Voie derek hodos

29/11/2013 12:05

Voie. (Hébreu derek ; grec hodos). Dans l’Ancien Testament, le mot hébreu derek désigne au sens propre la route, le chemin, le sentier, etc. (#No 21:4 ; #De 3:1 ; #Esa 40:3). derek s’applique aussi au comportement de l’animal (#Pr 6:6) ou à la vie humaine en général (#Ps 2:12 ; #Pr 3:6), aux plans que l’homme conçoit (#Pr 16:9 ; #Os 10:13), parfois à sa souffrance (#Job 23:10). Ce mot hébreu a une dimension éthique : dans le #Ps 39:1, le psalmiste s’écrie : « Je garderai mes voies, de peur de pécher par ma langue ». #Pr 2:10-15 conseille à l’homme de rechercher la sagesse, car elle le gardera « de la voie du mal, des hommes pervers, de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture ». L’homme sage marchera dans la voie des gens de bien (#Pr 2:20). Les prophètes parlent aussi de la voie : Jérémie appelle le peuple de Dieu à revenir de sa mauvaise voie (#Jér 18:11; 23:22; 25:5; 26:3). Ézéchiel avertit les hommes qu’ils seront jugés selon leurs voies par Dieu (#Ez 7:3,8; 18:30). Il leur ordonne aussi de se détourner de leurs mauvaises voies (#Ez 3:18 et suivant).

      Le mot derek s’applique aussi aux œuvres de Dieu (#Ps 145:17) ou à la volonté du Souverain. L’homme doit marcher dans les voies de Dieu et garder ses prescriptions (#1R 2:3), car s’en détourner c’est courir à la destruction (#Ps 1:6; 145:9 ; #Pr 28:18). La voie de l’Éternel est salut (#Ps 67:2; 103:7), elle conduit à la vie (#De 30:15).

      Le Nouveau Testament reprend souvent des passages de l’Ancien Testament où apparaît le mot voie (par exemple #Mt 3:3 reprend #Esa 40:3) et le grec hodos est généralement employé avec les mêmes sens que derek. Dans #Mt 21:32, Jésus dit que Jean-Baptiste est venu dans la voie de la justice, c’est-à-dire qu’il a mené et enseigné une vie conforme à la volonté de Dieu. Dans #1Co 4:17, Paul parle de ses « voies en Christ », c’est-à-dire de sa consécration à Christ. Dans #1Co 12:31, il mentionne la voie par excellence, c’est-à-dire une vie dirigée par l’amour (#1Co 13). 2 Pierre parle du christianisme comme de la voie de la vérité (#2P 2:2) et de la justice (#2P 2:21). L’apôtre Pierre met les chrétiens en garde contre les faux docteurs qui ont adopté « la voie de Balaam » (#2P 2:15). De manière analogue, #Jude 1:11 parle des hérétiques comme de personnes qui ont suivi la voie de Caïn.

      Comme dans l’Ancien Testament, la voie de Dieu désigne la volonté divine, exprimée dans ses commandements (#Mt 22:16 ; #Mr 12:14 ; #Lu 20:21), ou le salut (#Ro 11:33 ; #Hé 3:10 ; #Ap 15:3).

      Dans les Actes des Apôtres, le mot voie est employé dans un sens absolu et désigne l’Église des premiers chrétiens (la Voie) (#Ac 9:2; 19:9,23; 22:4; 24:14,22). Par leur enseignement et leur manière de vivre, les chrétiens exprimaient la voie du salut (#Ac 16:17) et la voie de Dieu (#Ac 18:25). Voir Chemin, Route.

Copyright Editions Emmaüs

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/