Vigne

13/12/2013 12:59

Vigne. Le mot désigne d’habitude la vraie vigne (Vitis vinifera), originaire de l’Asie occidentale (sud de la mer Caspienne) (cf. #Ge 9:20,21). Les Égyptiens la cultivaient (#Ge 40:9-11 ; #Ps 78:47). Des sculptures égyptiennes de l’ancien empire représentent des vignes, des grappes, des pressoirs et la manutention du vin. Le sol et le climat de la Palestine convenaient à cette culture, qui fut pratiquée très tôt en Canaan (#Ge 14:18). La vigne croissait dans les plaines de la Philistie, de Jizreel, de Génésareth (#1R 21:1 ; Guerre juive 3.10.8) et prospérait dans les régions accidentées, près d’Hébron, de Silo, de Sichem (#No 13:23 ; #Jug 9:27; 21:20 ; #Jér 31:5), d’Eyn-Guédi (#Ca 1:14) ; d’Héchbôn, d’Eléalé, de Sibma, à l’est du Jourdain (#Esa 16:8-10 ; #Jér 48:32) et dans le Liban (#Os 14:8). Il y a une grande différence entre les plants excellents et ceux qui sont sauvages ou dégénérés (#Esa 5:2 ; #Jér 2:21). Israël ressemble à une vigne (#Ps 80:9-16). Le Seigneur se compare au cep, ses disciples sont les sarments (#Jn 15:1-8).

      La vigne se recontrait souvent ou au sommet ou au flanc des collines, parfois sur des terrasses (#Esa 5:1 ; #Joe 3:18). Une haie ou un mur la protégeait (#No 22:24 ; #Ps 80:9-13 ; #Pr 24:30,31 ; #Ca 2:15 ; #Esa 5:5). On avait enlevé les pierres, élevé une cabane ou une tour pour le gardien, taillé une cuve dans le roc (#Esa 1:8; 5:1-7 ; #Mt 21:33-41). Ces cuves antiques existent encore en grand nombre en Palestine. De toutes les plantes cultivées, la vigne est celle qui exige le plus de soins (#Mt 20:1-16 ; #Lé 25:3 ; #Pr 24:30,31 ; #Esa 5:6 ; #Jn 15:2). On laissait la vigne ramper à terre ; on ne surélevait que les sarments portant des fruits (#Esa 16:8 ; #Ez 17:6). Parfois, on faisait monter la vigne sur des arbres, ou bien sur, et entre, de hauts échalas (#1R 5:5 ; #Mi 4:4).

      Il s’agissait surtout de raisin rouge (#Esa 63:2 ; #Ap 14:19,20). Dans les endroits privilégiés, la maturation était antérieure au mois d’août. On consommait le raisin frais, ou sec (#No 6:3 ; #De 23:25) ; élément apprécié de la nourriture, on le conservait aussi sous forme de gâteau (#1S 25:18 ; #1Ch 16:3). Le jus se buvait frais ou fermenté ; voir Vin. Les vendanges commençaient au milieu de septembre et se poursuivaient en octobre. Les chants et les rires accompagnaient la cueillette et le foulage. On pressait les grappes en les piétinant (#Jug 9:27 ; #Esa 16:10 ; #Jér 25:30; 48:33).

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/