, pour la première fois, nous avons vu le Seigneur, que nous avons déposé notre fardeau, reçu le rouleau de la promesse, et que nous nous sommes réjouis pleinement dans le salut, et que nous avons marché en paix sur notre chemin. C’était le printemps de notre âme ; l’hiver était passé ; les murmures des tonnerres du Sinaï furent réduits au silence ; les éclats de ses éclairs disparurent du Ciel ; Dieu était perçu comme réconcilié ; la loi ne proféra plus de menace de vengeance, la justice ne réclamait plus de châtiment. Alors les fleurs apparurent dans notre cœur ; l’espérance, l’amour, la paix et la patience jaillirent du gazon : l’hyacinthe de la repentance, les flocons neigeux de la pure sainteté, les crocus de la foi d’or, la jonquille du premier amour, le tout contenu dans le jardin de notre âme. Le temps pour les oiseaux de chanter était arrivé, et nous nous sommes réjouis en actions de grâce ; nous avons glorifié le saint nom de notre Dieu de pardon, et notre résolution a été : Seigneur, je suis tien, entièrement tien ; tout ce que je suis, tout ce que j’ai, je te le consacrerai. Tu m’as acheté avec ton sang ; laisse-moi me donner moi même et me dépenser à ton service. Dans la vie et dans la mort je me consacre à toi. Comment avons nous gardé cette résolution ? Notre amour d’époux ou d’épouse, qui brûla d’une sainte flamme de dévotion pour Jésus est-il le même maintenant ? Jésus ne pourrait-il pas bien nous dire aujourd’hui « j’ai quelque chose contre toi, parce que tu as abandonné ton premier amour » ? Hélas nous n’avons fait que très peu pour la gloire de notre maître. Notre hiver a duré trop longtemps. Nous sommes froids comme la glace quand nous devrions être bouillants comme la chaleur de l’été, et voir pousser des boutons de fleurs sacrées. Nous donnons à Dieu une pièce percée quand il mérite des Louis d’or. Non. Nos cœurs méritent-ils le sang pour servir des pièces sans valeur dans le service de Son église et pour Sa vérité ? Mais continuerons nous ainsi ? Ô Seigneur, après que tu nous aies si richement bénis, serons-nous ingrats et deviendrons-nous indifférents pour ta cause et ton œuvre ? Ô ranime-nous pour que nous puissions retourner à notre premier amour, et accomplir les premières œuvres ! Envoie sur nous un doux printemps, Ô soleil de justice. 
 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/