Un nouveau ciel et une nouvelle terre

12/10/2018 10:35

Un nouveau ciel et une nouvelle terre

« Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus » (Apocalypse 21:1). De quoi est-il question ?

Le 21e chapitre de l’Apocalypse fournit une prophétie étonnante décrivant ce que Dieu a prévu pour notre planète. Que représentent ce « nouveau ciel » et cette « nouvelle terre », et à quoi pouvons-nous nous attendre ?

L’époque décrite

Pour comprendre cette prophétie, il importe de situer l’époque où elle doit s’accomplir. Le livre de l’Apocalypse décrit ce que Dieu révèle à propos des évènements devant précéder le retour de Christ sur terre ainsi que les mesures radicales qu’Il prendra pour établir le Royaume de Dieu ici-bas.

Une fois revenu, Il régnera sur la terre pendant 1 000 ans avec Ses saints glorifiés. Ces derniers seront ressuscités en tant qu’esprits immortels lors de la première résurrection qui aura lieu lors du Second Avènement de Christ (1 Corinthiens 15:50-52 ; Apocalypse 20:4,6).

Après ce règne initial de 1 000 ans (souvent appelé le Millenium), d’après Apocalypse 20:5, tous les autres êtres humains ayant vécu au fil des siècles seront ressuscités. La première partie du verset 5 peut être mise entre parenthèses, et elle clarifie la question « Si ceux ressuscités lors de la première résurrection le sont lors du retour de Christ, qu’adviendra-t-il des autres morts ? »

Les autres morts représentent l’immense majorité des êtres humains ayant jamais vécu. Les versets 12 et 13 indiquent qu’ils seront ressuscités pour être jugés. (Ceux qui sont appelés par Dieu à présent à se détacher de ce monde mauvais sont jugés à présent, comme l’indique 1 Pierre 4:17, mais tous sont jugés d’après ce que déclare la Bible – les instructions divines – peu importe la résurrection dont ils font partie).

À la fin de cette période de jugement, tous ceux qui adoptent la ligne de vie divine recevront la vie éternelle (leurs noms seront inscrits dans le livre de vie) tandis que ceux qui rejettent la voie divine périront dans l’étang de feu (Apocalypse 20:15). Le verset 14 indique que la condamnation à l’étang de feu représente la seconde mort. Leur première mort aura été la fin de leur vie dans le monde présent (lire aussi Apocalypse 21:8).

Cela nous amène au sujet de l’étang de feu, qui inaugurera une nouvelle terre.

L’étang de feu

Il est aussi question de l’étang de feu dans 2 Pierre 3 : « Par la même parole [celle de Dieu, verset 5], les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies » (verset 7).

Notez maintenant le verset 10 : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (c’est nous qui soulignons tout au long).

Le mot original grec pour cieux dans le verset précédent inclut le ciel (ou l’atmosphère entourant la terre) qui sera lui aussi enflammé. Il n’est pas précisé si le terme embrasés (incinérés) s’applique à la croute terrestre – dans laquelle se trouvent les œuvres des êtres humains dans l’histoire – ou à toute la planète. D’autres prophéties révèlent en effet que les justes hériteront la terre (comme Matthieu 5:5).

Et l’apôtre Pierre de poursuivre : « Attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, jour à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! » (2 Pierre 3:12). Ce passage semble faire allusion aux éléments sur la surface de notre planète, car ce qui se trouve sous la croûte (ou le manteau) terrestre sont déjà liquéfiés en magma.

Un nouveau ciel (ou de nouveaux cieux) et une nouvelle terre

« Or, nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habite » (verset 13). Le mot grec dont Pierre se sert ici pour nouveaux est kainos, qui évoque quelque chose de frais, au lieu du mot grec neos qui signifie nouveau dans le sens de jeune. Que la terre soit entièrement consumée par le feu ou que sa surface fonde et se liquéfie et soit de ce fait purifiée, il en résultera qu’elle sera neuve en ce sens qu’elle sera refaçonnée par Dieu. On remarque qu’il s’agit toujours de la terre, et que les cieux – toujours appelés les cieux – reçoivent eux aussi une « cure de jouvence ».

Le Psaume 102 compare cette future transformation à un nouvel habit dont on se revêt : « Tu as anciennement fondé la terre, et les cieux sont l’ouvrage de tes mains. Ils périront, mais tu subsisteras ; ils s’useront tous comme un vêtement ; tu les changeras comme un habit, et ils seront changés » (versets 25-26).

Que Dieu remplace les étoiles et les planètes actuelles par de nouvelles, ou qu’Il les transforme ou leur donne une nouvelle apparence ou une nouvelle configuration, définitives, est quelque chose que nous découvrirons le moment venu.

Dans Apocalypse 21:1, il est écrit : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus ».

L’apôtre Jean se sert ici du même mot que Pierre, ce qui décrit donc quelque chose de neuf. Il se sert aussi du mot ciel (singulier) alors que Pierre parle des cieux (pluriel). Il se peut que Jean ait simplement évoqué ce qui se voit de la terre, avec son atmosphère et tout ce qui se voit la nuit dans le ciel.

Le mot original grec dont se sert Jean dans Apocalypse 21:1 pour « disparu » évoque l’idée de quelque chose qui a existé et qui n’existe plus.

Mais pourquoi ?

