Yohanân Jochanan Johanan Jokhanan

05/09/2013 16:28

Yohanân (Français Courant, JÉRUSALEM, T.O.B.) ; Jochanan (SEGOND) ; Johanan (SYNODALE) ; Jokhanan (DARBY) : l’Éternel a fait grâce.

1. Benjamite qui rejoignit David à Tsiqlag (#1Ch 12:15).
2. Le 8e des Gadites qui rejoignirent David. Le roi fit de lui l’un des chefs de l’armée (#1Ch 12:13,15).
3. Un membre de la lignée des souverain sacrificateurs ; il vécut vers 800 avant Jésus-Christ (#1Ch 6:10).
4. Lévite qoréite, placé dans la 6e classe des portiers sous le règne de David (#1Ch 26:3).
5. Le 2e des chefs militaires que Josaphat honora ; ce chef commandait à 280 000 hommes (#2Ch 17:15).
6. Père de cet Ismaël qui soutint Yehoyada lors de sa révolte contre Athalie (#2Ch 23:1).
7. Descendant d’Éphraïm (#2Ch 28:12).
8. Fils aîné du roi Josias (#1Ch 3:15) ; mort jeune, apparemment.
9. Chef militaire, fils de Qaréah. Ses hommes et lui se soumirent à Guédalia, que Neboukadnetsar avait établi gouverneur de Juda (#2R 25:22,23 ; #Jér 40:8,9). Il révéla à Guédalia le complot ourdi contre le gouverneur pour le tuer (#Jér 40:13,14). Lorsque Guédalia fut assassiné, parce qu’il n’avait pas tenu compte de l’avertissement, Yohanân se mit à la tête de ceux qui voulurent venger la victime (#Jér 41:11-15). Plus tard, il conseilla la descente en Égypte et y conduisit les survivants de Juda, malgré l’opposition de Jérémie (#Jér 41:16-43:13).
10. L’un des fils d’Elyoénaï (#1Ch 3:24).
11. Fils de Haqqathan, du clan d’Azgad. Avec 110 hommes, il accompagna Esdras, lors du retour de Babylone (#Esd 8:12).
12. Fils d’un nommé Éliachib, qui n’était probablement pas souverain sacrificateur. Esdras, accablé de chagrin à cause du péché des Israélites mariés à des femmes étrangères, se retira dans la chambre de Yohanân et refusa de manger et de boire (#Esd 10:6).
13. Fils de Tobiya, l’Ammonite ; il épousa une Juive à l’époque de Néhémie (#Né 6:18).
14. Souverain sacrificateur (#Né 12:22) ; petit-fils d’Éliachib (#Né 12:23 ; cf. Neh. 23.11). Au verset 11, le nom figure sous la forme de Jonathan, sans doute à cause d’une altération du texte. Le temple des Juifs d’Éléphantine (en face de Syène en Égypte) fut détruit en 410 avant Jésus-Christ, à l’instigation des prêtres égyptien Ces Juifs informèrent immédiatement Yohanân de ce sacrilège ; ils espéraient que le souverain sacrificateur pourrait leur faire obtenir justice.

   Enfin, selon les papyrus d’Éléphantine, ce temple fut reconstruit pour l’an 402 avant Jésus-Christ (voir Papyrus, Syène). Josèphe (qui a raison de l’appeler Jean) déclare qu’il tua dans le Temple son frère, nommé Jésus ; l’historien dit que Yohanân craignait d’être supplanté par son frère dans la charge de souverain sacrificateur. Ce meurtre fut commis sous le règne d’Artaxerxès Mnemon, entre 405 et 362 avant Jésus-Christ (Antiquités 11.7.1 ; cf. 5.4).

15. Sacrificateur ; chef de la maison patriarcale d’Amaria, à l’époque du souverain sacrificateur Yoyakim (#Né 12:13).
16. L’un des fils de Bébaï ; Esdras le persuada de renvoyer sa femme étrangère (#Esd 10:28).
17. L’un des prêtres qui officièrent lorsque Néhémie célébra la dédicace des murailles de Jérusalem (#Né 12:42).
18. Forme de ce nom dans le Nouveau Testament : voir Jean (et aussi Yoanan).


Copyright Editions Emmaüs

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/