Yaïr Jaïr

28/10/2013 08:03

Yaïr (Français Courant, JÉRUSALEM, T.O.B.) ; Jaïr (SEGOND) : il éclaire.

1. Fils de Séoub et petit-fils de Hetsrôn, de la tribu de Juda. La femme d’Hetsrôn, laquelle était fille de Makir, appartenait à la tribu de Manassé (#1Ch 2:21,22). Yaïr fut mis au nombre des membres de la tribu de Manassé (#1Ch 5:23 ; #No 32:41 ; #De 3:14). Lorsque, sous le commandement de Moïse, les Israélites s’emparèrent de la contrée située à l’est du Jourdain, Yaïr prit les villages de l’Argob, aux confins de Basan et de Galaad ; il les appela Havvoth-Yaïr, bourgs de Yaïr.3. Voir Yaïr (Bourgs de).
2. Galaadite, qui fut juge en Israël durant 22 ans et succéda ou survécut à Tola dans cette charge. Chacun de ses 30 fils montait un ânon, ce qui, à cette époque-là, indiquait une condition sociale élevée. Ces fils possédaient 30 localités appelées bourgs de Yaïr. Il se pourrait que ce juge-là appartint à la famille du Yaïr de l’ancienne époque et qu’il héritât des droits sur Havvoth-Yaïr, ou qu’il profitât de son influence pour mettre ses fils à la tête de ces campements (#Jug 10:3-5).
3. Père d’Elhanân (#1Ch 20:5). Dans #2S 21:19 il est appelé Yaaré-Oreguim.
4. Benjamite, père de Mardochée ou son ancêtre (#Est 2:5).


 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/