Si le ciel – la demeure présente de Dieu – est la récompense éternelle des justes, comme le christianisme traditionnel l’enseigne, à quelles fins Dieu projetterait-Il de créer une nouvelle terre ? En vérité, Christ a expliqué pourquoi : « Heureux les humbles de cœur, car ils hériteront la terre ! » (Matthieu 5:5).

En quoi hériter la terre, et non le ciel, sera-t-il si spécial ? Pour commencer, nous savons que Dieu va transformer notre planète.

Notez ce qui se produira ensuite : « Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux » (Apocalypse 21:2). Sur cette planète refaçonnée, viendra s’installer une cité énorme qui s’étendra sur plus de 2 400 km dans toutes les directions. Les versets 9 à 27 décrivent cette cité incroyable plus en détail. Abraham lui-même – « le père de tous ceux qui croient » (Romains 4 :11, version Ostervald) – avait hâte de voir cette cité « car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur » (Hébreux 11:10).

Le verset 16 précise en outre que Dieu a préparé cette cité pour Ses fidèles élus : « Maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité ». Il est aussi écrit, dans Hébreux 13:14, « Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir ».

Mais pourquoi une cité si énorme ? Quand Christ va revenir, bientôt, Il régnera de Jérusalem, faisant d’elle la capitale de la terre. Toutefois, quand la nouvelle Jérusalem descendra du ciel sur terre, elle deviendra la capitale de tout l’univers !

Elle deviendra la nouvelle résidence de Dieu le Père Lui-même ! Notez Apocalypse 21:3 : « J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux ». Et le verset 22 de préciser : « Je ne vis point de temple dans la ville ; car le Seigneur Dieu Tout-Puissant est son temple, ainsi que l’Agneau ».

Pourquoi les cieux – toutes les planètes, toutes les étoiles et toutes les galaxies – seront-elles renouvelées ? Dieu nous fournit quelques indices. « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu […] avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » (Romains 8:19, 21-22).

Dans ce passage, l’apôtre Paul nous donne un aperçu de notre avenir ; et ce dernier est lié à celui de la création tout entière. Il explique que les saints glorifiés prendront tout compte fait soin de l’univers entier !

À présent, la création physique est sujette à l’entropie – à la désintégration continuelle de toute matière. Délaissée, la terre finirait par se détériorer et par devenir inhabitable. Délaissées, toutes les étoiles – y compris notre soleil – consumeraient toute leur énergie et s’éteindraient. C’est pourquoi Dieu va faire « toutes choses nouvelles » (Apocalypse 21:5).

Le rôle des humains dans le monde à venir

Une question est posée dans l’Épître aux Hébreux, et Dieu l’élucide : « Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur, tu as mis toutes chosessous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui soit soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises » (Hébreux 2:6-8).

Le verset 5 explique que ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis « le monde à venir » dont nous parlons, mais aux humains qui seront un jour glorifiés et deviendront des êtres spirituels.

Cette prophétie révèle que Dieu a créé les humains temporairement inférieurs aux anges (comme l’indique le verset 9 qui montre que Christ Lui-même l’était, quand Il devint homme). Néanmoins, Dieu offre aux êtres humains la possibilité d’être glorifiés, de devenir membres,  spirituels, de Sa propre famille divine et de prendre possession de tout l’univers. « Toutes choses » inclut toutes les planètes, toutes les étoiles, toutes les galaxies qui – dans cette création – sont si innombrables que c’en est époustouflant. Les astronomes estiment à présent qu’il existe entre 200 et 500 milliards de galaxies et même plus, contenant chacune des milliards d’étoiles ! De tels chiffres sont pour nous incompréhensibles, mais ils dépassent le nombre d’êtres humains ayant vécu dans l’histoire.

Dans Hébreux 1:2, il est écrit que Christ a été désigné comme « héritier de toutes choses ». Et il est précisé dans Romains 8:17 que les saints glorifiés seront « héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ ». Ce que Dieu tient en réserve pour nous est si merveilleux que nous ne pouvons pleinement en saisir les détails (1 Jean 3:2).

Le Royaume infini de Dieu 

Ésaïe a prophétisé le Premier Avènement de Christ sur terre en tant qu’homme, et Son Second Avènement en tant que Roi devant administrer le gouvernement de Dieu dans Son Royaume (Ésaïe 9:6). Et au verset 7, on peut lire : « Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Eternel des armées ». Notez que le règne et le gouvernement divins ne cesseront de s’accroître. À un moment donné, le Royaume de Dieu – dans toute sa vitalité et dans toutes ses activités – s’étendra au-delà de la terre jusque dans les autres planètes, dans tout le cosmos et dans chaque galaxie. Et à ce moment-là, toutes choses seront devenues nouvelles et subsisteront à jamais.

L’avenir auquel nous devons nous attendre dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre dépasse – et de loin – notre imagination. Mais une prophétie que Dieu nous a donné par la bouche de David est une promesse positive à toujours garder présente à l’esprit : « Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite » (Psaumes 16:11).

Christ, dans Ses lettres aux sept Églises, dans l’Apocalypse, précise clairement que si nous voulons être de cet avenir, nous devons vaincre notre nature, croître spirituellement et être totalement fidèles à Dieu dès à présent (Apocalypse 2:7, 11, 17, 26; 3:5, 12, 21). Ne l’oublions pas : « Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21:7).

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/