Vocation

29/11/2013 12:08

Vocation. Les mots vocation et appel viennent du verbe grec kaleô qui signifie appeler, faire venir (klêsis = appel). Tant dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau Testament, Dieu appelle, c’est-à-dire invite ses enfants à le suivre (#2Ti 1:9). Le peuple d’Israël a été, par vocation, le peuple de Dieu (#De 26:18; 32:9 ; #Esa 60:16). Il y a beaucoup d’appelés (grec klêtoi) mais peu d’élus (#Mt 22:14), car les élus sont ceux qui répondent à l’appel de Dieu dans la foi et l’obéissance (#Hé 11:8). L’Église est maintenant le peuple constitué par l’appel de Dieu (#Ro 1:6; 8:28,30; 9:24 ; #1Co 1:2,9 ; #Ga 1:6 ; #2Th 2:13 ; #2Ti 1:9 ; #1P 1:15). Ses membres sont appelés au royaume de Dieu ici-bas (#1Th 2:12) et à celui qui est encore à venir (#Ph 3:14 ; #1Ti 6:12 ; #Hé 3:1; 9:15 ; #1P 5:10 ; #Jude 1:1 ; #Ap 19:9). Ils sont appelés à la véritable liberté (#Ga 5:13).

      Il est important de souligner que la vocation n’est pas seulement un appel au salut mais aussi au service. Citons les exemples de Moïse et d’Ésaïe (#Ex 3:4 ; #Esa 6:8), des disciples et de Paul (#Mt 4:18-21 ; #Ac 9:3-20). C’est ce que souligne Pierre lorsque, parlant de l’appel général que Dieu adresse à tous les chrétiens « des ténèbres à sa merveilleuse lumière », il en indique le but : « afin que vous annonciez les vertus », c’est-à-dire la puissance et les qualités de Dieu. Tous les chrétiens sont donc appelés à la fois au salut et à un service particulier. C’est ce que soulignent Pierre (#1P 4:10) et Paul (#1Co 12:7 ; #Ep 4:7) en parlant des dons accordés à chacun pour un tel service. Revenant à la notion biblique du sacerdoce de tous les croyants, Luther et les autres Réformateurs ont « laïcisé » et « démocratisé » la notion de vocation réservée au Moyen-Âge à l’entrée dans les ordres religieux. Dieu a appelé ses serviteurs à voix audible (par exemple Abraham, Samuel) ou par l’intermédiaire d’anges ou d’êtres humains. L’appel peut aussi prendre la forme d’une conviction intérieure croissante, confirmée par les avis des frères et sœurs et, éventuellement, par les circonstances. C’est du moins ainsi que beaucoup de serviteurs ont vécu leur appel. Jésus-Christ, comme Dieu, appelle qui il veut (#Mr 3:13) sans tenir compte de la condition sociale des appelés (#1Co 1:26). Paul se plaît à rappeler la vocation qu’il a reçue (#Ro 1:1 ; #Ga 1:15), et il demande aux chrétiens de marcher d’une manière digne de la vocation qui leur a été adressée (#Ep 4:1). Ici, il s’agit de la vocation générale d’enfants de Dieu qui nous est adressée au moment de notre nouvelle naissance (cf. #2Th 1:11). Judas est l’exemple d’un homme qui a été infidèle à sa vocation (#Mt 26:14). Si quelqu’un répond à l’appel de Dieu, et travaille de tout son cœur pour lui, alors une grande récompense l’attend (#Ep 1:18 ; #Ph 3:14). Dans #2P 1:10, Pierre exhorte les croyants à affermir leur vocation, c’est-à-dire à en manifester les fruits.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/